sans titre 2

" d'Amour, de tendresse et de sincérité"
 
Le paysage des chansons de Renaud < Page Facebook

 

Je regarde des vieilles photos qui m'ont servi pour ma thèse.

Je me souviens et je replonge dedans comme si c'était hier. Etienne Lantier. Souvarine. Les chroniques de Charlie que gamine je découpais et collais chaque semaine dans un cahier. Le moment où je faillis m'inscrire au casting du film pour prendre la place de Judith Henry. Le récit de ce terrible tournage par Pierre Assouline. Le travail d'Yves Angelo. Ce putain de Nord et ce musée de la mine visité au lendemain de ma soutenance de thèse, casque de mineur sur la tête, j'étais toute chose, docteure en lettres bac+11, toutes ces années à travailler, à chercher, à écrire, à cause de ce bonhomme et de ces chansons! Et ça, vous voyez, ça ne partira jamais. Les médias, les flics, la pub, la pub,les médias, les casseurs et les ceci cela, rien à fiche, je suis toujours la même, et Renaud, c'est Renaud. Un chanteur énervant pétri de contradictions.

On est dans une drôle de période. Une société mauvaise, et un homme qui renaît à la vie, avec ses fragilités, ses maladresses, ses envies. Il faut bien que cela fasse des étincelles de fureur et de joie. Tout va trop vite.

On parle, on adore, on est déçu, on s'énerve, on reproche, on bla bla. Un jour, j'avais écrit à Renaud qu'il m'avait énervée en soutenant le foot. On l'aime tellement que dès qu'il fait un truc-et quelle générosité, cet homme est exceptionnel en la matière- on a les poils qui se dressent et on l'engueule comme le ferait notre maman. Il est assez grand pour savoir ce qu'il fait, et arrêtez de dire qu'il a retourné son blouson, les médias n'attendent que ça, les requins et les charognards aussi.

Arrêtez de dire qu'il vieillit, nous aussi on vieillit tous. "adieu l'enfance" nous fout les frissons en pleine poitrine. Ecoutez plutôt l'interview qu'il avait accordée à des mômes de dix ans pour la radio.

............... 

Je n'en peux plus d'entendre des sirènes, de voir des CRS partout, de voir dans quel monde on vit avec ses enjeux sécuritaires qui préparent la victoire du fn, j'exècre tout cela, et je ne sais pas quoi faire.

Pays des amalgames.

On voudrait que Renaud soit notre porte-voix, parce que ce mec-là, il a porté tellement de bonheurs et de rages en nous, tellement de liberté. On est hyper exigeants avec lui, et c'est bien, mais franchement, prenez de la distance, ou invitez-le chez vous à manger des spaghetti.

On ferait mieux de se fumer une bonne vieille goldo en écoutant chanter Bruant.

Renaud