Thierry Séchan

* 1    NordPresse est, le cousin belge et demeuré du Gorafi ...

Thierry Séchan, interdit de parler aux médias depuis août dernier où l'avocat de Renaud, Stéphane Loisy avait pondu un communiqué de presse à son encontre, et malgré les recommandations faites aux journalistes de ne plus s'adresser à lui sous peine d'être privé d'interview de l’idole, s'est confié à Nordpresse. *1

Prise de risque courageuse !


Il nous raconte les vicissitudes de l'écriture du nouvel album de Renaud et pourquoi il a été banni du conclave médiatique entourant Renaud.

THIRRYET - Alors voilà, en juin dernier, j'ai déclaré que certains des textes que mon frère adoré venait d'écrire étaient très bons, et puis d'autres très mauvais. Oh lui, qui est très attentif à ce que je dis, le savait bien et ça ne le dérangeait pas de retourner à sa fée verte favorite, en attendant de retrouver l'inspiration.

NORDPRESSE - Mais alors ?

THIRRYET - Ben ça a fait scandale parmi les gens qui l'entourent et qui espéraient un nouvel album. S'est alors monté une cabale afin de le kidnapper pour qu'il écrive de nouveaux textes.
La fameuse Rose L, son ex, ses exs, ses musiciens, le reste de la famille, sa maison de disque.
Oh j'y étais pas, mais je vais vous raconter quand même. Y'a que notre pauvre mère chérie, qui a son âge (94 ans), est assez indulgente avec lui.

NORDPRESSE - Ah oui, racontez-nous ! Cela doit être intéressant !

THIRRYET : Mais avant je voudrais évoquer mon prochain livre sur Renaud, sur ses voyages à travers le monde, la Grèce où j'allais avec lui, Los Angeles ou je n'allais pas avec lui parce qu'il y avait cette arriviste de Romane Serda, Venise et le charme des canaux où Renaud a tenu la barre comme sur les pagodes de l'Isle-sur-la-Sorgue, Le Québec et Charles de Gaulle, La Croatie et mes grands amis serbes où nous nous étions rendus avec Renaud dans les années 90.Un essai qui sera superbement poétique, vous me connaissez.

NORDPRESS - Oui oui mais alors le kidnapping de Renaud ? Dites-nous en plus.

THIRRYET - Ben voilà, un jour ils ont pris à part Renaud, tous ensemble, la délicieuse Rose, l’acariâtre Romane, David, Thomas, Bertrand, Renan, la jolie Lolita, la timide Dominique,
Michaël, tout ceux-là quoi...ceux qui m'en veulent à mort maintenant,et ont dit à Renaud : Bon maintenant ça suffit tes conneries, nous on en peut plus, il faut que tu nous écrives un vrai bon album, c'est la crise, on arrive plus à joindre les deux bouts,y'a plus que toi pour nous sauver. Alors mon frangin, contraint et forcé s'est remis à écrire. A l'eau. Il a alors bien ré-écrit quatre cinq textes, ceux que j'avais trouvé les moins mauvais mais bon rapidement au bout d'une semaine, il n'y arrivait plus. Pression énorme. L'ont envoyé quinze jours en clinique VIP pour qu'il se repose en espérant que son inspiration revienne.
Mais pas mieux.
L'album était compromis, ils tremblaient tous, bien plus que mon frangin à la diète éthanoïque.

NORDPRESS - Quel désarroi !

THIRRYET - C'est alors que sa femme de ménage portugaise qui nettoyait le dessous de l'évier est tombé sur un carton maculé de vomi où il y avait un tas de gribouillis de mon frère à l'intérieur, bouffé par les moisissures, et oh merveille il restait quatre vieux brouillons de chansons lisibles.

- Bon voilà Renaud, t'as plus d'inspiration pas de soucis, voilà regarde quand t'en avais, t'avais écrit tout ça, tu les reprends et t'en fais des chansons potables et ça ira. Façon tes fans ont même pas remarqué que sur Molly Malone tu avais chanté comme un goret, alors ils y verront que du feu.

Alors Renaud, docile, et pour pas leur faire de peine, s'est remis à retravailler quelques brouillons, péniblement.
Ça fera de très belles chansons je pense. Il y a notamment la chanson Mes maux et puis Bucarest-Paris. Je me souviens avec tendresse de cette petite slave que j'avais emmené (pour la culbuter) à L'Ile du Levant, j'avais raconté son histoire à mon frère au siècle dernier...

NORDPRESS - Bref comme cela, ils sont arrivés à une dizaine de chansons, vous nous disiez....

THIRRYET - Ça suffit pas pour faire un album, mais deuxième chance, l'assistant de Renaud, qui est un grand fan, enfin, ils le sont tous, a alors eu une idée du tonnerre. Il les a sauvé. Il a apporté à Rose un livre que tout le monde avait oublié, Les Manuscrits de Renaud, publié en 2006, un livre moins bon que les miens sur Renaud !
Et là-dedans ils ont puisé encore trois quatre textes griffonnés pour que mon frère les ré-écrive.

THIRRYET - Bon après, malgré tous les efforts de Renaud se sont quand même bien rendus compte que c'était plus vraiment cela. Certains ont été ré-écrits sans changer un seul mot. Alors ils se sont dit qu'ils pouvaient lui faire chanter d'anciens textes qu'il avait déjà chanté, comme la dramatique chanson Dylan ou bien le slam Pour Karim pour Fabien qu'il avait écrit en 5 minutes sur un bout de table.

NORDPRESSE - Nous restons sans voix !

THIRRYET - (rire) Comme Renaud quoi, il faudra que je vous raconte l'enregistrement des voix de l'album. Là c'était pas tragique, c'était comique. J'y étais pas non plus, mais je pourrai
vous raconter.

NORDPRESSE - Mais vous, dans tout ça Thierry, vous avez rien fait alors ?

THIRRYET - C'est quand même un peu grâce à moi tout ça. Si je n'avais pas dit que certains de ses textes étaient mauvais, l'album serait sorti comme cela. Là, avec tout ce travail, il va être formidable, formidable, forminable, formidable.

(A la demande de Thierry, son prénom a été changé dans cet interview afin qu'il ne soit pas compromis).

 

  Renaud