sans titre 2

 Le (les) mot de Renaud

 

 

... Le Mot Du Phénix que vous retrouverez dans le Programme de la Tournée !

 Ben, quoi ? Dix ans pile d’attente depuis la sortie de Rouge Sang c’est quand même pas la mer à boire ! L’amer je l’ai déjà bu. Croyez-moi et jusqu’à la lie !

 Et puis franchement, 14 chansons en dix ans ça fait une chanson tous les 8 mois et demi environ. A peu près le temps d’une grossesse, quoi, et vous savez que j’aime les gniards.

 Bon d’accord les dernières je les ai écrites en dix jours et à ce rythme j’aurais dû vous en livrer plus de 5000 ! Mais vous croyez que c’est facile ! faisez-en vous des chansons !

 Sans déc, ça a été long, mais heureusement vous m’avez jamais laissé béton. Vous avez toujours été là. Présent partout où mon pas titubant tentait de me mener. Vous étiez presque aussi nombreux que les paparazzis (non, j’rigole).

 C’est en partie grâce à vous si j’ai remis le pied à l’étrier de la chansonnette et que j’ai retrouvé cette voix remarquable qui a toujours fait ma renommée …

  Alors c’est sûr en dix ans le monde a forcément changé. Des enfoirés (et pas ceux qui chantent pour la bonne cause !) ont semé la mort à Charlie, au Bataclan, aux terrasses de bistrot parisiens, à l’Hyper Cacher, à Bruxelles ou encore à Nice. Ca leur plait pas à ces fanatiques qu’on chante, qu’on s’aime et qu’on boive des coups entre aminches …

  Pour leur faire la nique (pour ne pas dire autre chose d’un peu plus vulgos), on va rien changer à nos habitudes, on va rester « debout » (et même la nuit) pendant cette tournée. On va chanter et célébrer nos retrouvailles en faisant un grand bras d’honneur à tous ces barbares qui veulent nous contraindre par une violence dégueulasse.

 Bon, j’arrête là, ça m’énerve… Et un chanteur énervant énervé, c’est pas bon. En plus, faut qu’jy aille moi, j’ai un concert à donner ! Faut qu’je chauffe ma voix. Pour la salle, je ne pense pas que ce soit la peine : je vous fais confiance pour ça !

 Et puis, j’vous l’jure, vous n’aurez plus à attendre dix ans pour me retrouver sur disque ou scène. Quinze ans, peut être ! Mais non j’déconne, maintenant qu’on s’est retrouvés, on s’lâche plus, promis !

 Et c’est pas une promesse d’ivrogne !

 Renaudroyez que c’est facile ! faisez-en vous des chansons !
Sans déc, ça a été long, mais heureusement vous m’avez jamais laissé béton. Vous avez toujours été là. Présent partout ou mon pas titubant tentait de me mener. Vous étiez presque aussi nombreux que les paparazzis (non, j’rigole).
C’est en partie grâce à vous si j’ai remis le pied à l’étrier de la chansonnette et que j’ai retrouvé cette voix remarquable qui a toujours fait ma renommée …
Alors c’est sûr en dix ans le monde à forcément changé. Des enfoirés (et pas ceux qui chantent pour la bonne cause !) ont semé la mort à Charlie, au Bataclan, aux terrasses de bistrot parisiens, à l’Hyper Cacher, à Bruxelles ou encore à Nice. Ca leur plait pas à ces fanatiques qu’on chante, qu’on s’aime et qu’on boive des coups entre aminches …
Pour leur faire la nique (pour ne pas dire autre chose d’un peu plus vulgos), on va rien changer à nos habitudes, on va rester « debout » (et même la nuit) pendant cette tournée. On va chanter et célébrer nos retrouvailles en faisant un grand bras d’honneur à tous ces barbares qui veulent nous contraindre par une violence dégueulasse.
Bon, j’arrête là, ça m’énerve… Et un chanteur énervant énervé, c’est pas bon. En Plus, faut qu’jy aille moi, j’ai un concert à donner ! Faut qu’je chauffe ma voix. Pour la salle, je ne pense pas que ce soit la peine : je vous fais confiance pour ça !
Et puis, j’vous l’jure, vous n’aurez plus à attendre dix ans pour me retrouver sur disque ou scène. Quinze ans, peut être ! Mais non j’déconne, maintenant qu’on s’est retrouvés, ons’lache plus, promis !
Et c’est pas une promesse d’ivrogne !
Renaud

Renaud