Un  peu  de  poésie...

 

La planète suivante était habitée par un buveur.

Cette visite fut très courte, mais elle plongea le petit prince dans une grande mélancolie

 Que fais-tu là ? dit-il au buveur, qu’il trouva installé en silence devant une collection de bouteilles vides et une collection de bouteilles pleines.

Je bois, répondit le buveur, d’un air lugubre.

  Pourquoi bois-tu ? lui demanda le petit prince.

 Pour oublier, répondit le buveur.

Pour oublier quoi ? s’enquit le petit prince qui déjà le plaignait.

Pour oublier que j’ai honte, avoua le buveur en baissant la tête.

   Honte de quoi ? s’informa le petit prince qui désirait le secourir.

 Honte de boire ! acheva le buveur qui s’enferma définitivement dans le silence.

Et le petit prince s’en fut, perplexe.

Les grandes personnes sont décidément très très bizarres, se disait-il en lui-même durant le voyage.

On ne voit qu'avec le cœur, L’essentiel est invisible pour les yeux !


Alcool je te hais !!

Hier,
mon corps m'a dit
Chère amie, tu n'es pas jolie !
Regarde tes cernes, regarde ta peau !
Arrête de boire, c'est pas beau.
Avant de te transformer
En une vieille épave bouffie.
J'ai donc pris la résolution
D'arrêter, définitivement.
J'ai bien failli craquer,
C'est dur de se priver,
Mais je n'ai pas cédé.
La forme est à ce prix.
J'ai tenu mon pari,
Et mon corps me dit
Bravo !! tu as réussi !!!

Décembre 1998
Nicole


Je tue davantage que toutes les balles de fusils, je détruis davantage de familles que les bombes les plus lourdes.

Partout je voyage, partout je détruis : dans les maisons, en rue, dans les usines et les bureaux, même sur les mers les plus lointaines.

J’arrive à détruire plus de gens que toutes les guerres.

Je n'épargne personne et je trouve mes victimes parmi les pauvres et les riches, les jeunes et les vieux, les faibles et les forts, les illettrés et les savants. Les veuves et les orphelins me connaissent.

Je travaille sans jamais prendre de repos.

Je me cache partout et c’est sans bruit que je fais mon travail de sape.

Partout j’apporte la maladie, la destruction, l’humiliation, le désespoir et la mort.

Cependant, personne n’essaie de me vaincre.

Jamais je ne donne quelque chose, toujours j’essaie de tout enlever.

J’écrase et je détruis tout sur mon chemin.

Je suis le plus rusé pour arriver à voler des millions dans toutes les bourses.

Je m’appelle "  ALCOOL ".

" Ceinturon " - janvier 1982



 

  Une  petite chanson...

Six roses

Annie Cordy

On est sam'di ce soir
Et moi au bout du comptoir
Du comptoir du p'tit bar
Du bar de Monsieur Édouard
Je pense... je pense ...

{Refrain:}
Les copains m'appell'nt "Six roses"
Et je ne comprends pas pourquoi
Pourquoi, pourquoi, pourquoi
Bien sûr ils sav'nt que j'aime les fleurs
Mais pourquoi justement "Six roses"
Plutôt que une ou deux ou trois
Les copains m'appell'nt "Six roses"
Pourquoi m'ont-ils donné ce nom
Ce nom, ce nom, ce nom
Bien sûr ils savent que j'aime les fleurs
Mais pourquoi justement les roses
Plutôt que les rhododendrons.

Et il y a Monsieur Édouard
Qui derrière son comptoir
Me dit que sûrement
C'était à cause de mes parents
Ca m'trouble... ça m'trouble...

{Refrain:}
Papa s'appelait pas "Six roses"
Puisqu'on l'appelait "Bois sans peur"
Sans peur, sans peur, sans peur
Grand-père on l'app'lait "La liqueur"
Tonton, c'était "L'irrigateur"
J'vois pas l'rapport avec les fleurs
Mais s'ils veul'nt m'app'ler "Six roses"
Après tout j'peux bien les laisser
Laisser, laisser, laisser,
Bien sûr ils savent que j'aime les fleurs
Mais pourquoi justement les roses
Plutôt que les rhododendrons.

Une  histoire...

Causerie anti-alcoolique

1951



Paroles : Roger Pierre et Bourvil

Éditions Pathé Marconi

Enregistré le 29 juin 1950


Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,



En tant que dégueulé, heu En tant que délégué de la... de la ligue anti-alcoolique, je vous 

parlerai de... de l'eau minérale, de l'eau ferrugineuse.  L'eau fer... l'eau ferrugineuse, 

comme son nom l'indique, contient du fer... du fer (rire). Et le dire, c'est bien, mais le 

faire, c'est mieux !



L'alcool non, mais l'eau ferru, l'eau ferrugineuse oui.

Et je suis fer, heu...heu, et je suis fier, de faire à cheval... sur le principe une conférence 

contre Hoc, contre l'alcool.



L'alcool non, mais l'eau ferru, l'eau ferru l'eau ferrugineuse oui.

Et pourquoi y a-t-il du fer dans l'alcool? Euh, dans l'eau ferru ferrugineuse, hum? Parce que 

le fer à repasser, heu, pas le fer,... l'eau, disais-je, l'eau, c'est parce que l'eau a passer 

et a repassé sur le fer, et le fer a dissout. Il a dissout le fer (rire).Et le fer a dix sous 

c'est pas cher Hoc hein ? Alors pourquoi boire cet alcool qui plus onéreux que l'eau ferru...,

ferrugineuse, ruine la santé et le portefeuille?



L'alcool non, mais l'eau ferru, l'eau ferru ferrugineuse oui.

D'ailleurs l'alcool brûle les tissus de l'organisme et vous le sentez quand vous en bouvez, 

quand vous en buvez, ça pique !

Alors que le vers solitaire, heu, non, pas le vers solitaire, heu, heu, le, heu, le fer est 

salutaire (rire)

D'ailleurs ne dit on pas : Une santé de fer ?hum ?

Un homme de fer ?hum ?

Un ch'min de fer ?hum ? (un petit peu plus bas)

Un mammifère ? (presque tout bas et hésitant)

Alors suivez-moi et comme disait mon grand fer heu, mon grand père il faut vivre mais pas 

s'en faire (Long rire exagéré)



L'alcool non, mais l'eau ferru, l'eau ferru ferrugineuse oui.

Retour MAAH