mardi soir j'étais peinard

Texte de Alain Terdit

Sur l'air de : Où c'est qu'jai mis mon flingue de Renaud

 

Moi mardi soir j'étais peinard

Répet'du gros cœur terminée

J'me suis fumé mon p'tit pétard

Et pris ma voiture pour rentrer

J'venais d'quitter le Picardie

Après avoir bu qu'un demi

CA FAIT QUATRE-VINGTS JOURS QU'JAI RECUP MON PERMIS

Donc plus d'alcool quand je conduis

Je dois faire gaffe avec les lois

A cause du casier derrière moi

Mon permis c'est ma liberté

Surtout vu mon état de santé

J'voudrais pas m'le faire re-niquer

0,57 la dernière fois

même que pour ça, j'ai pris 5 mois

mon carton rose de suspendu

Et là vraiment j'en peux plus

 

            Moi, je ne peux pas les saquer

            Ni leur abus d'autorité

            Oui bordel, les flics des enculés

 

Sur le périph' suis engagé

Dans ma polo, la radio chante

Des gyrophares s'mettent à hurler

Suivis du son d'une voix méchante

Prochaine sortie vous sortirez

Pour un contrôle des papiers

MAIS MERDE D'OU SORT CETTE PUTAIN D' ESTAFETTE

Alors je sors Quai d'Ivry

L'esprit tranquille, pas inquiété

Je n'ai commis aucun délit

Papiers en règles, pas picolé

Mais mon permis est provisoire

Donc pour les flics, c'est du caviar

Vous n'avez rien à déclarer

On vous prévient on va fouiller

Un bout d'chichon, ils ont trouvé

Et là vraiment, moi j'en peux plus

 

            Moi, je ne peux pas les sentir

            Et puis je n'ai rien à leur dire

            Mais bordel, les flics m'ont embarqué »

 

J'ai fais deux jours de garde à vue

Pour un 10 euros de bédo

J'ai même cru que j'reviendrai plus

Après être passé au dépôt

Dans mon urine du THC

Confirmé par la prise de sang

CES FILS DE RIEN, HEUREUX D'M'AVOIR COINCE

J'ai bien tenté de m'expliquer

Dans le bureau du procureur

C'est le moyen de soulager

Mon handicap et ses douleurs

Oui ça on sait, mais on s'en fout

Le médical c'est pas chez nous

Il annule mon permis deux ans

 C'est le juge qui doit confirmer

Mon avocat pas mécontent

Et là vraiment, moi j'en peux plus

 

            Moi, j'ouvre ma gueule pour dénoncer

            Alors pas prêt de la fermer

            C'est l'bordel, la guerre est déclarée

 

Deux jours effacé à la vie

Pendant qu'ma copine s'inquiétait

Pas pu prévenir mes amis

Et pour le reste ils s'en foutaient

Les conditions de détention

Quand t'es un repris de justesse

RECIDIVISTE VOILA TA PUNITION

Alors je vais pas cautionner

Un système qui me fait gerber

Payer des impôts toute l'année

Pour le salaire d'ces enculés

Qui foutent ma révolte au cachot

Mais j'ai pas dit mon dernier mot

Si un beau jour on nous matraque

Sûr qu'ce s'ra l'la faute à Chirac

Et si en France c'est plus joli

Sûr qu'c'est d'la faute à Sarckozy

 

Tant qu'il me reste ma liberté

Aux goguettes j'viendrais chanter

Mais faites gaffe

De n'pas être contrôlé

Renaud

Odes & Parodies