Quand Gérard,  de l'Ecole Renaud Séchan

                 prend sa retraite, ca donne.....

JPG - 73.4 ko

Mon souvenir le plus marquant ?  Restera l’inauguration....

Je vais vous chanter une chanson pastiche de “Marche à l’ombre” de notre Mécène Renaud .

Cette chanson , on l’on avait commencée avec Dominique, pour l’inauguration de l’école en Octobre 2006. Jean-Louis Ramel nous avait aidé à trouver les mots en provençal ... du refrain. L’ancien prof de provençal . Maintenant , c’est Anne Giovanelli qui vient nous parler en provençal.

Je l’ai finie quelques années plus tard avec des termes provençaux ou marseillais.

Elle raconte l’histoire de l’école Renaud Séchan , avec Dominique , Sylvie , Sophie et Élodie, les collègues de cette année-là. À la façon de Renaud .... bien-sûr !

 La piboule de Nioun , c’était l’inspecteur de l’époque ... qui était assez grand.

Il y a les parents d’élèves ... le Maire, les têtes d’ail et même Renaud.. (Gérard Soum)

 

... "E marcho  à  l’oumbro"

“Marche à l’ombre”

A la façon  Gérard Soum

de notre Mécène Renaud .

 

Quand la piboule de Nioun

Est sortie de sa Mercédès

Qu’il avait garée comme un niaï

Devant l’portail

J’ai dit "Domi , lâche ton pilier !

Viens voir le càcou qui s’ramène

Fan la dégaine

Qué chien des quais !

Fadoli , couillonnas

Un attaché-case dans li man

Tête de premier d’la classe

Ce manjapan

Oun peù boumian

Tu vas voir qu’à tous les coups

Y va nous dire qu’on fout nibe

Qu’on n’est vraiment pas dans l’coup

Ce catcho-nible ! "

Avant qu’il ait pu dire un mot

J’ai chopé l’mec par l’paletot

Et j’ui ai dit :

" Tu , mé fas caga

Pièu barrulo pa din moun moundé

Vaï t’in d’aqui , sis pa dé chourmo

Impouisounès , e marcho à l’oumbro"

 

Une p’tite cagole bécheuse

Maquillée comme une saute-rigole

A débarqué dans mon école

Un peu plus tard

J’ai dit "Sylvie , sors de ta classe !

Reluque la tronche à la grognasse

Ah la feignasse

Quelle drôle d’estrasse !

Elle et son caganis

Santibelli tout mouligasse

Abruti au pastis

Un bramaïre

Tout bédigas

Qu’est-ce qu’elle vient nous nifler la tête ?

Fan de lune quelle arapède

J’peux pas sacquer les pouffiasses

Ni les dormiasses ! "

Avant qu’elle s’mette à barjaquer

J’y ai refermé son caquet

Et j’ui ai dit :

" Tu , mé fas caga

Pièu barrulo pa din moun moundé

Vaï t’in d’aqui , sis pa dé chourmo

Impouisounès , e marcho à l’oumbro"

 

Pour l’inauguration

Y’avait toutes les têtes d’ail

De l’inspecteur au sous-préfet

Devant l’portail

J’ai dit " Sophie faut pas pleurer !

Arrête ! J’ai peur ! C’est un chanteur !

Avec son jean

Et sa galline !

Après l’chant des minots

Moussu lou maïre et le dirlo

Puis le stockfish Renaud

S’est mis à ba-

Fouiller des mots

Tu vas voir que bien à l’aise

Y va nous chanter Manon

Entonner la Marseillaise

Devant son nom !

Avant qu’il allume son clope

J’l’ai chopé par le pal’tock

Et j’ui ai dit :

" Tu , mé fas caga

Pièu barrulo pa din moun moundé

Vaï t’in d’aqui , sis pa dé chourmo

Impouisounès , e marcho à l’oumbro"

 

Pis j’me suis fait un toti

Qu’avait pas oublié d’être niaï

Et d’une intello tabosi

Maoù viraï

Quand Élodie a escagassé

Tous les jobastres et les tarés

Les couillostis

Je me suis dit :

" C’est vrai que les galapians

Me mettent la tête

Comme une coucourde

Et que d’main j’peux tomber

Sur un calu qui m’casse la gourde

Si ce gari me fait la peau

Et que j’crève la gueule sous l’préau

Si la mort me paye l’apéro

Ce s’ra pas drôle !

Avant qu’elle m’emmène voir là-haut

Si y a du monde dans les écoles

J’y dirai :

" Tu , mé fas caga

Pièu barrulo pa din moun moundé

Vaï t’in d’aqui , sis pa dé chourmo

Impouisounès , e marcho à l’oumbro"

 

     Renaud

Odes & Parodies

Source   Départ en  TGV  = mon pot de départ en T.G.V (Très Grandes Vacances