L' IMMIGRÉ   !

 Paroles  Frédéric Mignot

 

(sur l'air de Oscar de Renaud)

 

Il v' n'ait du pays

Où t'attend la pluie,

Où quand y a du soleil

C'est un mauvais présage.

C'est qu'y aura à boire

Que de l'eau croupie.

On comprend qu' l' ami

Ait fait le voyage.

L'a pas fait l'école, sauf celle du Coran.

Après, y a fallu garder le troupeau.

Mais quand ont crevé tous ses ruminants

Pour nourrir les siens, il s 'est fait clando.

L'a pris un travail qui fait pas rêver:

Ménage des bureaux au noir, aux aurores.

Il prend ce turbin comme un vrai bienfait.

Pour venir ici, l' a bravé la mort.

Il crèche avec six compagnons d' galère

Une piaule insalubre dans l'78.

Y a juste un réchaud, des mat'las par terre.

Le marchand d' sommeil, leur loue pour un SMIC.

Il a accepté de vivr' comme un chien

Pour nourrir au bled, les vieux, les petits.

 

Il s'est pas noyé, comm' tant de frangins

Avant d'arriver jusqu'en Italie.

Pour la loi française, lui et ses confrères,

Venus d'Erythrée ou bien du Mali

Sont à expulser hors de nos frontières.

La fraternité s'adresse pas à lui.

Combien d'entre nous auraient le courage

D'affronter la mer dans une chaloupée

Bondée à craquer, risquant le naufrage,

Pour venir ici encore en baver.

Il appelle chez lui, des fois,

d' temps en temps.

Il dit pas aux autres son quotidien tout gris.

Ils idéalisent le sort des migrants.

Y en a mêm' qui croient qu'ils ont la belle vie.

Il faudrait qu'ils pigent que nos droits de l'homme,

C'est surtout bosser pour pas crever d' faim.

Que la France peut même être une charogne

Qui vit grâce à ces esclaves clandestins.

Ils s'usent les reins à casser la terre

Pour des sal' négriers qui les carottent.

Soumis aux menaces et à l'arbitraire.

Moins libres que s'ils portaient des menottes.

 

Ils sont pas partis pour v'nir faire la fête.

Ils sont venus pour avoir la curée.

La portion congrue, prél'vée sur la bête

Prix de l'exploitation des étrangers.

 

Il v' n'ait du pays

Où t'attend la pluie,

Où quand y a du soleil

C'est un mauvais présage.

C'est qu'y aura à boire

Que de l'eau croupie.

On comprend qu' l' ami

Ait fait le voyage.

On comprend qu' l' ami

Ait fait le voyage.


 

Renaud

Odes & Parodies