LA FÊTE DES FOUS

Texte d'Alain Terdit

Sur de "Germaine" de Renaud Séchan

 

Voici, c'est une chanson sur la fête des fous

C'était sam'di dernier, ça s'passait à Ivry

C'est vers neuf heures du mat' qu'on avait rendez-vous

Avec tous les copains devant le Picardie

Pour monter des barnums, aménager l'espace

Fallait bien arrimer, le vent avait d'I'audace

La pluie qui était là était pas invitée

A cause de son caprice, y a pas eu défilé

 

Cette fête, cette fête,

N'a rien de conventionnel

Toujours de nouveaux thèmes

Et de drôles d'indigènes

Viennent y boire l'apéro oh oh

 

Cette fête, cette fête,

C'est la vie qui pue la vie

Des grillades, des concerts

Et pi la pompe à bière

Pour après l'apéro oh oh

 

Ça sent bon place Danton, la pluie s'est arrêtée

Y'a une pêche aux canards, un stand de chamboule tout

Du monde autour des tables en train d'se restaurer

Le spectacle d'Arthur que jouent Armelle et Paccoud

Bien sûr tous les concerts sont joués à l'intérieur

L'écoute était présente et l'émotion flagrante

C'est elle qui réchauffait, pendant qu'à l'extérieur

Fallait s'méfier du vent et de ses déferlantes

 

Après quelques embrouilles, c'est auberge espagnole

Salade, fromage, dessert et des verres qui s'étiolent

L'ambiance est bon enfant, c'est la vie qui sourit

Bien sûr au Picardie, les concerts ont repris

Avec I'reste de courage, on finit  d'tout ranger

A ses rites quotidiens le carr'four est r'tourné

Voilà qu'ça sent la fin, vivement l'année prochaine

Car la fête des fous c'est un vrai phénomène

 

Comme endroit de repli, reste le Picardie

D'vait y'avoir Canicule pour un bal dansant

Mais v'la qu'des abrutis sont entrés en conflits

Et pour la paix d'Yvonne, tout s'arrête forcement

Il est trois heures du mat y a plus aucun transport

Maquillé tel un clown, c'est Fred qui nous ramène

Moi de la fête des fous si j'vous en parles encore

C'est que de toutes les fêtes celle ci deviendra reine.

 

Renaud

Odes & Parodies