A l’assaut de l’aéroport

Chansons de résistance ZAD Notre Dames des Landes

  d'après Laisse Béton de Renaud

 


Amoureux


de


la ZAD
Manu


 Valls

 

 

J’étais tranquille,  j’étais peinard

Bien au chaud dans mon lit 

D’un coup l’huissier en a eu marre

M’a dit de dégager d’ici

On s’est r’trouvé au tribunal 

Paraît qu’on f’sait qu’chose de mal .

" Vous occupez des maisons vides

 C’est trop stupide.

J’parie qu’vous travaillez même pas 

Et qu’en plus vous vous lavez pas.

Les maisons que vous habitez

Vinci les veut pour faire du blé 

Le mieux ce s’rait la destruction. " 

      Moi j’y ai dit :" Lèse béton ! "

Il nous a dit d’la fermer 
On s’est mis à chanter
On sait qu’ça va chauffer
On s’en fout, on est prêt.

2/
J’étais tranquille, j’étais peinarde
Je cultivais mon potager
D’un coup j’ai vu passer dix cars
Blindés d’policiers surarmés
Ils ont rampé dans mes courgettes
Pis m’ont regardé d’un air bête.
"T’es sur les terres de Vinci
Dégage d’ici."

Ils avaient beau se la péter
On était bien barricadé
Leurs hélicos, leurs lacrymos
On trouvait ça très rigolo
On s’croyait dans un film d’action
Moi j’y ai dit "Lèse béton".

Z’ont voulu nous taper
On a chouré leurs matraques
Là ils ont paniqué
On a gardé nos baraques.

 

3/
J’étais tanquille, j’étais peinarde
A saboter cett’ société
Quand deux-trois débiles en costard
Ont décidé d’aménager.
Pour contrôler la vie d’chacun
Vinci ne recule devant rien
"Rien à foutre de tous ces gens
Faut fair’d’l’argent."

Bétonner des terres agricoles
Et faire une grande mégalopole
Fais confiance à Jean-Marc Ayrault
Il est complèt’ment mégalo
Ils veulent imposer leurs avions
Moi j’y ai dit "Lèse béton".

Et à chaque forage
On fait un sabotage
On les emmerd’sans arrêt
Ils abandonnent leur projet.

 

La morale de cette belle histoire
C’est qu’pour détruire le capital
Pas b’soin qu’on attende le grand soir
Pour qu’ils tombent de leur piedestal
Quand à la fin d’une chanson
Ils s’retrouvent à poil et sans fric
Pas besoin d’imagination
Pour trouver la chute magnifique.

 

 

***********************************

Manu Valls

sur l’air de « Manu » de Renaud

*****************************************************

 

Eh Manu rentre chez toi
Ton Ayrault-porc s’fera pas
Ton bureau va fermer
Nous on a djà gagné

On pensait qu’un mec comme toi
ça pouvait pas s’acheter
Mais Vinci t’fait ramper
Avec ses gros billets
Oublie pas qu’c’est pas l’béton
Et tous tes gros avions
Qui nourriront nos enfants
Et leurs petits enfants

Eh déconne pas Manu
Viens pas couper not’ forêt
Un Ayrault-porc d’perdu
C’est cent tritons qui r’viennent

Tu nous as expulsés
On est tous revenus
Tu as dis « Ils m’font chier
J’vais leur taper dessus »
T’as envoyé ta flicaille
Par centaine dans les champs
T’as dis « Dégagez les !
Ça doit pas s’enkyster »
Ils ont eu l’air de cons
Face aux militants
ça ne les a pas empêcher
D’faire une centaine de blessés

Eh déconne pas Manu
C’est à nous qu’tu fais d’la peine
Une cabane de perdue
C’est 100 copains qui r’viennent

Eh Manu on est des Hommes
On est faits pour vivre libres
Mais surtout pas coupés
D’la nature pour longtemps
Nous z’otes ça fait un bail
Que l’on a tous compris
Que c’est pas ton béton
Qui f’ra respiré nos p’tits

Eh Manu vivre libre
C’est d’plus en plus difficile
Et c’est pas tes play-mobiles
Qui m ’f’ront courber l’échine

Eh déconne pas Manu
ça sert à rien la haine
500 CRS d’envoyés
C’est 1 000 Zadististes qui r’viennent

Là tu fonces dans le mur
Manu faut qu’tu t’arraches
Tu as tout essayé
Oui mais y’a rien qui marche
Toutes tes offensives
N’ont fait qu’nous renforcer
Et nous sommes TOUS liés
Contre vot’connerie « d’progret »
Dis leurs qu’t’es désolée
Qu’ta dû te gourer d’projet
Qu’tu préfères renoncer
Avant d’tout bazarder

Eh déconne pas Manu
Viens pas couper not’forêt
Un Ayrault-porc d’perdu
C’est plus d’1 000 arbres sauvés

Eh déconne pas Manu
ça sert à rien la haine
500 CRS d’envoyés
C’est 1 000 Zadistes qui r’viennent

Eh déconne pas Manu
C’est à nous qu’tu fais d’la peine
On t’laissera pas passer
On a déjà gagné

 

**********************************************************

Amoureux de la ZAD

 "Amoureux de Paname" de Renaud

*********************************************************

Ecoutez moi politicards, les urbanistes et les flicards, cette chanson là vaut pas un clou, mais je la chante rien que pour vous. Vous qui voulez de gros avions, des autoroutes, des porte avions, du nucléaire, des nanotech’ faudrait voir à pas trop fair’ la fête.

Moi j’suis amoureux de la ZAD, j’aim’ pas l’béton, l’macadam, dans mes pavés, ouais, y a d’la rage, et l’bocage c’est mon paysage, l’bocage c’est mon paysage.

Ecoutez-moi vous les tocards, écologistes des boul’vards, vos beaux discours y’en a plein l’dos, Et nous on se prend des lacrymos. Nos cabanes sont bien plus belles Qu’vos arrangements ministériels, y’ a plein d’amour dans not’ bordel, plus de poésie qu’dans vot’ réel.

Moi j’suis amoureux de la ZAD, j’aime pas le développement durabl’. Vos beaux discours me fout’ la rage, faîtes gaff’ j’suis un enfant sauvage, faîtes gaff’ j’suis un enfant sauvage.

Ecoutez-moi les socialos, ceux qui plant’ des couteaux dans l’dos, la pollution elle est dans l’air, qu’on voit sur vos visages blêmes. Moi j’aime encore les primevères, le myosotis et la pâquerette, j’me parfume pas à vot’ cancer, et l’oxygène c’est mon hygiène.

Moi j’suis amoureux de la ZAD, j’aime pas l’béton, l’macadam, dans mes pavés, ouais, y a d’la rage, et l’bocage c’est mon paysage, l’bocage c’est mon paysage.

Renaud

Odes & Parodies

source