Bilan 2020: une année pas drôle !

 Fabian  Le Castel /RTBF

(sur l'air d'Hexagone de Renaud)

 

Ce Bilan 2020 de Fabian Le Castel, relu avec le vocabulaire incontournable de Renaud, rappelle notamment tour à tour les faits suivants : les feux en Australie en janvier, l'apparition des premiers cas de covid-19 en Europe en février, le confinement et la pénurie de masques en mars en Belgique, le courage du corps médical en avril, la mort de George Floyd au mois de mai, le déconfinement à l'été, le décès d'Annie Cordy en septembre, la fin de l'affaire Delphine Boël en octobre, Joe Biden élu président des États-Unis en novembre, le début de la vaccination en décembre.

 

...

 

 

On s'embarassait au mois d'janvier
Bien avant que l'enfer commence
Et qu'un pangolin  sacré
Mette à mal nos connaissances.
Favorisant toujours les mêmes:
Ceux qui captent la plus-value
Inventant tous les stratagèmes
Pour s'enrichir tant et plus.

Ils sont balourds en février
Quand ils réduisent sans vergogne
Les pensions de nos retraités
Pour parachever leur besogne.
Leur paradigme politique:
"Donnons à un c'qu'on prend à cents,
Offrons les finances publiques
A nos amis impunément."

Quand on discute au mois de mars
Pour interdire cette sal'té
De pesticide au glyphosate
Ils sont prompts à procrastiner.
Ils disent haut et fort qu'ils s'indignent
Que Monsanto a tous les torts
Mais acceptent qu'on l'utilise
Au moins pour trois années encore.

Êtr' né sous sign' de l'hexagone
C'est pas c'qu'on fait d'mieux en c'moment.
Et le roi des cons sur son trône
De nos vies, il s'en fout vraiment.

On nous a dit au mois d'avril
A la télé, dans les journaux
De ne pas être si puérils
Que la r'pris' serait pour bientôt.
Retournons comm' au 16 ème siècle
Tous travailler en serfs dociles
Pour enrichir nos nobles maîtres
Sous le regard de leurs vigiles.

Quand on défil' le 1er mai
En longs cortèges rouges et noirs
Ils nous observent, bien planqués
Nous laissant ce maigr' exutoire,
Se félicitant qu'les moutons
Restent vautrés d'vant leur télé
Ou à jouer à Euro millions
Pour sortir d'la précarité.

Lorsqu'on repêche au mois de juin
Un peu au large de la Lybie
Un pauvre migrant africain
Venu se noyer loin d'chez lui.
On oublie que la faute incombe
A l'Occident et ses putains
D' colonialistes qui plombent
Aujourd'hui encore leur destin.

Êtr'né sous l'signe de l'hexagone
C'est pas la gloire en vérité
Et le roi des cons sur son trône
S'permet toujours de nous narguer.

Ils exultent au mois de juillet
Quand nos joueurs de foot sont champions,
Notre blason est redoré
Parce qu'on a bien joué au ballon.
Dans cette liesse populaire,
Sur les Champs, massés comm' des cons
Sont plus nombreux et motivés
Que lors des manifestations.

En août : repos bien mérité
Pour nos gouvernants magnanimes
Qui préparent pour la rentrée
De nouvelles réformes indignes.
Ils ont décidé que la France
Se devait de tourner la page
Oublier tous les droits laissés
Par nos anciens en héritage.

Lorsqu'en septembre on nous désign'
Comm' président de l'Assemblée
Une marionnett' qui s'anime
Que si Macron l'a décidé.
Il remplace un' girouett' sans gêne
Ministre de l'écologie
Nommé juste pour qu'il la ferme
En faisant ce que Macron dit.

Êtr' né sous l' sign' de l'hexagone
C'est pas vraiment un' sinécure
Et le roi des cons sur son trône
Nous méprise, ça j'en suis sûr.

Fini d' rigoler en octobre
Tout va être du mêm' tonneau:
Les réformes les plus ignobles,
Les lois préparées au cordeau,
Les mesures inégalitaires
Les pieds de nez aux étrangers
Et les cadeaux aux milliardaires
C'est leur PROJEEET à ces tarés.

En novembre faut jouer au Loto
Du patrimoine pour financer
La réparation de châteaux,
C'est pas de l'argent gaspillé.
Si la télé réalité
N'abrutit pas assez la France,
Le foot et la publicité
Provoqueront la dépendance.

En décembre y aura pas de pause
Ils nous feront pas de cadeaux,
Soignant les rich' qui les arrosent,
Laissant les pauvr' dans leur ghetto.
La Terre peut s'arrêter d'tourner
Tant qu'ils empochent des millions
Ils se fout' de nous voir crever
Quoi qu'on fasse, serons-nous marrons?

Êtr'né sous l' sign' de l'hexagone
On peut pas dir' ça soit bandant.
Si l' roi des cons perdait son trône
Faudrait mieux choisir le suivant.

 

Renaud

 Odes & Parodies