CAlibri - large - gras

 

   ACTUS     

ou 

Des Pavés dans la Mare  

1  * 2* 3 * 4 * 5 * 6 * 7

1.  Philppe Martinez: Portrait à la Proust 2.  Si Jésus était né en 2016 3. La photo de trop ?
4.  Trump défie La Liberté  et l'hospitalité 5.  Je suis sauvé... 6. l'Avare aux présidebtielles
7.7 bis    Le barrage forcé de Vitrolles 8. Acouphènes, à coup sûr ? 9. Nuit de la déprime 2018
10.  Grand corp malade et Yadna "au feu rouge" 11. Parce que c'est cenré... 12. Lec chantres de la société libérale



   12. Les Chantres de la société Libérale...

Quand les chantres de la société Libérale veulent limiter  le Droit de grève

 

ASSEMBLÉE NATIONALE

PROPOSITION DE LOI

visant à encadrer le droit de grève,

présentée par Mesdames et Messieurs

Jean-Charles TAUGOURDEAU, Jean-Jacques FERRARA, Éric STRAUMANN, Guillaume PELTIER, Valérie LACROUTE, Emmanuelle ANTHOINE, Bernard BROCHAND, Bernard PERRUT, Jacques CATTIN, Valérie BAZIN-MALGRAS, Brigitte KUSTER, Claude de GANAY, Geneviève LEVY, Frédéric REISS, Jean-Louis MASSON,

EXTRAITS

Il est donc nécessaire de mettre fin aux grèves surprises et imposer une obligation légale de préavis qui viendrait préciser les motifs de recours à la grève, le lieu, la date et l’heure du début de la grève, ainsi que sa durée, limitée ou non.

Le dépôt de préavis pourrait, par ailleurs, être accompagné d’une consultation ouverte à tous les salariés concernés au sujet des motifs figurant sur le préavis. Les conditions du vote seront définies par l’employeur dans les vingt-quatre heures qui suivent le dépôt du préavis.

Dans l’objectif d’éviter également toute forme de pression sur les salariés qui ne souhaiteraient pas se mettre en grève, cette proposition de loi pose le principe du vote à bulletin secret avec la participation d’au moins 50 % des salariés de l’entreprise pour pouvoir déclencher légalement une grève. Cette mesure permettant ainsi de respecter la démocratie au sein de l’entreprise, la liberté d’expression et également l’indépendance des salariés.

 

PROPOSITION DE LOI

Article 1er

L’article L. 2511-1 du code du travail est ainsi rédigé :

« Art. L. 2511-1. – L’exercice du droit de grève ne peut porter que sur les conditions de travail définies dans les protocoles d’accord, conventions d’entreprise ou de branche. « Toute participation à une grève politique est constitutive d’une faute lourde justifiant le licenciement.

Source ASSEMBLEE NATIONALE

*A peine de la fiction l'article  L. 666-1.

« Art. L. 666-1. – TOUTE GREVE EST POLITIQUE  SELON LES EMPLOYEURS


   11. Parce que C'est censuré.....

..et que je déteste les censeurs ! :evil:

Nouvelles du Front .....enfin je veux dire du Tronc !

Il y a en France un terrible sentiment de colère mêlé aufrustations qui est lié à l'isolement, à l'absence de solidarité et de perspectives .
On leur oppose sans cesse des logiques de rentabilité, de productivité.
C'est comme cela qu'il faudrait comprendre aujourd'hui ceux qui donnent 5 euros à la cagnotte pour les grévistes, alors qu'ils sont au chômage ou ont des petites retraites.
Ces gestes de solidarité qui rendent plus dignes, plus forts.



 Et la petite cagnotte  elle monte, elle monte !


   10. Yadna "au feu rouge"


Au feu rouge

par Grand Corps Malade

"Heureusement, j'n'ai pas d'enfant" se dit Yadna très souvent
"Ce serait encore plus dur, encore plus humiliant"
Et puis comment elle aurait fait avec un bébé comme paquetage ?
Est-ce qu'il aurait survécu après tout c'voyage ?
Yadna a fui les bombes, la guerre dans son pays
Elle sait qu'elle avait peur mais ne sait plus de quels ennemis
Entre les tirs de son président, des rebelles, de l'occident

De Daesh et des Kurdes, elle ne sait plus d'où vient l'vent
Elle ne sait plus d'où vient la poudre qui a rasé son village
Elle ne sait plus qui tire les balles qui ont éteint tous ces visages
Elle sait juste que l'Homme est fou et qu'c'est là-bas, en Syrie
Que s'est formé petit à p'tit l'épicentre de sa folie
Yadna pense à tout ça en s'approchant d'ma vitre
Moi, j'lui : "Non" avec la main et j'redémarre bien vite
J'avais p't-être un peu d'monnaie mais j'suis pressé, faut qu'je bouge
J'me rappelle de son regard, j'ai croisé Yadna au feu rouge

Après trois mois d'périple dans toutes sortes d'embarcations
Elle a souvent cru qu'la mort serait la seule destination
Comme lors de cette nuit noire au milieu d'la mer Égée


Dépassée par les vagues sur un bateau bien trop léger
Entre les centres de rétention et les passeurs les plus cruels
Yadna a perdu d'vue tous ceux qui avaient fui avec elle
Elle s'est retrouvée seule avec la peur, le ventre vide
Et des inconnus aussi perdus qu'elle comme seuls guides
Marchant pendant des semaines puis payant à des vautours
Le droit d'se cacher à l'arrière des camions sans voir le jour
Après ces mois d'enfer, elle passe ses nuits sur un carton
Son Eldorado se situe Porte de la Chapelle, sous un pont
Yana pense à tout ça en s'approchant d'ma vitre
Moi, j'lui : "Non" avec la main et j'redémarre bien vite
J'avais p't-être un peu d'monnaie mais j'suis pressé, faut qu'je bouge
J'me rappelle de son regard, j'ai croisé Yadna au feu rouge

Dans ses nuits, les cauchemars d'expulsion sont réguliers
Elle attend d'obtenir le statut d'réfugiée
Elle mendie au feu rouge avec la détresse comme baîllon
Elle se renseigne sur ses droits, petite princesse en rayon
Elle imagine parfois sa vie d'étudiante dans son pays
Si la justice avait des yeux, si la paix régnait en Syrie
Elle sourit même parfois, quand elle trouve la force d'y penser
Elle rêve en syrien mais, là, elle pleure en français
J'aperçois Yadna rapidement lorsque l'feu passe au vert
J'ai un p'tit pincement au cœur, mais j'suis en retard et j'accélère
Les plus grands drames sont sous nos yeux mais on est pressé, faut qu'on bouge
Y'a des humains derrière les regards ; j'ai croisé Yadna au feu rouge


   9. Nuit de la deprime 2018


L
'EPISODE DE LA VIDEO FANTOME

SUR LE FACEBOOK DE MEZRAHI  est apparue une vidéo annonçant Renaud comme Parrain de cette édition, rapidementretirée.  Interrogations et explication ci dessous.




* NOUS AVONS QUAND MËME EÛT DROIT....

à cette vidéo postée par Romane !

   8. ACOUPHENES , A COUPS SÛR?

Je ne l'ai pas testé n'ayant pas d'acouphènes, mais celà peut rendre service à de nombreux malades.

A essayer non ?

Et puis , si ca marche on le fait savoir , je serai curieux de savoir si ça marche !  !



https://www.diapason-app.com/accueil


   7 et 7bis. L’affaire du barrage forcé de Vitrolles

 7. L’affaire du barrage forcé de Vitrolles : pour la première fois les principales victimes s’expriment face caméra

par ,  Franck Dépretz

 

En mai 2016, un camion de 44 tonnes tente de forcer un barrage filtrant organisé par des syndicalistes de la CGT à Vitrolles, lors du mouvement contre la loi Travail. Deux syndicalistes sont écrasés, l’un perdant l’usage de ses jambes, une voiture transportant un couple et leur enfant est percutée. Après une enquête bâclée, le chauffeur est finalement relaxé en première instance, la justice rejetant la faute sur les syndicalistes présents. Pour la première fois, les victimes racontent face caméra leur version des faits et expriment leur totale incompréhension face au stupéfiant traitement qui leur est réservé.

En pleine mobilisation contre la loi Travail, en mai 2016, un chauffeur de poids lourd fonce dans un barrage filtrant tenu par des militants de la CGT sur un rond-point près de Marseille. Le camion de 44 tonnes écrase deux syndicalistes dans sa course folle. L’un n’a pas retrouvé l’usage de ses jambes. Puis le poids-lourd percute de plein fouet une voiture transportant un couple et leur fillette.

Après un premier procès surréaliste, où la présidente du tribunal se basera sur une enquête policière expédiée pour relaxer le chauffeur et confondre les manifestants avec une « foule folle et avinée » qui « prend la France en otage », les victimes ont fait appel. Une deuxième audience a eu lieu depuis. Et une troisième est prévue en 2018. Plus d’un an après l’accident qui a failli leur coûter la vie, les trois principales victimes témoignent, pour la première fois, face caméra.

 PS: C'est un pote, un camarade, un ami et une camarade du Syndicat des Postiers: j'ai les boules ! (SVPat)

 

 7 bis.  Le stupéfiant procès du barrage de Vitrolles, ou comment justifier qu’un camion fonce sur des militants syndicaux

 

  6. L'avare aux présidentielles

 Mes excuses à Monsieur MOLIERE pour ce vilain pastiche mais la situation s'y prête trop pour résister. . .(les mots modifiés sont entre: ' et ')

L'avare de Molière revisité par un candidat aux présidentielles .

'F.Fillon' (Il crie au voleur dès le jardin, et vient sans chapeau.) : Au voleur ! Au voleur ! A l’assassin ! Au meurtrier ! Justice, juste ciel ! Je suis perdu, je suis assassiné, on m’a coupé la gorge, on m’a dérobé mon 'rôle'. Qui peut-ce être ? Qu’est-il devenu ?... Où est-il ? Où se cache-t-il? Que ferai-je pour le trouver ? Où courir ? Où ne pas courir ? N’est-il point là ? N’est-il point ici ? Qui est-ce ? Arrête. Rends-moi mon 'boulot', coquin… (il se prend lui-même le bras.) Ah ! C’est moi. Mon esprit est troublé, et j’ignore où je suis, qui je suis, et ce que je fais. Hélas ! Mon pauvre 'statut', mon pauvre 'statut', mon cher ami ! On m’a privé de toi ; et puisque tu m’es enlevé, j’ai perdu mon support, ma consolation, ma joie ; tout est fini pour moi, et je n’ai plus que faire au monde : sans toi, il m’est impossible de vivre. C’en est fait, je n’en puis plus ; je me meurs, je suis mort, je suis enterré. N’y a-t-il personne qui veuille me ressusciter, en me rendant mon cher 'costume', ou en m’apprenant qui l’a pris? Euh ? Que dites-vous ? Ce n’est personne. Il faut, qui que ce soit qui ait fait le coup, qu’avec beaucoup de soin on ait épié l’heure ; et l’on a choisi justement le temps que je parlois à mon traître de fils. Sortons. Je veux aller quérir la justice, et faire donner la question à toute la maison : à servantes, à valets, à fils, à fille, et à moi aussi. Que de gens assemblés ! Je ne jette mes regards sur personne qui ne me donne des soupçons, et tout me semble mon voleur. Eh ! De quoi est-ce qu’on parle là ? De celui qui m’a dérobé ? Quel bruit fait-on là-haut ? Est-ce mon voleur qui y est? De grâce, si l’on sait des nouvelles de mon voleur, je supplie que l’on m’en dise. N’est-il point caché là parmi vous ? Ils me regardent tous, et se mettent à rire. Vous verrez qu’ils ont part sans doute au vol que l’on m’a fait. Allons vite, des commissaires, des archers, des prévôts, des juges, des gênes, des potences et des bourreaux. Je veux faire pendre tout le monde ; et si je ne retrouve mon 'élection', je me pendrai moi-même après."

  1. YVES MOUCHET dit La Mouche ' sur Facebook)

 5. Mon neurone est sauvé

Je suis sauvé .

Il y a peut être un espoir !

 

Bon pour l'instant c'est sur l'animal,

 mais je peux espérer me faire greffer un second neurone ! 


 Et ma vie, et celle de dizaines de connaissances qui pourront se faire greffer  leur PREMIER  neurone, sera changée ! 

 

4.  Trump défie La Liberté  et l'hospitalité

La statue de la Liberté sur Ellis Island "accueillait"  les étrangers



Trump défie La Liberté et aussi  l'Hospitalité pourtant prônée par sa religion

Sur une plaque de bronze ajoutée au socle de la statue en 1903
les derniers vers d'une poétesse américaine....

Keep, ancient lands, your storied pomp!” cries she
Give me your tired, your poor,
Your huddled masses yearning to breathe free,
The wretched refuse of your teeming shore.
Send these, the homeless, tempest-tost, to me,
I lift my lamp beside the golden door !

Garde, Vieux Monde, tes fastes d'un autre âge, crie-t-elle
Donne-moi tes pauvres, tes exténués,
Qui en rangs pressés aspirent à vivre libres,
Le rebut de tes rivages surpeuplés,
Envoie-les moi, les déshérités, que la tempête m'apporte
J'élève ma lumière et j'éclaire la porte d'or !


 
3. La photo de trop ?



2. Si Jésus était né en 2016

Si Jésus était né en 2016,cela donnerait la «une» suivante dans tous les journaux télévisés :

Le 25 décembre, un «Nouveau-né» a été trouvé dans une étable. La police s'est rendue immédiatement sur les lieux et a fait appel au SAMU.Un menuisier et une mineure (vraisemblablement la mère) ont été placés en garde à vue.»

«Ce matin très tôt, les autorités ont été avisées par un citoyen de la banlieue de Bethléem, qu'une jeune famille de S.D.F s'était installée dans son étable. À son arrivée sur les lieux, la police a découvert un nouveau-né enveloppé dans des morceaux de tissu et dormant sur une litière de paille.

Un homme, identifié plus tard, Joseph H., (de Nazareth), s'est opposé à ce que les autorités emmènent l'enfant afin de le mettre en lieu sûr. Il était aidé de plusieurs bergers ainsi que de trois étrangers non-identifiés et sans papiers.

Les trois étrangers, se présentant comme mages ont été arrêtés. Le ministère de l'Intérieur s'interroge sur l'origine de ces trois hommes pourtant pas encore arrivés jusque Calais.
Le préfet a confirmé qu'ils n'avaient pas de papiers d'identité mais qu'ils détenaient de l'or ainsi que des produits suspects et illicites. Ils prétendent que Dieu leur a dit de ne pas répondre aux questions... Les produits suspects ont été envoyés en laboratoire pour analyse.

Le lieu où le nouveau-né se trouve actuellement n'a pas été communiqué. D'après le service social en charge de l'affaire, le père avoisinerait la cinquantaine tandis que la mère n'est certainement pas majeure. On vérifie pour le moment la relation entre les deux. Mais à défaut de soupçon de pédophilie, le détournement de mineure est très suspecté...


La mère se trouve pour l'instant à l'hôpital universitaire de Bethléem pour des examens médicaux et psychiatriques.

Elle prétend être encore vierge et affirme que le bébé vient de Dieu. Si son état mental le permet, elle sera mise en examen pour non-assistance à personne en danger.
La consommation de stupéfiants, probablement amenés par les trois étrangers, doit sans doute être prise en compte dans cette affaire.
Des prises de sang ont d'ailleurs été faites en vue de retrouver les traces d'ADN nécessaires à l'enquête .
Aux dernières nouvelles on apprend que les bergers présents sur les lieux affirment avoir vu un grand homme, tout de blanc vêtu, qui leur a ordonné de se rendre à l'étable, avant de s'envoler. L'embarquement à bord d'un OVNI n'est pas exclu...»

  1. Philppe Martinez: Portrait à la Proust        

 

Le portrait chinois de Philippe Martinez  

A la CGT, certains le surnomment « Tapioca », comme le général sud-américain des albums de Tintin, d’autres « Zapata », comme le révolutionnaire mexicain. A la faveur de la contestation contre la loi El-Khomri, réformant le code du travail, ses bacchantes sont devenues presque aussi célèbres que celles d’Astérix.

Fils d’immigrés espagnols, Philippe Martinez, né le 1er avril 1961, est secrétaire général de la CGT depuis février 2015. Il s’était syndiqué dès son embauche, en 1982, comme technicien chez Renault à Billancourt – il figure toujours dans les effectifs de l’entreprise. C’est aussi un passionné de football qui soutient le Barça.

 

 

Un questionnaire de Proust revisité par « L’Epoque ». Le secrétaire général de la CGT,  s’est prêté à l’exercice

Vous êtes un Tweet…
« Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits.»  Petit rappel de l’article 1 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 qui semble malheureusement nécessaire en cette période…

Un hashtag…
Trop facile : #Moustache !

Une photo qui disparaît une fois consultée…
J’aimerais que les images de ces centaines de personnes faisant la queue devant les Restos du cœur, ces familles, salariés pauvres, personnes âgées, père ou mère isolé ne soient qu’un instantané d’une période révolue, et pas une image quotidienne de 2016.

Vous êtes un complot ou une fausse rumeur…
« La loi travail va créer de l'emploi  »

La fonction d’un robot intelligent…
Aucune fonction ne remplacera jamais le lien social, l’échange collectif, mais je me réjouis que la robotisation de certaines fonctions remplace des tâches pénibles et dangereuses.

Une appli idéale…
Une application qui mettrait en contact les salariés avec l’inspection du travail à chaque fois qu’une situation de danger serait constatée dans les entreprises. La fonction d’inspecteur du travail est primordiale, et pourtant elle est menacée de disparition !

Un lanceur d’alerte…
Un délégué du personnel ! Car ce sont bien eux qui passent leur temps à  alerter sur les conditions de travail , les montages financiers foireux, etc.

Vous êtes un réseau social
La CGT !

Un geste pas écolo…
Brûler des pneus devant un piquet de grève…

Vous êtes un sandwich…
Les sardinades chez Renault : un morceau de pain et une sardine grillée. Un vrai moment de fraternité organisée par nos camarades portugais de l’usine.

Un mot à la  mode insupportable…
« Coût du travail ». Quand va-t-on arrêter avec ce non-sens absolu ! Le « coût du travail » est une ineptie ! Sans travailleurs, pas de production donc pas de richesses ! Parlons « coût du capital » !

Vous êtes un smiley…
Un poing levé !

Vous êtes fast ou slow food…
Trop souvent fast… Pourquoi croyez-vous  que je milite pour la réduction du temps de travail ?

Made in France ou Tout à 10 euros…
Ni l’un ni l’autre, l’heure est au partage du travail sur la planète. Du travail décent. A quand un salaire minimum européen qui mettrait fin au dumping social ?

Tinder ou soirée arrosée…
Tinder ?* C’est quoi ça ? Dans le doute, je vais dire soirée arrosée !

Vous êtes un néologisme…
Le développement humain durable.

 

.............NOTES..............
* Tinder  une application de réseautage social sur Android
* Source  Le Monde1