Même pas une Parodie , mais, avec son aimable autorisation - enfin pas tout à fait puisque j'attends toujours le visa pour mon CCR (Copier/Coller Relooker), une page de "Parodies - par des inconnus."

 de notre ami PatK .

Vous y trouverez  un wagon  de parodies....qui ne sont pas sur ma page.

 

Ce n'est  pas qu'on soit feignant par ici ( du coté de Marseille), ni hostile à tout ce qui peut fatiguer l'Homme (après sa sieste of course !)  mais  éviter tous les travaux fastidieux  et les fatigues inutiles, c'est cela qui a toujours fait progresser l'Humanité !

 

Alors Patk:

 " Merci !  Infiniment  Merci ...au nom du Genre humain et de SVPat!

 

 


 

Allez voir son site 

 

 

 

                       

 

En cliquant sur une des chansons mises en lien vous irez directement lire une parodie de celle-ci !

 

500 connards sur la ligne de départ - Adieu Minette - Amoureux de Paname - Banlieue rouge - Boucan d'enfer -   Chanson dégueulasse - Chanson pour PierrotDès que le vent soufflera  2*- DéserteurDeuxième génération - Docteur Renaud, Mister Renard - Ecoutez moi les gavroches -En cloque - Germaine - Greta - HexagoneJonathan - L'aquarium - L'entarté - La bande à Lucien - La blanche - La menthe à l'eau - La pêche à la ligne - La tire à Dédé

 

 666

 

Laisse béton Le sirop de la rue - Les aventures de G.Lambert - Ma chanson leur a pas pluMa Gonzesse Mal barrés - Manhattan-Kaboul - Manu Marche à l'ombre - Me jettes pas - Mimi l'ennui - Mistral gagnant - Mon bistrot préféréMorgane de toiOscar - Où c'est qu'j'ai mis mon flingue - Ourson prisonnier - - Pochtron - Pourquoi d'abord - Près des auto-tamponneuses - P'tit dèj blues - Putain de camionRita - Société tu m'auras pas  - Tout arrêter - Toute seule à une table

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

500 connards sur la ligne de départ

 

 

"5000 zonards"  - par Rémy (prolo33)

 

Tiré du site du HLM - Rubrique créations

 

5000 zonards pour mater ton cafard

50 blaireaux font des photos

Ca d’vrait pourtant te plaire

d’nous voir à tes concerts

Essaye de rigoler

On est la pour t’aimer

 

Tu parles de Dominique

De ton foutu cafard

Arrête un peu ton cirque

Tu vas nous faire pleurer

 

Bosse un peu ta rythmique

Tes accords de guitare

Rends nous tous hystériques

Avec Mister Renard

 

Fout nous le feu sur scène

Allez encore un peu

Vas y, fais nous Germaine

Tu te sentiras mieux

 

5000 zonards pour mater ton cafard

50 blaireaux font des photos

Ca d’vrait pourtant de plaire

d’nous voir à tes concerts

Allez viens discuter

On est la pour t’aimer

 

Tu balances quelques vannes

Et nous, on en peut plus

Y a Titi qui ricane

C’est vraiment un glandu 

(désolé c’est pour la rime je le pense pas, et pis m c’est rigolo !)

 

Vas y retrouve la rage

On va pas te lâcher

Balance quelques outrages

A ces cons d’la télé

 

C’est sur de quoi y s’mêlent

T'en as rien à cirer

Le bout de ta semelle

Ils vont se le bouffer

 

5000 zonards pour mater ton cafard

50 blaireaux font des photos

Ca d’vrait pourtant de plaire

d’nous voir à tes concerts

Allez viens discuter

On est la pour t’aimer

 

Combien d’années encore

Tu vas nous faire rêver

Non, te mets pas au sport

Continue à chanter

 

Combien d’année enfin

Y t'faut pour composer

Un truc sur les ricains

Histoire de les faire chier

 

Contre ces guerres odieuses

Faut q’tu mettes ton veto

Faut q’tu rendes silencieuse

Toute cette bande de Fachos

 

5000 zonards pour mater ton cafard

50 blaireaux font des photos

Ca d’vrait pourtant de plaire

d’nous voir à tes concerts

Continue à gueuler

On est la pour t’aimer

 

 

Adieu Minette

 

 

"Salut Renaud"  - par Sonia (socinette)

 

Tiré du site du HLM - Rubrique créations

 

‘vec tes cheveux plus tellement blonds,

et mal rasé, ça va de soi,

tu nous chantais plein de chansons,

et j’aimais ça, et j’aimais ça

 

Au fond de tes grands yeux si bleus

dedans lesquels souvent j’me noie,

t’avais que’qu’chose de chaleureux

que j’oublie pas, que j’oublie pas

 

T’avais la tignasse en bataille

et les yeux délavés.

Dans la salle y’avait la racaille,

A Gennevilliers.

 

Salut Renaud, nous étions là, au premier rang

Salut Renaud, merci pour c’tour de chant

 

J’voudrais te suivre dans toutes les villes

et j’voudrais voir tous tes concerts

je sais ça peut paraître débile

Et j’vais pas l’faire, et j’vais pas l’faire

 

Jean-Louis Roques et Manu Galvin,

tes musiciens il sont d’enfer,

c’est vrai qu’ils jouent tellement bien,

que l’mieux à faire, c’est de se taire

 

Parmi ceux-là, j’en préfère un,

c’est l’accordéoniste

pour tous les autres j’reviens demain,

Faut pas qu’on s’quitte

 

Salut Renaud, nous étions là, au premier rang

Salut Renaud, merci pour c’tour de chant

 

Et quand t’es rentré à Paname,

moi d’mon côté j’avais la rage

t’allais r’trouver ta petite femme

et moi ma cage- c’est une image

 

Je t’ai écrit déjà trois fois,

un jour j’viendrai p’têt à Charlie

j’espère alors tomber sur toi,

qu’est-ce que t’en dis, qu’est ce que t’en dis?

 

J’suis v’nue un soir à la Mutu,

avec vingt-trois d’mes potes

tu nous as quitté sur Manu,

merci mon pote

 

Salut Renaud, nous étions là, au premier rang

Salut Renaud, merci pour c’tour de chant

 

On faisait tous vibrer le sol,

dès qu’t’entamais une chanson,

moi les chansons dont je raffole

c’est Hexagone et Laisse béton

 

Mais parmi celles que t’as chanté,

y’en a pas une qu’est moins jolie

j’aurais voulu t’entendre chanter

toute la nuit, toute la nuit

 

Maint’nant tout ça, c’est terminé

ce concert est fini

j’attendrai la prochaine tournée,

c’est pas fini

 

Salut Renaud, nous étions là, au premier rang

Salut Renaud, merci pour c’tour de chant

 

Maint’nant j’ai plus envie d’causer,

tu d’vrais déjà avoir compris

que tout c’que j’veux, c’est t’rencontrer,

qu’on s’boive un d’mi,

qu’on s’boive un d’mi

 

J’sais pas c’que j’vais te raconter

je voudrais juste qu’tu m’oublies pas

je sais j’suis p’têt en train d’rêver,

t’en vois tell’ment des p’tites nanas

 

T’en vois beaucoup des p’tites pétasses,

j’suis pas de cette famille

la tienne doit être vraiment sensas’,

vraiment j’t’envie...

 

Salut Renaud, nous étions là, au premier rang

Salut Renaud, merci pour c’tour de chant

 

 

Amoureux de Paname

 

 

"Ecoutez-moi vous les ringards"  - par Sonia

 

Tiré du site du HLM - Rubrique créations

 

Écoutez-moi, vous les ringards

vous les boys-bands du sam’di soir

vos chansons valent pas un clou

mais elles plaisent un peu partout

vous qui avez des têtes de cons,

et pas grand chose dans l’pantalon

vous et vos gueules de p’tits branleurs

faudrait remettre vos montres à l’heure

 

Moi j’aime surtout le grand Renaud

et pis Brassens et Johnny Clegg

des mecs qui savent un peu chanter

vous, vous êtes moches et nuls à chier

vous me faites carrément pitié

 

Écoutez-moi vous les ringards,

vous les boys bands à lunettes noires

vos p’tites chansons y’en a plein l’dos

je vous trouve carrément lourdeaux

quant à vos voix, sont même pas belles

ouais, vous chantez comme des poubelles

y’a pas grand chose dans vos cervelles:

un peu d’Diesel et d’eau d’Javel

 

Moi j’aime surtout le grand Renaud

et pis Gainsbourg et Morrison

des mecs qui savent très bien écrire

vous, vous me faites très beaucoup rire

Eh ouais, vous m’faites très beaucoup rire!

 

Écoutez-moi vous les ringards,

vous les boys bands en futal noir

les 2Be3 et autres produits

vous m’écœurez, je vous le dis

moi j’aime bien Francis Cabrel

pi aussi Edith Piaf et Brel

Je vous aime pas groupes éphémères

j’préfère encore c’qu’écoute ma mère

 

Moi j’aime surtout le grand Renaud

les Beatles et Janis Joplin

et Bob Marley, ouais, c’est le pied

J’aime ceux qui se sont révoltés

et ceux qui continuent d’gueuler

 

 

Banlieue Rouge

 

 

"La veste rouge" - par Fanou

 

Rangée au fond d'l'armoire
Des pièces de collection
L'est avec le foulard
Les santiags, le blouson

On l'a tous en horreur
Même pliée dans le noir
Elle fait atroc'ment peur
Aux termites, aux cafards

Paraît qu'c'est la couleur
De la révolution
On a connu meilleur
Comme symbole, comme blason

Mais not' Nono à nous
Si c'est l'pro de la rime
En fringues l'a pas bon goût
Et a commis ce crime


L'a sorti du placard
L'horrible veste rouge
Avec il est ringard
Mais croyez-vous qu'il bouge?

Pour lui ce blazer
C'est du raffinement
Avec il est si fier
Et y'a pas d'quoi pourtant


L'a un peu trop d'orgueil
Pour avouer qu'le tissu
Provient d'un vieux fauteuil
Du cinoche de sa rue

Voudrait avec sa veste
Emballer les frangines
Mais ce qu'aiment les gonzesses
C'est pas la naphtaline

Sa Doudoune on s'en fout
Oui mais lui, pas du tout
Et si on l'pousse à bout
Y s'barre à Katmandou

Alors on a cédé
Aujourd'hui même sa blonde
Ne peut lui faire quitter
Cette vareuse immonde


L'a sorti du placard
L'ignoble veste rouge
Avec il est ringard
Mais croyez-vous qu'il bouge?

Pour lui c'est parfait
Et si t'es pas satisfait
Va voir Jean-Paul Gauthier
Et te faire enculer

 

 

 

Boucan d'enfer

 

 

"Le bonheur" - par PatK

 

On reconnaît l'bonheur paraît-il au bruit qu'il fait quand il est loin,

c'est un vrai poète qui a dit ça, pas l'dernier des crétins.

Y a comme un grand bruit dans mon cœur, sitôt que j'm'éloigne de 10 pas,

voilà c'que c'est d'croire au bonheur grand comme les monts d'l'Himalaya.

 

Le bonheur, c'est vachement bizarre, ça s'attrape mal et quand on l'a

faut faire bien gaffe à pas qui s'barre, qu'il nous laisse tout seul planté là.

Et quand on croit l'avoir trouvé, y a toujours un os dans l'histoire,

qui se pointe juste pour nous prouver qu'on a bien tort de trop y croire.

 

Le temps d'une vie, c'est juste assez pour l'attendre quand y vient pas,

et puis surtout pour regretter d'jamais passer au bon endroit.

On veux toujours ce qu'on a pas, c'est le lot de tout un chacun;

on rêve tout haut c'qu'on prie tout bas, on attend quelque chose ou quelqu'un.

 

La liste est longue à l'encre noire, chiffonnée au fond d'un abîme,

de tous les espoirs sans espoir qui s'amoncellent et qui m'dépriment.

De déceptions en amertume, la vie nous file entre les mains;

dans de grandes flammes elle se consume, aujourd'hui c'est déjà demain.

 

Et si une vie ne m'suffit pas pour que je trouve le bon chemin,

j'en utiliserais deux ou trois, j'me réincarnerais en chien,

ou tiens, en cheval pourquoi pas, ou en voiture décapotable,

bref, en presque n'importe quoi pour rendre le bonheur atteignable.

 

On reconnaît le bonheur paraît-il au bruit qu'il fait quand il est loin,

c'est un vrai poète qui a dit ça, pas l'dernier des crétins.

Y a comme un grand bruit dans ma vie, j'entends même plus mon cœur qui bat;

faut croire que l'bonheur est parti, et p't-être bien qu'il reviendra pas.  

 

-----------------------

 

"Quand le bonheur s'en va" par Nico

 

Tiré du site du HLM - Rubrique créations

 

Le bonheur c'est comme ça
Il fait du bruit quand il s'en va
Le mien est parti hier soir
Sans le croiser, lui dire au r'voir
Il était p't'êt dev'nu fragile
Mais peu importe toujours est-il
Tell'ment je le portais en moi
Que par moment j'le voyais pas
'l'a préféré claquer la porte
Et me laisser de l'aut'côté
Là pareil à une feuille morte
M'laissant mourir sur le pavé
 
Mon cœur est un désert aride
Depuis qu'elle viens plus l'arroser
Seules mes yeux restent humides
Depuis l'heure où elle m'a jeté
 
Juste un simple mot assassin
Que j'ai lu au petit matin
Et l'impuissance de réagir
Elle a préféré s'enfuir
A qui la faute ? Est-ce au destin ?
Ou simplement à cause de rien
Le simple fait d'avoir r'marqué
Que doit finir notre amitié
Le bonheur s'est cru bon d'partir
Vers de plus beaux horizons
J'ai plus qu'une envie, c'est mourir
'l'as p't'êt'd'jà oublié mon nom
 
Ma vie ressemble à une forêt
Après le passage des flammes
Et à une mer démontée
Par la faute des vagues à l'âme
 
Je me demande à l'heure qu'il est
Pourquoi lui avoir montré
Tant de fois qu'elle est tout pour moi
Elle m'a jeté, je comprends pas
J'aurais peut-être juste dû lui dire
Plutôt que simplement l'écrire
M'aurait-elle cru ? J'en doute ma foi
J'voulais la garder prêt de moi
Elle a pris mon cour pour la vie
J'ai bien tenté de prendre le sien
Toujours est-il qu'aujourd'hui
Tout est fini et j'suis plus rien
Mon cour ressemble à une ville
Rasée par la bombe nucléaire
Et dans ma tête c'est Tchernobyl
Triste comme la vie après une guerre
 
En plus d'avoir pris mon cœur
Comme bagage dans son malheur
Elle a gardé autour du cou
Ce qui restera entre nous
J'irais bien trouver auprès des potes,
Qui doivent en avoir plein les bottes
Depuis c'matin de m'voir pleurer,
Le réconfort de l'amitié
 
Le bonheur c'est comme ça
Il fait du bruit quand il s'en va
Le mien est parti hier soir
Mettant une fin à notre histoire
 
Le bonheur c'est comme ça
Il fait du bruit quand il s'en va
Le mien est parti pour toujours
Le mien est parti pour toujours

 

 

Chanson dégueulasse

 

 

"Chanson Dég" par Olgir Liadon 

 

Sur un forum de jeux consacré à La 4ème prophétie

 

Il s'appelait Reis, il était pas moche
Pas trop bête non plus mais en tenait une couche
Il avait pas la langue dans sa poche
Sinon c'est sa poche qu'aurait pué de la bouche

L'avait en effet un problème sévère
Qui depuis tout p'tit lui causait souci
Il avait l'haleine d'un vieux camembert
Le souffle violent d'un printemps pourri

Comme quelqu'un qu'aurait mangé du vautour
Roulé des galoches à un troupeau de tatas
Y r'foulait du bec comme si d'puis toujours
L'avait embrassé les idées de Bella

Ça schlinguait un peu comme un skraugh en cage
Comme un sac de viandes longtemps oublié
Comme une sirène morte échouée sur la plage
Comme une charogne au fond d'un fossé

Chanson dégueulasse mais chanson profonde
Chanson un peu crasse comme le monde

Il aimait Jade et la Jade donc
L'aimait en retour, elle qui jamais
N'avait pu gagner le cœur de quiconque
Accepta l'amour que Reis lui offrait

La jolie Jade avait elle aussi
Un problème grave, majeur et sérieux
Qui depuis petite lui causait souci
Elle puait des pieds - d'un seul ? non, des deux

Comme quelqu'un qu'aurait marché dans la tête
A Ogrimar ou à l'haruspice
Comme quelqu'un qu'aurait taillé ses chaussettes
Dans les notes d'Olgir aux pages culturelles

Ça schlinguait le vestiaire des gardes royaux
Comme un chien mouillé mort depuis huit jours
Comme des relents de bière au fond d'un tripot
Comme Melchior le matin, ivre dans sa tour

Chanson dégueulasse mais chanson jolie
Chanson un peu crasse comme la vie

Tous les deux s'affairent le soir de leurs noces
A se nettoyer ratiches et arpions
Lui frotte ses dents 'vec un balai brosse
Les rince à l'alcool, mange du savon

Elle s'est enfermée dans la salle de bains
Se nettoie les pieds au sang de tatas
Y verse dessus les plus doux parfums
fientes de gobelins, odeurs de krakras

Arrivés au lit, malgré leurs efforts
L'odeur est immonde, prenante, torride
Suffocante en diable, débandante à mort
Leur premier amour risque d'être un bide

Il lui dit: Chérie, je dois t'avouer
Mon drame impossible, ma douleur secrète
Elle lui dit: t'inquiète, je l'ai deviné
Mon amour tu as bouffé mes chaussettes

Chanson dégueulasse mais chanson d'amour
Chanson un peu crasse comme l'amour .

 

-----------------------

 

"Chanson dégueulasse" par Fanou

 

Il s'app'lait Renaud, il était pas con
L'avait un talent : écrire des chansons
L'avait pas vraiment la langue dans l'blouson
L'aimait bien taper flicards et cur'tons

Il avait pourtant un problème sérieux
Qui depuis 15 ans lui posait soucis
L'avait composé une chanson dégueu
Que nombre d'acharnés reniaient depuis

Chanson dégueulasse
Mais chanson poète
Chanson un peu crasse
Poète, poète

Comme une bouse de vache
Molle sur un trottoir
La chanson fait tâche
Dans son répertoire

Et le public grogne
"Pourquoi l'a écrit ça?
L'auteur d'Hexagone
Est tombé bien bas"

Ça fait tache comme si
Lolita en blonde
Ou comme Steevy
Chroniqueur au Monde

C'est comme si Coluche
Nous rendait tout triste
Ou comme si Fabius
Était socialiste

Chanson dégueulasse
Mais chanson immonde
Chanson un peu crasse
Comme le monde

Et pourtant UN fan
Aujourd'hui défend
Cette chanson profane
Lyrique monument

C'est comme oser dire
Merde à sa maman
C'est comme oser lire
Tout Guillaume Durand

L'est osée comme si
En voyant Renaud
On disait "souris
J'te prends en photo"

Cette chanson j'adore
J'veux crier ici bas
"Ce tube c'est de l'or
Et l'or en géra"

Chanson dégueulasse
Mais chanson osée
Chanson un peu crasse
Va t'faire enculer

 

 

Chanson pour Pierrot

 

 

"Chanson pour Renaud" par Vincent Mignaut

 

Tiré du site du HLM - Rubrique créations

 

J'suis pas né dans la rue,
J'suis pas né dans l'ruisseau;
Grâce à toi j'suis pas perdu,
Pas un enfant d'salaud,
Vu qu'tu chantes dans ma tête
Et q'tu bouges dans ma peau,
J'ai atterrit sur ta planète,
Au fond de ton cerveau...
Renaud, mon père, mon frangin, mon poteau,
Mon copain tu m'tiens chaud,
Renaud...
 

Depuis l'temps que j'bois la sève,
De tes chansons méchantes,
De plus te voir j'en crève,
Mais je crois qu'ça s'décante,
Le jour où tu t'ramènes
Je viens te voir promis,
Au moins toute une semaine,
Ca s'ra cher mais tant pis...
Renaud,
Mon vieux, mon frangin, mon poteau,
Mon copain tu m'tiens chaud,
Renaud...
 

Tu chantes tes princesses,
Ou tes malheurs anciens,
Tu chantes toute la tendresse,
Qu'on t'renvoie main dans la main..
Mais nous laisse pas en galère,
C'est d'toi qu'on a besoin,
Sinon c'est la misère,
Abandonné au bord du ch'min....
Renaud,
Mon vieux, mon frangin, mon poteau,
Mon copain tu m'tiens chaud,
Renaud...
 

Dans un coin de ma tête,
Y'a encore ton trousseau,
Ton jean, ta mobylette,
Ta paire de Santiago,
J'suis prisonnier à l'école,
Mais j'connais les gros mots,
Je sais joué au football,
Et j't'attend au bistrot...
Renaud,
Mon vieux, mon frangin , mon poteau,
Mon copain tu m'tiens chaud,
Renaud...
 

On s'serrera les pognes,
Ce s'ra déjà formidable,
Et tu m'traiteras d'ivrogne,
Quand j'péterais un câble,
J'te r'filerais mes chansons,
Tu les trouveras crédibles
T'auras p't'être bien raison,
Mais j'ai copié sur les tiennes...
Renaud,
Mon vieux, mon frangin, mon poteau,
Mon copain tu m'tiens chaud,
Renaud...
 

Allez, viens, mon Renaud,
Tu formeras une nouvelle bande,
On délireras en buvant que de l'eau,
Tu m'apprendras la truande,
Allez, viens mon parrain,
Recommence comme avant,
Avec Jean-Louis et tes musiciens,
Allez reviens, on vous attend...
Renaud,
Mon père, mon frangin, mon poteau,
Mon copain, tu m'tiens chaud,
Renaud...

 

-------------------------------

 

"Chanson pour Renaud"  - par Sonia (socinette)

 

Tiré du site du HLM - Rubrique créations


Mais non t’es pas perdu

Laisse pas béton Renaud

Y faut qu’tu continues

A chanter mon poteau

 

Arrête de t’prendre la tête

Remets-toi vite à l’eau

Descends de ta planète

Et sors de ton bistrot

 

Renaud

L’Idole, le Rebelle, l’Asticot,

Le Renard, tu m’tiens chaud,

Renaud

 

Y faut qu’tu te relèves

Y faut qu’tu r’montes la pente

C’était un mauvais rêve

Cet alcool qui te hante

 

J’voudrais qu’tu te ramènes

Qu’t’arrêtes de boire d’l’anis

Au moins toute une semaine

ça s’ra dur mais vas-y

 

Renaud

L’Idole, le Rebelle, l’Asticot,

Le Renard, tu m’tiens chaud,

Renaud

 

Y faut qu’tu t’bouges les fesses

Sinon moi j’suis plus rien

J’ai besoin d’la tendresse

Que tu chantes si bien

 

Je crois pas aux prières

Je ne suis pas chrétien

Mais pour toi j’vais la faire

Pour qu’tu t’en sortes enfin

 

Renaud

L’Idole, le Rebelle, l’Asticot,

Le Renard, tu m’tiens chaud,

Renaud

 

L’alcool détruit la tête

Le Pastis, le Pernod

Y faut vraiment qu’t’arrêtes

De t’détruire l’ciboulot

 

Moi sans toi j’deviens folle

J’veux pas te perdre trop tôt

Mais à cause de l’alcool

ça pourrait v’nir bientôt

 

Renaud

L’Idole, le Rebelle, l’Asticot,

Le Renard, tu m’tiens chaud,

Renaud

 

J’veux pas qu’tu sois ivrogne

Ou poivrot, ça m’accable

Sans toi j’suis plus personne

J’pourrais péter un câble

 

J’ai besoin d’tes chansons

ça peut paraître débile

Mais pour plein de raisons

Je suis une renophile

 

Renaud

L’Idole, le Rebelle, l’Asticot,

Le Renard, tu m’tiens chaud,

Renaud

 

Allez viens mon Renaud

Je sais pas c’que tu glandes

Dans ce putain d’bistrot

Mais j’veux même pas comprendre

 

Allez viens mon copain

Reste pas là-dedans

Dehors on est queq’z’uns

Allez viens on t’attend

 

----------------------------

 

"Chanson pour Renaud" par Maelle

 

Tiré du site du HLM - Forum créations

 

Tu n’es plus à la rue,
Tu as fini de boire,
Tu n’es plus abattu :
C’est fini l’désespoir.
Tu fais vibrer nos cœurs
Et pis ta vie maint’nant
Est un vrai bonheur
Et pis nous on est contents.

Renaud, mon gosse, mon frangin, mon poteau,
Mon copain tu m' tiens chaud.
Renaud…

Depuis l' temps qu’on t’adore,
Depuis l' temps qu’on t’chérit,
La vie est toujours et encore
une vraie saloperie.
Mais heureusement qu’t’es là
Pour l’égayer un peu
Parc’qu’sinon j’t’explique pas
On serait tous des miteux !

Renaud, mon gosse, mon frangin, mon poteau,
Mon copain tu m' tiens chaud.
Renaud…

Toi t’es qu’un voyou
Et tu dis « halte à tout ! »
Et ouais mais t’es comme ça
Et pis c’est c’qu’on aime en toi.
Nous on t’aimera toujours
Pour ce que tu es
Pour l’gamin qu’y a en toi
Et pour ton humanité

Renaud, mon gosse, mon frangin, mon poteau,
Mon copain tu m' tiens chaud.
Renaud…

Dans un coin de ma tête
Et dans un coin d’mon cœur
Y a ta voix qui résonne
qui soulage mon malheur.
Et elle s’ra toujours là,
Elle l’a toujours été.
C’est pas d’main qu’ça chang’ra,
Au fond d’moi, c’est gravé !

Renaud, mon gosse, mon frangin, mon poteau,
Mon copain tu m' tiens chaud.
Renaud.

Et maint’nant t’es maqué
Avec une chouette nana.
Et ça risque de durer
On est contents pour toi.
Comment tu trouves ma chanson
Tu la trouvera débile.
T'auras p't'etre bien raison
Mais j' s'rai vexée quand même.

Renaud, mon gosse, mon frangin, mon poteau,
Mon copain tu m' tiens chaud.
Renaud…

Allez viens mon Renaud,
Tu s'ras l' chef du HLM.
Pour t’montrer qu’ici
Et ben nous tous on t’aime
Allez viens mon copain,
J' t'ai trouvé une nana :
Tous les deux ça s'ra bien
Elle s’appelle Romane Serda

Renaud, mon gosse, mon frangin, mon poteau,
Mon copain tu m' tiens chaud.
Renaud…

 

----------------------------

 

"Chanson pour Renaud" par Nataly

 

Tiré du site du HLM - Forum créations

 

T'as chanté dans la rue
T'as chanté tous les maux
T'as chanté toutes les grues
T'as chanté les blaireaux

Et tu vis dans nos têtes
Et tu vis dans nos peaux
On fait nos maisonnettes
Autour de tous tes mots

(Refrain)
Renaud notr' gosse notr' frangin, notr' poto
Notr' copain, tu tiens chaud
Renaud

Depuis l'temps que t'es là
Depuis l'temps qu'on t'écoute
Plus t'voir on croyait pas
Mais t'avais s'mé le doute

Enfin ! T'es revenu
Et tu combles toutes nos joies
Ton cœur n'est plus perdu
On est content pour toi

(Refrain)

Pendant un an de ta vie
T'as fait une belle tournée
Partout on t'a suivi
Et presque rien raté

On t'laiss'ra pas tomber
On sera toujours là
Continues de chanter
Nous on attend que toi

(Refrain)

Le jour où tu reviens
Tu boiras plus, promis !
Ou si peu ou à peine
Enfin tu s'ras remis

On sera encore là
On chant'ra tes chansons
On n'est là que pour toi
Tu sais qu'on a raison

(Refrain)

Si tu savais Renaud
Ce qu’on a pu t’attendre
Tu s’rais surpris poto
Car on te sait si tendre

Et tu sais l’énervant
Qu’c’était pas toujours drôle
De voir tous ces marioles
Parler d’toi les pieds d’vant

(Refrain)

Allez vas notre ami
Te remettre bien au chaud
Ton retour est réussi
N'en déplaise aux blaireaux

Allez vas notr' copain
ça y est c'est les vacances
Mais n'oublies pas, reviens !
Pour nous tu es Byzance

(Refrain)

 

 

 

Dès que le vent soufflera

 

 

"Dès que la poudre tombera"  par El Cascador

 

Parodie écrite sur un site dédié aux sports de neige

 

''C'est pas l'homme qui prend la neige
C'est la neige qui prend l'homme, Tatatin
Moi la neige elle m'a pris
Je m' souviens un Mardi
J'ai troqué mes pumas
Et mon vieux jean diesel
Contre une paire d’technica
Et une bonne paire de kneissl
J'ai déserté les crasses
Qui m' disaient ''Sois prudent''
La neige c'est dégueulasse
Les dahus baisent dedans

Dès que la poudre tombera
Je repartira
Dès que les flocons s’poserons
Nous nous en allerons

C'est pas l'homme qui prend la neige
C'est la neige qui prend l'homme
Moi la neige elle m'a pris
Au dépourvu tans pis
J'ai eu aussi i peur
Sur la neige en furie
Que j’dévalais à cent à l’heure
Sans virages tant pis
J' me suis cogné partout
J'ai heurté les rochers
Ça m'a coûté ses sous
C'est du free ride, c'est le pied
 

{Refrain}


Ho ho ho ho ho tout là haut ho ho ho
C'est pas l'homme qui prend la neige
C'est la neige qui prend l'homme
Mais elle prend pas la femme
Qui préfère la campagne
La mienne m'attend au bar
Vers la remonté
Elle se dit quel connard
Dans ses yeux délavés
Assise sur un transat
Au bar, elle pleure
Son homme qui aime ces lattes
La neige c'est son malheur
 

{Refrain}


C'est pas l'homme qui prend la neige
C'est la neige qui prends l'homme
Moi la neige elle m'a pris
Comme on prend un taxi
Je ferai le tour du monde
Pour voir à chaque station
Si tous les gars du monde
Savent bien skier à r'culons
Sauter les rochers
Déflorer des faces
Jamais les sommets
N'oublieront ma trace
 

{Refrain}


Ho ho ho ho ho tout là haut ho ho ho
C'est pas l'homme qui prend la neige
C'est la neige qui prends l'homme
Moi la neige elle m'a pris
Et mes skis aussi
Il est rigide mon allié
Il est dure il est pure
C'est un beau noyau bois
Qui résiste à l’usure
Harrison, Johnny Law
Morrison ou Tardivel
Ski pas sur des cageots
Ni sur des nids d’abeille
 

{Refrain}


C'est pas l'homme qui prend la neige
C'est la neige qui prends l'homme
Moi la neige elle m'a pris
Je m'souviens un Vendredi
Ne pleure plus ma mère
Ton fils est un skieur
Ne pleure plus mon père
C’est un vrai un freerideur
Regardez votre enfant
Il est parti ce matin
Je sais c'est pas marrant
Mais c'était mon destin''

 

------------------------

 

"Dès que le printemps reviendra"  par Krups

 

Parodie écrite sur un site dédié à la moto

C'est pas l'homme qui prend la brèle

C'est la brèle qui prend l'homme, tatatan

Moi la brèle elle m'a pris

J'ai du passer l'permis

J'ai troqué mes tatanes

Et mon porte-clés Peugeot

Contre un bon vieux nolan

Et un blouson de tarmo

J'ai déserté les crasses

Qui m' disaient " Sois prudent "

La moto c'est pas stable

Tous les platanes te l'diront

 Dès qu'le printemps reviendra

Je repartira

Dès que les routes tourneront

Nous nous arsouillerons 

C'est pas l'homme qui prend la brèle

C'est la brèle qui prend l'homme

Moi la brèle elle m'a pris

Pour un pilote, tans pis

J'ai eu parfois si peur

Sur le plateau, sous la pluie

Qu'j'ai viré tous les cones

Et l'moniteur aussi

J'me suis râpé les genoux

J'suis même tombé à l'arrêt

Ça m'a coûté ses sous

C'est l'permis A, c'est le pied

Dès que le printemps viendra

Je repartira

Dès que les routes tourneront

Nous nous arsouillerons

Ho ho ho ho ho les barjots ho ho ho

C'est pas l'homme qui prend la brèle

C'est la brèle qui prend l'homme

Mais elle prend pas la femme

Qui préfère la mégane

Si on arsouille trop fort

La mienne va me jeter

C'est vrai qu'elle a pas tort

On est parfois givrés

Accrochée comme une huître

A l'arrière du Fazer

En criant elle imite

Les hurlements du moteur

Dès que le printemps viendra

Je repartira

Dès que les routes tourneront

Nous nous arsouillerons

C'est pas l'homme qui prend la brèle

C'est la brèle qui prend l'homme

Moi la brèle elle m'a pris

Comme on prend une aspi'

Je ferai le tour des cons

Pour des ruines que j'retape

Et voir si les triumph

Tournent bien sur leurs trois pattes

J'userais tous les kardans

Dans toutes les positions

Et j'monterais à 200

Sauf vers les boitakon

Dès que le printemps viendra

Je repartira

Dès que les routes tourneront

Nous nous arsouillerons

Ho ho ho ho ho les trajos ho ho ho

C'est pas l'homme qui prend la brèle

C'est la brèle qui prend l'homme

Moi la brèle elle m'a pris

Et mon larfeuille aussi

Elle est fière ma titine

Elle est belle ma moto

C'est un fameux quat' pattes

Coupleux bien comme il faut

Max Biagggi, Barros

Doohan ou Peterhansel

S'arsouillent pas sur des tréteaux

Ni des trafanelles

Dès que le printemps viendra

Je repartira

Dès que les routes tourneront

Nous nous arsouillerons

C'est pas l'homme qui prend la brèle

C'est la brèle qui prend l'homme

Moi la brèle m'a appris

L'équilibre sous la pluie

Si tu tombes de ta brèle

Tu passes pour un charlot

Si t'as jamais pris d'pelle

Tu passes pour un poireau

Regarder loin devant

Ne pas trembler des mains

Ca a l'air évident

Mais l'neurone est chaffouin

Dès que le printemps viendra

Je repartira

Dès que les routes tourneront

Nous nous arsouillerons

 

Dès que le printemps viendra

Nous repartira

Dès que les routes tourneront

Je me n'arsouillerons

 

---------------------------

 

 

 

"C'est pas l'homme qui tue Guk" par Amaris

 

Parodie sur un site consacré au jeu Neverwinter nights

 

C'est pas l'homme qui tue Guk, 
 C'est Guk qui tue l'homme
 Nous Guk nous a eu,
 Nous a foutu une bonne raclée
 On était trop téméraire, 
 On a voulu y aller à deux,
 'Nous à fait mordre la poussière,
 On est r'parti comme des geux.
 refrain :
 Dès que j'aurais mon level,
 J'irai latter Guk
 Et ch'pense pas qu'j'irai toute seule
 Lui latter sa gueule!
 Moi ch'convoitais juste sa robe,
 J'me suis dit : J'vais la prendre,
 J'ai pénétré dans son antre,
 Et chuis r'sortie aussi sec :
 Y avait 15 rejetons autour,
 Tous collés à ses basques,
 Me suis dit : Vais attendre mon tour,
 Et re'vnir un peu plus tard !
 Finalement chuis re'vnue plus tard,
 Pour savoir c'qu'il en était,
 Et à mon grand étonnement,
 Je l'ai bien latté.
 Ses rejettons faisaient la geule,
 Et lui gisait sur l'plancher,
 Me suis dit : Vu sa sale geule,
 C'est vraiment bien fait!!
 Hohohohohooooo Guk est mort mort mort (écho)
 Et voila Guk est mort et j'ai pu avoir sa robe
 Elle protège contre les sorts c'est vraiment trop fort
 Tatatam!
 

--------------------------

 

"Dès que les tâches ménagères seront partagées" - auteur inconnu

 

Ecrite par des militantes de l'association Mix-cité.

 

C'est pas l'homme qui fait le ménage,
Ce sont les femmes évidemment.
Faut dire que dès le premier âge,
Elles sont tombées dedans.
Dès leurs premiers pas,
Un balai on leur donne.
Toutes petites déjà,
Elles apprennent à faire la bonne.
La cuisine, la lessive,
Ca s'apprend de mère en fille,
Pendant que les garçons,
Ils en fichent pas une bille.

Refrain:
Dès que les tâches ménagères
seront partagées
Alors nous la connaîtrons l'égalité,
La vraie

C'est pas l'homme qui fait le bébé,
Ce sont les femmes, ça on le sait.
Ensuite faut s'en occuper,
Et ça les hommes pourraient.
Savoir changer une couche,
C'est pas dans nos gènes.
Et doser un biberon,
Ca s'apprend, c'est tout con.
Il suffit pas d'l'emm'ner
Au ciné une fois par mois,
Tous les jours s'en occuper,
Ca prend du temps, crois-moi!

C'est pas l'homme qui fait la cuisine,
c'est la femme qu'il "aime",
Pendant qu'il boit d'la bibine
En lisant FHM.
On nous dit qu' ça a changé,
Que ça n'est plus comm' ça,
Mais nous, on est désolé-e-s,
Les statistiques sont là :
Des tâches ménagères,
Les femmes font 80 %.
Et quant aux nouveaux pères,
Toujours on les attend.

C'est pas l'homme qui fait l'boulot,
A la maison ce sont les femmes.
Pas besoin d'être un macho
Pour ne pas en fiche une rame.
Elles y passent des heures,
Et parfois même des nuits,
Sacrifiant leur bonheur
Et leur carrière aussi.
Messieurs à vous d'laver
Et pas seulement dans vos songes !
Et quant à vous les filles,
Passez-leur donc l'éponge ! ! !

 

--------------------------

 

"Dès que Khi soufflera"

 

parodie trouvée sur le site de "La gâchette du Maroc"

 

C'est pas l'homme le pamphlétaire
C'est le pamphlet qui pend l'homme, Tatatin
Moi le pamphlet il ma pris
Je m' souviens un Mardi

J'ai troqué mon honneur
Et ma réputation un peu stone
Contre une renommé de voleur
Tel un vieux moul shtone
Je suis forcé d'éviter la masse
Qui pense que j'suis brigand
Ce qu'ils me font c'est dégueulasse
Je suis pris dans l'ouragan

{Refrain:}
Dès que KHI soufflera
Je repartira
Dès que les KHI tourneront
Nous nous en allerons

C'est pas l'homme le pamphlétaire
C'est le pamphlet qui pend l'homme,
Moi le pamphlet il m'a pris
Au dépourvu tans pis
J'ai eu si mal au cœur
Suite à ce papier en furie
Qu' j'ai vomi mon quatre heures
Et mon minuit aussi
J' me suis cogné partout
J'ai eu des insomnies
Avec cet article fourre tout
Je me suis fait des amis

{Refrain}
Ho ho ho hissez haut ho ho

C'est pas l'homme le pamphlétaire
C'est le pamphlet qui pend l'homme,
Mais il pend pas les gendarmes
Qui préfèrent la campagne
Ils m'attendent au loin
Au bout de la ruelle
L'assureur est bien mort
Il a perdu sa clientèle
Le collectionneur est grillé
Sa réputation a été salie
Par un journaliste rancunier
Qui se nomme Idrissi

{Refrain}

C'est pas l'homme le pamphlétaire
C'est le pamphlet qui pend l'homme,
Moi le pamphlet il m'a pris
Comme on prend un taxi
Un taxi de la mort
Qui roule à tombons ouvert
Je ne sais quel est mon tort
Juste d'avoir acheté quelques verres
Il veut me pendre en public
Il a viré de la carafe
Il me fait un procès politique
Pour avoir acheté une carafe

{Refrain}
Ho ho ho ho ho hissez haut ho ho ho

C'est pas l'homme le pamphlétaire
C'est le pamphlet qui pend l'homme,
Moi le pamphlet il m'a pris
Et le Journal Hebdo aussi
ALM règle ses comptes
Ils veulent tous notre peau
Ils veulent que je finisse dans la fonte
On lève le blanc drapeau {Hissez haut}
Hachimi Idrissi Khalil,
Le dirlo dALM
N'écrit pas que des choses débiles
Mais surtout des poubelles

{Refrain}

C'est pas l'homme le pamphlétaire
C'est le pamphlet qui pend l'homme,
Moi le pamphlet il m'a pris
Je m' souviens un Vendredi
Ne pleure plus ma mère
Ton fils nets pas sot
Ne pleure plus mon père
Je suis le fil de l'eau
Regardez votre enfant
Il est devenu voleur
Je sais c'est pas marrant
Mais c'est mon malheur

{Refrain 3x}

Dès que KHI soufflera
Je repartira
Dès que les KHI tourneront
Nous nous en allerons

 

Déserteur

 

 

"Lettre à un bachi-bouzouk" par la Régie Troubadours

pamphlet contre le président lyonnais Jean-Michel Aulas
 

Réalisée par les membres de l'AS Mousquetaires, club de supporters

de l 'AS Monaco, sous le nom de la Régie Troubadours.


Monsieur le président
Je vous fais une bafouille
Que vous lirez sûrement
Si vous avez des nouilles
Je viens de recevoir
Mon canard tout baveux
Qui me dit qu’ton clapoir
Est toujours bien péteux
Déclarations biaisées
Paroles en courant d’air
Avec tes poings crispés
Et ta tête toujours fière
On t’a vraiment dans l’nez
Dès qu’tu parles tu agaces
De tes gones, tes lyonnais
De plus en plus l’eau lasse …
De plus en plus l’eau lasse …

Alors y parait qu'tu m'cherches
pour un problème d’fisca
Monaco a la pêche
C’est ton excuse à toi
Mais moi et tous mes potes
Des mousquetaires marrants
On aime pas c’que tu rotes
Gaffe on devient méchant
De ton grand irrespect
Qui s’accorde très bien
A ton manque de fair-play
Et tous tes cris de chien
C’est la loi du plus fort
C’est le meilleur qui passe
Les mauvais s’évaporent
Et le mégalo lasse …
Et le mégal Aulas …

Monsieur le président
Je suis un gros cracheur
Sur ton armée de gland
Sur ton troupeau d’sauteurs
Par ta grande faute à toi
Et à tes dires douteux
On en arrive là
Mais tes gones méritent mieux
Qu’a leur tête un bélître
Qui vendrai sa belle-mère
Ou O.L. gnôle par litres
Pour gagner sa guéguerre
Contre la vermine fiscale
Que sans cesse il ressasse
Comme un vrai récital
Et le gigolo lasse …
Et le gigol Aulas …

Puis surtout c'qui m'déplait
C’est ta tête toujours fière
Malgré ton irrespect
De tous tes adversaires
Ton flop européen
T’as encore fait très fort
Alors qu’sur le terrain
Tu t'souviens d'Maribor ?
Mais tout le monde le sait
Qu’les erreurs de défenses
Ces impôts à payer
Sources de toutes les carences
Qu’il fasse beau ou qu’il pleuve
Tu es vraiment tenace
Ta bêtise sort en fleuve
Et la météo lasse …
Et la météo Aulas …

Alors me gonfle pas
Ni moi, ni tous mes potes
Je s’rai jamais pour toi
J’baiss’rai pas ma culotte
Continue ta guéguerre
Tu passe bien pour un plouc
C’est vraiment la misère
Toi le bachi bouzouk
Mais va pas t'imaginer
Monsieur le président
Que j'suis manipulé
Par les rouges ou les blancs
Je n'suis qu'un trafiquant
de ma propre mélasse
Qui pense trop souvent
Que le rigolo lasse
Que le rigolo Aulas.

Monsieur le président
Pour finir ma bafouille
J'voulais t'dire simplement
T’es vraiment une andouille
Pour qu’Lyon passe un palier
Il faut que tu te casse
Dans un trou bien paumé
Et adieu blaireau lasse
Dans un trou bien paumé
Et adieu blair Aulas

 

 

 

Deuxième génération

 

 

"Troisième génération" par Renaud 

 

Tiré du site du HLM - Rubrique créations

 

J’appelle Renaud et j’ai vingt ans

Et j’suis plus faignant qu’une couleuvre

Au BEP j’étais absent

Mais j’suis pas nul, ç’en est une preuve

Dans cette vie j’suis toujours présent

Comme le marie d’une pauvre veuve

J’ai d’j'a failli aller en taule

A cause du club du troisième âge

Entre quatre murs, faut de la patience

La garde à vue, mauvais présage !

Le président c’est pas un drôle

Vive la culture ,vive le semence

 

Refrain

J’ai tout à gagner ,rien à perdre

C’est ce que j’me dis

J’aime pas les cons qui nous emmerde

Laisse les crever ,c’est des pourris

 

J’aime surtout les belles petites fleurs

Les p’tite fleurs et la vie

Petit problème pour me caser

Avec les filles j’y arrive pas

Je n’comprends pas je suis choqué

Ça n’dure jamais plus de deux mois

Elle me dit que je suis cinglé

Prend ses affaires et puis s’en va

J’ai pas tune j’suis au chômedu

Pas beaucoup d’blé à leur donner

Je me rattrape au niveau cul

Encore qu’la c’est pas gagné

La teuf chez Bob le soir ça tue

J’suis heureux quand j’vais m’coucher

 

Refrain

 

Pas d’tune non plus pour m’payer l’herbe

J’la fais pousser, c’est bien mieux

L’eau écarlate ,la térébenthine

C’est vrai que ça fout la gerbe

J’me tapais ça ,j’étais moins vieux

J’étais moins vieux ,j’étais une pine

J’en profite pour dire aussi

A tout ceux qui s’sentent tenter

D’prendre cette merde ,cette saloperie

Qu’y a d’autre façons pour se tuer

Le monde est déjà assez pourri

C’est pas la peine d’en rajouter

 

Refrain

 

Sinon c’qui me branche aussi

C’est d’écouté d’la musique

Maint’nant y a plein d’conneries

Mais j’suis resté un fanatique

Non surtout pas d’Lara qui crie

Elle est beaucoup trop critique.. !

Mon trip à moi c’est de chanter

Brassens ,toi ou d’autres j’m’en fous

Sur les bons textes j’adore bloquer

Et parfois même j’me mets à genou

Je n’oublie pas de vous remercier

Car si j’écris c’est grâce à vous…

 

Refrain

 

--------------------------

 

"Toi c'est Jérôme" par Titelootre

 

Tiré du site du HLM, forum créations

 

T'as pas de nom, tu n'aimes personne
T'as pas d'maison, tu vis dans l'ombre
Tu attends seul que le glas sonne
Trouver refuge dans un coin sombre
Que la vie enfin t'abandonne
Et t'endormir dans la pénombre
Dans la bande t'étais l'plus p'tit
C'est pas ta faute, celle à pas d'chance
T'en a vu de toutes les couleurs
T'étais gentil... surtout soumis,
Avec lui t'avais pas d'vacances
Il te piquait tous tes quatre-heures

T'as rien à gagner rien à perdre
Même pas la vie
T'aimes que la mort dans cette vie d'merde
T'aimes c'qu'est cassé, détruit
T'aimes surtout tout c'qu'y te fait peur
La douleur et la nuit


Et puis hier soir il t'a croisé
Avec une nana, un chien, un rat
T'avais pas tellement changé
Il a r'connu dans ton regard
Ce bleu profond et malheureux
Toute ta douleur, ton désespoir
Il voulait te dire qu'il s'en veut
Qu'c'est un salaud, une pourriture
Il voulait t'dire que si tu veux
Il peut être ton pote ou ton frangin
Mais il a pas pu, c'est qu'une ordure,
Il t'a même pas serré la main

T'as rien à gagner rien à perdre
Même pas la vie
T'aimes que la mort dans cette vie d'merde
T'aimes c'qu'est cassé, détruit
T'aimes surtout tout c'qu'y te fait peur
La douleur et la nuit


T'as pas eu d'enfance, que des coups
T'as jamais eu confiance en toi
Tes parents c'étaient des fous
Auraient voulu qu'tu sois pas là
Mais toi t'as donné ton amour
A ces cons qui t'méritaient pas
T'as pas de nom, t'as pas quinze ans
Pas d'espoir, pas d'avenir
Tu connais bien l'odeur du sang
T'y as gouté bien plus d'une fois
J'aimerais tant t'entendre vivre
Mais des sourires tu n'en as pas

T'as rien à gagner rien à perdre
Même pas la vie
T'aimes que la mort dans cette vie d'merde
T'aimes c'qu'est cassé, détruit
T'aimes surtout tout c'qu'y te fait peur
La douleur et la nuit

 

 

Docteur Renaud, Mister Renard

 

 

"Docteur Magot" par Roen

 

Une parodie tirée d'un forum de jeux online sur le thème de Dark âge of camelot

 

Comme y'a eu Gainsbourg et Gainsbarre
Y'a le Magot et le Sicaire,
Le magot ne bolt que de haut
Le Sicaire carbure au PA,
Un côté blanc, un côté noir
Personne n'est tout moche ou tout beau,
Moitié ange et moitié salaud
Et c'est ce que nous allons voir.

Docteur Magot, Mister Sicaire

Sicaire est un sacré roublard
Magot il tape comme un moineau,
Quand Magot rejoint son plumard
Sicaire s'écroule au fond de Camelot
Magot se méfie de Midgard
Et du firbolg qui rend idiot
Sicaire se cache dans le noir
Pour leur exploser l'ciboulot

Docteur Magot, Mister Sicaire

Magot s'efforce, c'est son boulot
De caster sans trop se faire voir
Pour séduire les celtes, les protos
Pour les mezzer pour émouvoir
A la pointe de son stylet
Le Sicaire n'a que des gros mots
La parano et le cafard
N'lui inspirent que des idées noires

Docteur Magot, Mister Sicaire

Magot souffre de tous les maux
Qui accablent ce monde barbare
Il porte les haches sur son dos
Des injustices les plus notoires
Sicaire désabusé, se marre
Se contrefout de ce bazar
Le monde peut crever bientôt
Sicaire s'en réjouirait plutôt

Docteur Magot, Mister Sicaire

Magot choisi la magie noire
Et la poésie et les bolts
Comme des armes un peu dérisoires
Pour fustiger tous les protos
Sicaire, c'est son côté anar
Crache sur tous les idéaux
Se moque du tiers comme du quart
Des engagements les plus beaux

Docteur Magot, Mister Sicaire

Magot mérite les bravos
Car a emain et c'est sa gloire
Il est tendre comme un agneau
Pour un seul et même hachoir
Sicaire se frotte à toutes les peaux
N'a que des aventures d'un soir
Avec des luris, des cageots
Sicaire s'rait-il un brin vicelard ?

Docteur Magot, Mister Sicaire

C'est à cause du désespoir
Qui tombe au 50 bientôt
Que le Sicaire, tôt ou tard
Prendra le dessus sur le Magot
Aujourd'hui son amour se barre
Son bel amour, sa Thaumato
Elle quitte le vilain Sicaire
Mais aimera toujours Magot

 

---------------------------

 

"Docteur Loli, Miss Lolarde" par Lolita

 

Tiré du HLM, forum créations

 

Comme y a eu Renaud et Renard,
Ya la Loli et la Lolarde.
La Loli peut être très gentille,
La lolarde se vexe pour que dalle,
Un côté blanc, un côté noir,
Tous les jours ne sont pas toujours roses,
Moitié ange et moitié casse-couille ,
Et c’est ce que nous allons voir,

Docteur Loli, Miss Lolarde

Lolarde est super jalouse,
Loli est câline tel un marmot,
Quand Loli se couche sans soucis
Lolarde broie du noir toute la nuit
Loli ne boit pas, ne fume pas,
C’est une sainte de c’côté là,
Lolarde bouffe rien pendant des mois
Et se laisse crever la dalle

Docteur Loli, Miss Lolarde

Loli, s’efforce pour son concours,
D’réussir ses exercices ;
Pour qu’ses parents soient fiers d’elle,
Ainsi qu’ses amis ,son chéri,
Au fond d’son sac à dos,
Lolarde n’a que des mots d’amour,
Le manque de son chéri,
Lui inspire que le retour de celui-ci !

Docteur Loli, Miss Lolarde

Loli souffre de ce monde,
Où règne la guerre, l’hypocrisie
Elle porte dans son cœur,
La haine contre toute cette misère
Lolarde désabusée comme le Renard,
Ne croit plus en la vie ,en l’espoir
La fin du monde s’rait annoncée,
Lolarde le prendrai plutôt pas mal
Docteur Loli, Miss Lolarde

Loli a choisi le dessin,
La musique et Renaud
Pour exprimer toute sa colère,
Pour dessiner ce monde de misère
Lolarde ne supporte pas les ordres,
Crache sur toute autorité
Se moque des profs et des leçons,
Des choses qu’ils veulent lui inculquer

Docteur Loli, Miss Lolarde,

C’est a cause de la nostalgie de l’enfance,
Qui tombe a 18 ans déjà ,
Que la Lolarde, tôt ou tard
Prendra les dessus sur Loli
Aujourd’hui Loli croit encore a l’avenir,
Sa vie qu’est loin d’être finie
Elle essaie de faire du mieux qu’elle peut
Pour rendre tout ceux qu’elle aime, heureux…

Docteur Loli, Miss Lolarde

 

---------------------------

 

"Docteur Sarko, Mister Flicard" par Inconnu

 

Tiré du HLM, forum créations

 

Comme y'a eu Pasqua et Giscard
Y'a le Sarko et le Flicard,
Le Sarko fait gentil tout beau
Le Flicard chasse les putes, les noirs,
Un côté bleu blanc et puis rouge
Il cogne ta gueule et faut qu'tu bouges
Moitié Le Pen moitié Pasqua
Sus aux arabes et sus à toi.

Docteur Sarko, Mister Flicard

Flicard est un sacré connard
Sarko l'bellâtre passe chez Pernault
Quand Sarko déguste son caviar
Flicard lui te sauve la peau
Sarko se méfie des anars
Et des gauchos qu'attendent Jojo
Flicard les mystifie peinard
Hollande se bat 'vec Besancenot

Docteur Sarko, Mister Flicard

Sarko passe sur TF1
Et fait jouir Le Lay, Mougeotte
La délinquance descend d'un brin
L'Charles D'Gaulle prend toujours la flotte
A la pointe de sa matraque
Le Flicard dégomme les profs
Les routiers il les attaque
D'un CRS, il a l'étoffe

Docteur Sarko, Mister Flicard

Sarko est là sur tous les fronts
Les nationals bien bleu blanc rouge
Bilalian le suce à fond
Il a un meilleur goût qu'les rouges
Flicard en uniforme nous parque
Et nous l'enfile bien comme il faut
Evidemment j'parle d'sa matraque
Flicard est un p'tit peu sado

Docteur Sarko, Mister Flicard

Sarko dans son bel habit bleu
Pavoise avec son pote Delon
Un bon raciste de mes deux
Tandis qu'Renaud pousse la chanson
Flicard est un sacré bâtard
Et renvoie les roms chez "eux"
Mets même des flics dans les cars
En habillant la France en bleu

Docteur Sarko, Mister Flicard

Sarko mari de Cécilia
Vit bien au calme d'un pavillon
C'est lui le meilleur des Papa
On l'a vu dans la boîte à con
Flicard adepte de l'onanisme
Engueule ses flics trop socialos
Répression serait-elle fascisme ?
Flicard s'rait-il un peu maso ?

Docteur Sarko, Mister Flicard

C'est à cause de l'insécurité
De Jospin ou de l'abstention
Des sondages peut-être truquées
Pas de TF1 nous dit-on
Qu'un 21 avril bien noir
Chirac et Le Pen en photo
Mais sur la France veille le Flicard
Le sourire requin de Sarko

Docteur Sarko, Mister Flicard

 

 

Ecoutez moi, les gavroches

 

 

"Ecoutez moi vous les ringards" par Socinette

 

Tiré du site du HLM, forum créations

 

Écoutez-moi, vous les ringards
vous les boys-bands du sam'di soir
vos chansons valent pas un clou
mais elles plaisent un peu partout
vous qui avez des têtes de cons,
et pas grand chose dans l'pantalon
vous et vos gueules de p'tits branleurs
faudrait remettre vos montres à l'heure

Moi j'aime surtout le grand Renaud
et pis Brassens et Johnny Clegg
des mecs qui savent un peu chanter
vous, vous êtes moches et nuls à chier
vous me faites carrément pitié

Écoutez-moi vous les ringards,
vous les boys bands à lunettes noires
vos p'tites chansons y'en a plein l'dos
je vous trouve carrément lourdeaux
quant à vos voix, sont même pas belles
ouais, vous chantez comme des poubelles
y'a pas grand chose dans vos cervelles:
un peu d'Diesel et d'eau d'Javel

Moi j'aime surtout le grand Renaud
et pis Gainsbourg et Morrison
des mecs qui savent très bien écrire
vous, vous me faites très beaucoup rire
Eh ouais, vous m'faites très beaucoup rire!

Écoutez-moi vous les ringards,
vous les boys bands en futal noir
les 2Be3 et autres produits
vous m'écœurez, je vous le dis
moi j'aime bien Francis Cabrel
pi aussi Edith Piaf et Brel
Je vous aime pas groupes éphémères
j'préfère encore c'qu'écoute ma mère

Moi j'aime surtout le grand Renaud
les Beatles et Janis Joplin
et Bob Marley, ouais, c'est le pied
J'aime ceux qui se sont révoltés
et ceux qui continuent d'gueuler

 

 

En cloque

 

"Déblocage cabotique" par Torquy

 

Parodie sur un forum consacré au jeu Wrestling Live

 

J'ai mis sur le mur au d' ssus mon bureau
Une photo de mon p’tit JOE
Avec sa frimousse je trouve qu'il est beau
C'est un très brave gosse le JOE
Sur sa tête on voit une coupe de cheveux
Qui le rend un peu, nerveux
Ses défis d’ E-Fed sont souvent loufoques
Et on sent qu’il débloque !!

Il va soutenir en catch une thèse
Car le JOE est balèze
Moi qui suis son maître et lui mon disciple
Nous formons une bonne équipe
Nous sommes sur les sites les mieux fréquentés
Par tous les petits fanés
Certains sont méchants , de lui ils se moquent
Surtout quand il débloque ..!

Quand j'promène mes grolles le soir sur les sites
Je sens que JOE , médite !.
Il est pour SATAN, un très bon poteau
Pour SUPREX aussi le JOE
Des fans il fut, une super coqueluche
Certains diront « nunuche »..
Si vous aboyez , il vous mets en loques
Faites gaffe quand il , débloque ..!

 

Germaine

 

 

"Chanson pour Gene" - par Sabine et Lydwine

 

Texte écrit pour une rencontre de achélémiens en 2002 à Sion

 

Elle habitait Gen'viève un petit HLM

quelque part dans l'Valais A côté de Farinet.

C'est là au rez-de-chaussée qu'on est venus squatter.

Quand on a débarqué elle était enchantée.

Sur les murs du salon de son chouette petit nid

On voyait la chetron sauvage ete son titi.

Sur sa belle stéréo qui tournait sans répit

Elle écoutait Renaud, Mistral, Soldat Louis.

 

Geneviève, Geneviève, Loriane , Manu ou Renaud

C'est du pareil au même, quand ils te disent qu'ils t'aiment

et qu'ils t'ont dans la peau

Geneviève, Geneviève, Loriane , Manu ou Renaud

C'est du pareil au même, quand ils te disent qu'ils t'aiment

et qu'ils sont tes marmots.

 

Ca sentait bon chez elle, le gruyère et les roestis

L'parfum du HLM au petit matin gris.

On buvait du fendant et du 51

des bouteilles de clairette qu'ont fait des kilomètres.

On s'est tous installé jusque dans les WC

on a pas oublié notre grande amitié.

Enfin bref chez Gen'viève c'était vraiment Byzance.

Chaque bouteille à la mer nous faisait des vacances.

 

Geneviève, Geneviève, une java ou du Renaud

C'est du pareil au même, pour te dire que l'on t'aime

qu'importe le tempo

Geneviève, Geneviève, un rock'n'roll ou Renaud

C'est du pareil au même, pour te dire que l'on t'aime

tout comme la Kanterbrau, oh oh

 

Si elle allait partir un jour pour Katmandou

on vous jure les amis, ça nous foutrait un coup.

Et sur la RML où elle écrit parfois

on parlerait toujours d'elle des sanglots dans la voix.

Mais sa vieille stéréo elle va nous la laisser

comme ses disques de Renaud qu'on aime tant écouter.

Mais on sait que Geneviève ne fera pas la grève

Elle restera fidèle au bon vieux HLM.

 

Geneviève, Geneviève, Mistral, Sarclo ou Renaud

C'est du pareil au même, pour te dire que l'on t'aime

comme les chansons d'Renaud

Geneviève, Geneviève, une bouteille ou un E-mail

C'est du pareil au même, pour te dire que l'on t'aime

et qu'on aime le HLM

 

 

 

Greta

 

 

"Alpha" - par Thibard

 

Tiré du site du HLM, forum créations

 

 Ich liebe dich alpha,
ich liebe da alphich,
ich liebe dach alphi,
dis-moi pourquoi alpha,
dis-quoi pourta alphmoi,
dis-qua pourmoi alos tas,
y'a un pays entre toi et moi.

I love you alpha,
i love ya alphou,
i love yau alpho,
dis-moi pourquoi alpha
dis-quoi pourta alphmoi,
dis-qua pourmoi alos tas
y'a un mur entre toi et moi.

Oh oui je t'aime alpha,
oh ouaime je t'a alphoui,
oh oua je t'oui alphaime,
dis-moi pourquoi alpha,
dis-quoi pourta alphmoi,
dis-qua pourmoi alos tas,
y'a un pays entre toi et moi.

Dis-moi warum alpha,
dis-moi pourquoi alpha,
pourquoi qu't'habites en Allemagne,
pourquoi qu'j'habite en suisse !

 

 

 

Hexagone

 

 

"Grève sous le signe de l'Hexagone" - auteur inconnu

 

Début décembre 1995, des grévistes du Centre Principal de Radiotéléphonie de Nancy 

adaptent "Hexagone" à leurs revendications.  Le 13 décembre 1995, on peut lire dans l'hebdomadaire 

Charlie Hebdo les paroles de cette adaptation ainsi qu'une rapide présentation.

 

 

Travailler dans les PTT
C'est pas vraiment c'qui fait bander
Surtout quand il faut se les g'ler
Pour avoir moins de CDD  

Et quand y'a un gros Juppé
Qui vient encore nous les casser
En nous niquant sur la Sécu
Ça nous éclate vraiment le cul  

Etre né sous le signe d'Alain Juppé
C'est pas vraiment ce qu'on a demandé
Et son plan pour nous faire raquer
Y va s'le prendre dans l'ratelier  

Pour ceux qui disent qu'on est nantis
Et qu'on s'accroche à nos acquis
Qu'on est des sales priviliégés
Qu'on ferait bien de s'la fermer  

Mais ils seront bien les premiers
A s'faire baiser voire enculer
Et quand en plus de leur loyer
Toutes leurs factures vont exploser  

Etre né sous le signe du père Juppé
C'est vraiment pas une sinécure
Et quant à son plan d'enfoiré
C'est bien d'la merde...ça j'en suis sûr.  

Pour faire la grève au mois d'décembre
Il faut vraiment avoir du membre
Et pour suivre la loi du marché
Y faut vraiment être allumés  

Les usagers qui chaque matin
Essayent vainement de prendre le train
Feraient bien de se joindre à nous
Pour mettre Juppé à Genoux  

Etre né sous le signe de Jacques Chirac
Y'a pas à chier ça met une claque
Etre né sous le signe d'Alain Juppé
Y'a pas à chier ça fait gerber  

Pendant c'temps dans le Pacifique
Font péter la bombe atomique
Alors que dans nos facultés
On n'a même plus rien à fumer  

Dans les cités à Saint Denis
Les SDF les sans abri
Sont condamnés à faire la manche
A l'ombre du grand stade de France  

Etre né sous le signe de Juppé
C'est pas vraiment c'qu'on a demandé
Et son plan pour nous faire casquer
Y'va s'le prendre dans l'ratelier  

Pour la retraite dans quarante ans
Qu'tu veux nous faire prendre à cent ans
On aimerait bien prendre le temps
De t'enculer sans prendre de gants  

Quel avenir pour tous ces momes
Qui étudient qui étudient
Qui étudient qui étudient
En attendant le RMI  

Etre né sous l'signe d'Alain Juppé
C'est pas vraiment une sinécure
Et quand à son plan d'enfoiré
C'est bien d'la merde ça j'en suis sûr  

Moi, j'ai pas tous mes chromosomes
Une chose est sure c'est bien la zone
Toi t'as eu des trente glorieuses
Pour moi ce sera les trente foireuses  

Etre né sous l'signe de Jacques Chirac
Y'a pas à chier ça met une claque
Etre né sous l'signe d'Alain Juppé
Y'a pas à chier ça fait gerber  

 

---------------------------

 

"Guindaille" - auteur inconnu

 

Ecrite par une étudiante belge qui allait passer un concours de lettres.

 

Au mois de septembre l'année commence,
C'est le début de la guindaille,
Les étudiants s'en mettent plein l'panse
Ils ne font pas dans le détail.
C'est l'mois béni des ouvertures,
Des baptêmes et des grosses bleusailles,
A la Binchoise, oui j'en suis sûr
On boira d'l'apéro Tintaille.
 
Etre en période estudiantine, on peut dire qu'c'est vraiment le pied.
Et s'il y en a pour faire grise mine, ce n'est pas à Binche qu'ils sont nés.
 
Les 24 heures au mois d'octobre
Sonnent le grand rassemblement
De tous les étudiants pas sobres
Qui font la fête en pédalant.
Les rues de Louvain sont remplies
De vélos aux formes bizarres
Et de gens qui n'ont qu'une envie,
C'est d's'amuser jusque très tard.
 
Etre en période estudiantine, on peut dire qu'c'est vraiment le pied.
Et s'il y en a pour faire grise mine, ce n'est pas à Binche qu'ils sont nés.
 
Au mois d'octobre le calme s'installe,
Les amateurs ne sortent plus,
Leurs foies leur font sans doute très mal,
Avec 10 pintes, ils ont trop bu.
Mais dans les bars des régionales
On entend rouler les tambours.
On voit des Binchois, c'est normal,
La nuit c'est plus beau que le jour.
 
Etre en période estudiantine, on peut dire qu'c'est vraiment le pied.
Et s'il y en a pour faire grise mine, ce n'est pas à Binche qu'ils sont nés.
 
En décembre ça rigole moins
Just'après la St-Nicolas,
Y a comme un parfum d'examens
Les étudiants sont aux abois.
Y s'agit d'dénicher des cours,
Avant que le blocus commence
C'est pas simple, on est à la bourre
Il va falloir un peu de chance.
 
Etre en période estudiantine, on peut dire qu'c'est vraiment le pied.
Et s'il y en a pour faire grise mine, ce n'est pas à Binche qu'ils sont nés.
 
La période du mois de janvier
Est encore moins réjouissante.
On a les neurones surchauffés
On n'connaît plus le mot "détente".
Encore heureux qu'après tout ça,
On va tous s'changer les idées,
Le vin chaud on n'déteste pas
Entre deux piste enneigées.
 
Etre en période estudiantine, on peut dire qu'c'est vraiment le pied.
Et s'il y en a pour faire grise mine, ce n'est pas à Binche qu'ils sont nés.
 
Le février, pour les Binchois
C'est les soumonces et l'Carnaval,
Les gilles et leurs sabots de bois:
Pour le portefeuille c'est fatal.
Les visages partout se colorent
De liesse et de franche gaieté
Croyez-moi un pareil folklore
Ça s'trouve pas dans beaucoup d'cités.
 
Etre en période estudiantine, on peut dire qu'c'est vraiment le pied.
Et s'il y en a pour faire grise mine, ce n'est pas à Binche qu'ils sont nés.
 
Au mois de mars le haut d'la ville
Voit de tous côtés converger
Un tas d'étudiants très débiles
Qui vont au chapiteau Fédé.
A la soirée dégustation
Et l'jeudi à l'Oberbayern
C'est un énorme pétage de plombs
Nos estomacs s'ront tous en berne
 
Etre en période estudiantine, on peut dire qu'c'est vraiment le pied.
Et s'il y en a pour faire grise mine, ce n'est pas à Binche qu'ils sont nés.
 
Après l'blocus du mois d'avril
Où on a bossé comme des nazes,
On va se prendre une torche facile
A la soirée Cécémeloise.
Y a des gens avec des sweats blancs
'Sont pas fût-fût, mais y sont sympas,
Faut dire qu'la rata à 10 francs
Ça épate même les Binchois
 
Etre en période estudiantine, on peut dire qu'c'est vraiment le pied.
Et s'il y en a pour faire grise mine, ce n'est pas à Binche qu'ils sont nés.
 
Quand le soleil au mois de mai
Nous fait l'honneur de ses rayons,
Toutes les terrasses sont bourrées,
Faut bien qu'nous nous désaltérions.
La guindaille tire à sa fin,
Le temps revient des élections:
On aime pas ça, mais y faut bien,
La bloque s'profile à l'horizon.
 
Etre en période estudiantine, on peut dire qu'c'est vraiment le pied.
Et s'il y en a pour faire grise mine, ce n'est pas à Binche qu'ils sont nés.
 
Et finalement au mois de juin
Les étudiants passent à la caisse
Et ceux qu'ont trop fait les malins,
Se le prennent entre les 2 fesses...
Mais il faut relativiser,
Qu'on s'soit ou non fait entuber,
On va tous se rincer l'gosier,
Et casser un bal des Busés...
 
Etre en période estudiantine, c'est pas toujours une sinécure
On n'va tout d'même pas faire grise mine, même s'il y a des moments plus durs

 

--------------------------

 

"La cité" - auteur inconnu

 

Chanson d'un groupe associatif (scouts ?)

 

Etre né sous le signe de la cité

C'est pas ce qu'on fait de mieux en ce moment

On y largue un V.S.N.V.

Pour ça, I' faut pas être fainéant !

 

D'abord faut visiter l'quartier

Voir tout c'qu'on fait dans les cités

Des colliers de nouilles, d'la pâte à sel

On fait ce qu'on peut y a pas d'oseille.

Alors comme on voit que ça déconne

On passe des coups de téléphone

Dans l'espoir d'une subvention

On envoie des dossiers bidons.

 

On court à la D.D.J.S.

D'vant l'inspectrice on serre les fesses

Et on a beau pas l'faire exprès

On laisse d'la boue sur le parquet.

Après tout ça faut nettoyer

L'inspectrice se met à gueuler,

Faut rester humble et s'adapter,

C'est l'devoir du V.S.N.V.

 

Etre né sous le signe de la cité,

C'est pas ce qu'on fait de mieux en ce moment

On y largue un V.S.N.V.

Pour s'occuper de ces enfants

 

Qui passent leurs jours et leurs semaines

A squatter sur l'bord de la seine

Et pis le soir à la veillée

Ils crament tout ce qui peut bien brûler !

Z'ont jamais une tune de côté

Certains ont les yeux explosés

Et si tu trouves qu'ça fait cliché,

Va voir tout ça d'un peu plus près !

 

Mais faut pas croire qu'il n'y a plus d'espoir,

Les quartiers ne sont pas si noirs

Les enfants croient en l'avenir

Si tu prends le temps de leur sourire.

Ne laisse pas ces jeunes se haïr

Tu as quelqu'chose à leur offrir :

Un coin d'ciel bleu pour s'installer

Redonner vie à leurs idées.

 

Etre né sous le signe de la cité

C'est pas c'qu'il y a de pire en ce moment

Et puis grâce au V.S.N.V.

Tout ça peut devenir géant !

 

------------------------

 

"Etre une nana dans l'hexagone"

 

Ecrite par des militantes de l'association Mix-cité.

 

Ils sont pas lourds en février
A se souvenir des filles d'Aix
Violées pendant les grandes vacances
Dans un camping près des calanques

Beaucoup voulaient fermer les yeux
Elles l'avaient bien cherché un peu
Une mini-jupe, un jean serré
Pour eux, ça peut tout justifier

Etre une nana dans l'Hexagone
C'est pas c'qu'on fait de mieux en ce moment
Et le roi des machos sur son trône
Est encore là pour un moment

En 1943, 

une femme était guillotinée
Pour avoir aidé quelques femmes
A être libres d'avorter

En 2000, ils sont toujours là
Xavier Dor et tous ces fadas
Devant tous les centres I.V.G.
Le droit d'choisir est menacé.

Etre une nana dans l'hexagone
C'est pas c'qu'on fait de mieux en ce moment
Et le roi des machos sur son trône
Est encore là malheureusement.

Quand t'es mauricienne colorée
Chez les flics, faut pas trop traîner !
Au commissariat d'Argenteuil
Quatre C.R.S. l'ont violée.

L'affaire a été étouffée
Faut pas toucher au poulailler
Les femmes battues, les femmes violées
En France, c'est encore toléré.

Etre une nana dans l'Hexagone,
C'est pas c'qu'on fait de mieux en ce moment
Mais le roi des machos sur son trône
On va l'virer dans pas longtemps.

 

--------------------------

 

"Francebloodbowl", par Roots

 

Parodie sur un forum de jeux consacré à Bloodbowl.

 

Ils s'inscrivent tous au mois d'Octobre
car une nouvelle saison commence
z'ont tous refait leur garde robe
l'a pas tellement changé l'ambiance
Passent les pexages, les matchs sans peine
y'a qu'le design qui évolue
la mentalité est la même
tous des momottes, tous des vendus.

Ils sont bien lourds au mois d'Novembre
A poster partout sur l'forum
essayer d'recruter des membres
A promettre des trucs à la gomme
Les clans sont fait pour se marrer
ici on n'est pas l'armée d'terre
chacun fait ce qu'il lui plait
range ton règlement militaire.

Quand arrive le mois de Decembre
les qualifiables sont aux aguets
la plupart craint de redescendre
vers la place qu'il doit mériter
Les r'calés huent, eux jouent panache
voudraient bannir ces imposteurs
mais lequel des deux fait plus tache
le lâche ou bien le menteur ?

Etre né sous l'signe de Francebloodbowl
ca peux n'pas plaire à tous les gens
car si jamais t'as pas l'bon rôle
tu peux t'en prendre plein les dents

Janvier les playoffs sont finis
chaque ligue connait tous ses vainqueurs
les matchs ont été retranscrits
suivis par quelques supporters
Y'a plus d'cinq mille coachs sur ce site
même pas cent prennent la parole
on s'demande si les autres existent
ou sont des machines, ma parole !

Ils se souviennent en Février
des chambrages et autres délices
qui les ont fait se rencontrer
elle s'appelait la coupe des vices
Mais par manque d'implication
p'têt pas envie de communiquer
y'a eu une deuxième édition
qui ne s'est jamais terminée.

En Mars pas mieux niveau rapports
quand lachés sur la place publique
les noms des multicompteurs
qui truquent leurs matchs et en fabriquent
C'est pas avec la délation
tes enquêtes de pauvre détective
j'espère qu'tu comptes prendre du galon
le site marche pas comme les assises.

Etre né sous l'signe de Francbloodbowl
parait qu'ca permet d'partager
Mais si dans la vie t'es pas drôle
c'est pas ici qu'ca va changer.

Le temps des cloches c'est en Avril
dispersées un p'tit peu partout
posant des questions inutiles
les règles c'est pas fait pour des clous
C'est vrai j'te plains il faut les lire
on les donne pas a la télé
mais comment t'as fait pour t'inscrire
me dis pas qu'maman t'as aidé !

C'est d'pire en pire au mois de Mai
Quand on voit écrire la jeunesse
ils te font mal au ciboulet
avec leur codage SMS
Pour expliquer faut les comprendre
passer une heure à déchiffrer
ca donne même pas envie de répondre
a ces feignasses, faux-illettrés

En Juin ils cherchent un adversaire
lâchant trois posts pour une équipe
Ils répondent même pas à leurs pairs
les bonnes manières c'est pas leur trip
Pas de ''non merci'' pas un ''trouvé !''
et même si on est pas des potes
être poli ça a jamais tué
joue à Quake si tu cherches des bots.

Etre né sous l'signe de Francebloodbowl
ca fait du monde à voir passer
et si tout le monde à la parole
encore faut il savoir parler

Le soleil se pointe en Juillet
impossible de prendre des couleurs
car commencent les ligues d'été
on bronze pas d'vant son moniteur
Ce jeu est une drogue en puissance
faut surtout pas resté scotché
qu'est c'que ta copine elle en pense
et tes amis tu y'as songé ?

En Août c'est la révolution
pétition contre les commissaires
tu donnes même pas au bloodbowlthon
la morale tu d'vrais pas la faire
Le site est pas démocratique
t'as toujours pas compris cela
si t'aimes pas sa politique
t'es pas obligé d'venir là !

Mois d'Septembre les nouvelles réformes
les vieillissements et les retraites
font chouiner plus d'un p'tit bonhomme
tous ces changements leur prennent la tête
Le joueur ultime, l'équipe blindée
avec des légendes à foison
ici c'est pas prêt d'arriver
Gros Bill cherche pas t'as pas raison.

Etre né sous l'signe de Francebloodbowl
t'en vois défiler des ingrats
tu peux toujours jouer sur fumble
soit sur que tu ne manqueras pas.

 

------------------------

 
"Hexagone 2003" par Le trotskiste du 4ème
 
Tiré du site du HLM, forum Créations
 
Ils s'embrassent au mois de janvier
Car une nouvelle année commence
ça c'est sûr ils vont s'éclater
Il fait si bon de vivre en France

Douze mois à bosser comme un con
Pour un abruti de patron
Quelle belle vie de chaque jour se dire
"Viv'ment cinq heure pour que j'me tire"!

Il fait bien froid, en février,
Les sans-abris sur les trottoirs
Meurent comme des chiens abandonnés
Que les passants ne veulent pas voir

TF1 dira que l'hiver
Assassine les gens dans la rue
Alors qu'en fait c'est la misère
Et l'capitalisme qui nous tuent

En mars les Restos vont fermer
Les expulsions vont pas tarder
Faut préparer ton baluchon
Et repartir à la baston

C'est connu qu'au printemps les fleurs
ça poussent comme les hamburgers
Et qu'la belle étoile tous les soirs
ça fait éviter les cauchemars.

Etre né sous l'signe de l'hexagone,
C'est pas c'qu'on fait d'mieux en c'moment,
Et le roi des cons, sur son trône,
J'parierai pas qu'il est all'mand.

On leur propose au mois d'avril
De se choisir un président
Et cette bande d'imbéciles
Offre sa voix à deux truands

Comme si en mille neuf cent trente trois
Quand l'Allemagne était aux nazis
Les hommes avaient encore des droits
L'histoire est tombée dans l'oubli

En mai tu comptes les jours fériés
C'est pas d'pot ils tombent un dimanche
C'est quoi c'nullard d'calendrier
Qui me fait rater toutes les manches

Des rendez vous d'mes potes chômeurs
Qui voient le 1 er mai toutes les heures
Pendant qu'je trime pour mon patron
Qu'a prit son week end comme un con

Au mois d'juin c'est nos étudiants
Qu'on entend gueuler toute l'année
Contr' ce putain d'gouvernement
Qu'a du mal à les éduquer

Mais quand vient le jour des exams
Leur belle révolte est enterrée
Y'a plus que les profs qui réclament
Une bonne retraite bien méritée.

Etre né sous l'signe de l'hexagone,
C'est pas la gloire, en vérité,
Et le roi des cons, sur son trône,
Me dites pas qu'il est portugais.

En juillet c'est la coupe d'immonde
Ils écoutent tous Thierry Roland
Nous conter la planète ronde
La peine de mort qui lui manque tant

Ils s'habillent en bleu blanc rouge
Et pleurent sur la cuisse de Zidane
Avec Sarkozy les roms bougent
Sur la France, la peste brune plane

Au mois d'août c'est la canicule,
Tous les p'tits vieux vont y passer
Comme les taulards dans leurs cellules
On s'en fout bien à l'Elysée...

Les retraités faut s'en charger
Et la santé c'est du pognon,
Il suffit d'les laisser crever
Et pis d'faire preuve de compassion.

Lorsqu'en septembre un terroriste
Transforme deux tours en tas d'fumée
Au cœur d'une ville capitaliste
Ils se mettent tous à chialer

Leur président s'en r'met à Dieu
Pour exploser un pauv' pays
Des familles à sang et à feu
Et là, tous ont applaudi...

Etre né sous l'signe de l'hexagone,
C'est vraiment pas une sinécure,
Et le roi des cons, sur son trône,
Il est français, ça j'en suis sûr.

En octobre c'est la fin des vendanges
Même les tardives sont en bouteilles
Pour réchauffer le cœur des anges
Ceux qu'ont pas d'croissants au réveil

Et pis ça s'ra presque novembre
Avec le zénith de Renaud
Plus qu'une semaine à l'attendre
Mon grand frangin, mon vieux poto

En novembre on sait pas encore
Vu qu'pour l'instant c'est l'mois d'septembre
Mais je prédis qu'ça va être gore
Et j'vous parle même pas de décembre

C'est normal, c'est pas mon couplet
Puis vu comment j'ai commencé,
Vu comme mes quatrains sont laids,
Je préfère même pas essayer

En décembre, c'est l'hypocrisie,
Les belles paroles et les discours
D'notre gouvern'ment d'abrutis
Qui présente ses vœux, nous parle d'amour

On parle de bouffe, de fête, d'cadeaux,
De Père-Noël et de sapin
On oublie d'jà le Kosovo
Pour ne gâter que nos bambins.

Etre né sous l'signe de l'hexagone,
On peut pas dire qu'ca soit bandant
Si l'roi des cons perdait son trône,
Y'aurait 60 millions de prétendants.

 

Jonathan

 

 

"Sarkozy et compagnie"  - par Nicolas Sarkozy

 

Tiré du site du HLM, forum créations

 

Entre mitard et fusil
Sarkozy a bien choisi
C'est les deux sans hésiter
Qu'il dresse haut
Contre les étrangers, ces salauds

Ses paroles on fait pousser des barbelés
Ses idées sont bien fachos
Sé-cu-rité
Vive le drapeau
Sarkozy pourtant va grimper tout en haut

Entre le noir et le blanc
Jean-Marie a bien choisi
Car depuis la nuit des temps
Il sait aussi
Utiliser la peur d'autrui

"T'as des hommes et des sous-hommes
ça vient d'la peau"
jean-Marie vénère autant les Benito
Hitler, Franco
Jean-Marie pourtant est sur tous les plateaux

Entre les loups les agneaux
Debré Jean-Louis n'a pas choisi
Car au fond d'son ciboulot
Ben c'est la nuit
Des agneaux, jamais vu d'sa vie

Mais le bruit, et l'odeur ça ça l'existe
CRS cassez du beur
Et puis Tariq
Avec nos flics
Debré Jean-Louis ramène ta sale gueule que j't'explique

 

 

 

L'aquarium

 

 

"Le Louis II"  - par La Régie Troubadours

 

Réalisée par les membres de l'AS Mousquetaires, club de supporters

de l 'AS Monaco, sous le nom de la Régie Troubadours.

 

Enervé par la colère
Et la tête d’Christian JeanPierre
J' ai balancé ma télé par la f'nêtre
Comme j' suis un garçon méchant
Je m' suis dit: « Thierry Rolland
Avec un peu d'bol
S' la mange en pleine tête »

Libérés, enfin, mes yeux
Ont r'gardé le jardinier du Louis 2
Qui fait pousser du gazon
Sur une couche de béton
Pauvr' bonhomme

Enervé par ces ultras
Qui cassent tout et n’import’quoi
J'ai balancé mon écharpe par la f'nêtre
En priant pour qu'elle tombe pas
Sur la tronche du môme, en bas
L’supporter qui voit le foot comme une fête

Libérées, mes deux oreilles
Ont écouté la tondeuse du Louis 2
Qu'est content d'pas être tout seul
Qu’aime pas quand on s’casse la gueule
Ou tout comme

Enervé par cet argent
Que j' trouvais bien trop présent
J'ai balancé mon ordi par la f'nêtre
Comme j' suis un garçon normal
Je m' suis dit: « le cardinal (1)
Avec un peu d' bol
S' le mange en pleine tête »

Libéré, enfin, mon âme
Est allée s' nicher au fond du Louis 2
Dans une herbe pas toujours verte
Loin de cet argent pervers
Loin des hommes

Enervé par ces baveux
Qui nous prennent tous pour des gueux
J'ai balancé mon l’Equipe par la f'nêtre
Comme j' suis un garçon réglo
J'ai visé le caniveau
Sur d'y r'trouver l' rédacteur en chef

Libérée, enfin, ma tête
A rejoint le jardinier du Louis 2
Qui fait pousser du gazon
Sur une couche de béton
Pauvre bonhomme

J' suis un peu le jardinier
Du Louis 2, sous le rocher
J’aimerai un peu qu’ca bouge
Et c'est chouette
Je cherche un trésor planqué
Le foot et la joie d’jouer
Sous les euros barbouillés
D' la planète

Libérez, enfin, mon foot
Des casseurs, des journaleux, des banqueroutes
De tous les preneurs de tête
Qui provoquent, sous ma f'nêtre
Ma colère

 

 

L'entarté

 

 

"La potée" par Fanou

 

Tiré du site du HLM - Rubrique créations

 

Victime d'attentats jardiniers
Ah qu'est-ce qu'elle peut nous régaler
Osmose parfaite de légumes frais
De saucisses et de porc salé
La préparer c'est un métier
Pas à tout l'monde que c'est donné
C'est en Auvergne il faut l'avouer
Qu'on sait la mieux la cuisiner
La potée

L'idole de tout les potagers
En plus d'être savoureuse à souhait
A la prétention insensée
D'être à elle seule un r'pas complet
En hiver elle va réchauffer
Les corps meurtris, frigorifiés
De l'ouvrier comme du fermier
Du randonneur comme du berger
La potée

Essaye donc de la cuisiner
Il faut bien un jour commencer
Sam'di matin va au marché
Un chou, des patates va acheter
Et profites en pour rajouter
Carottes, poireaux dans ton panier
Et le secret, je vais l'avouer
Un peu de thym et du laurier
La potée

Dans une cocotte même pas huilée
Dépose tous ces beaux légumes frais
Une tranche de lard, le porc salé
Une belle saucisse, thym et laurier
Pour le bouillon de l'eau verser
Il reste plus qu'à refermer
A mettre sur l'feu et contempler
Dame nature et ses bienfaits
La potée

Je veux des potées par millier
J'vais moi même vous les préparer
Oublions les restos branchés
On va ouvrir des MacPotées
On va choisir nos invités
Pas Jean Pierre Coffe, José Bové
La malbouffe ne va pas passer
En Auvergne on va résister....
Et surtout, longue vie
Aux jardiniers
La potée
La potée

 

---------------------

 

"L'encornet" par Fanou

 

Tiré du site du HLM - Rubrique créations

 

Victimes d'attentats poissonniers
Ah qu'est-ce qu'il nous a régalé
En rondelles ou mangé entier
Le calamar fait saliver
Etre dans la soupe c'est son métier
Mais putain c'q'on a bien bouffé
Quand on voulu l'assaisonner
Avec du thym et du laurier...
L'encornet

L'idole de Méditerranée
Bien qu'il ait pas d'bras et pas d'pieds
A la prétention insensée
D'être aussi bon qu'un grand civet
J'l'adore, quand il est cuisiné
Avec amour avec respect
J'emmerde le cuistot à d'mander....
Où il a bien pu être pêché....
L'encornet

On l'a essayé cet été
Tout le camping s'est régalé
Lorsque les plats n'ont pas été
Au milieu du r'pas emportés
Et partout on a bien tenté
De faire pareil en surgelé
Mais essayez le bien bien frais
C'est pas la même chose vous verrez....
L'Encornet

La baleine bleue pour fiancée
ç'aurait bien plu à l'Encornet
Mais on l'a plutôt vu traîner
'vec un maqu'reau plutôt cinglé
'la fini pris dans un filet
Puis dans la cale d'un chalutier
Et je termine par vous souhaiter
Bon appétit si z'en avez....
L'Encornet

J'veux des encornets par milliers
J'vais moi-même vous le préparer
Bientôt promis on va trinquer
Autour d'une paëlla dorée
On oubliera pas l'encornet
Qui gentiment s'est sacrifié
Sans lui la fête serait gâchée...
Et surtout, longue vie, aux poissonniers

L'encornet
L'encornet

 

 

 

La bande à Lucien

 

 

"La bande à Renaud" par Julo

 

Tiré du site du HLM - Rubrique créations

 

Ça fait quand même vach’ment plaisir
D’t’entendre chanter, mon pote Renaud,
J’espère que t’en as plein de nouveaux
Qu’y z’ont pas eu l’ dernier soupir.
Tu les as parfois inventé
D’autres fois, c’était des amitiés
Aujourd’hui, on les aiment toujours
Allez viens, on va les chercher …

 

Eh ! dis moi, Renaud, où c’est qu’elle est ta bande ?
Maint’nant qu’est ce que tu glandes, sans tes copains ?

 

Dis, comment qu’y s’app’lait celui
Qu’avait Simca et mobylettes
On l’a vu en 77
Fallait lui pas lui dire " petit ",
Sinon, y t’éclatait la tête.
Qu’est-ce qu’il est d’venu maint’nant ?
Pourquoi ne pas lui faire une suite,
J’le r’verrai bien de temps en temps
J’pense pas qu’on prendrait la fuite.

 

Eh ! dis moi, Renaud, où c’est qu’elle est ta bande ?
Maint’nant qu’est ce que tu glandes, sans tes copains ?

 

Chez Germaine, t’y vas toujours ?
Elle se défonce toujours la tête 
Comment elle fait pour t’nir le coup
D’puis qu’elle a été à Katmandou ?
Tu lui pass’ras un p’tit bonjour
Ça lui rappellera l’temps peut-être,
Qu’on lui disait combien on l’aime
Quand on montait tous au 8
ème

Avec toi dans le HLM

 
Eh ! dis moi, Renaud, où c’est qu’elle est ta bande ?

Maint’nant qu’est ce que tu glandes, sans tes copains ?

 

On a pas oublié Manu,
Y’ nous aura tous fait chialer,
La gonzesse qu’il a perdu
C’est un peu nous qu’elle a quittée.
Mais j’pense quand même
Que cette histoire
C’est pour toi qu’tu l’as chanté
R’marques que sur ce beau poème
On est un peu tous concerné.

 

Eh ! dis moi, Renaud, où c’est qu’elle est ta bande ?
Maint’nant qu’est ce que tu glandes, sans tes copains ?

 

Et toi, mon vieux, mon pote Renaud,
T’en as fait des chansons sur toi
C’est vrai que c’était toujours très beau
Il faut que’tu continues comme ça !
Tu sais j’ai une idée super,
Tu vas reformer toute ta bande
J’veux qu’ce soit toi qui commandes
Ben, c’est normal, tu es leur père…

 

Eh ! dis moi, Renaud, où c’est qu’elle est ta bande ?
Maint’nant qu’est ce que tu glandes, sans tes copains ?

 

Eh ! dis moi, Renaud, allez reformes ta bande !
Qu’est ce que tu veux qu’on glandes, sans nos copains ?

 

 

La blanche

 

 

 

"Ben mon Michel, ben ma Sylvie" par ViaVie28

 

Tiré du site du HLM - Rubrique créations

 

Ben mon Michel
Ben ma Sylvie
Ça y est c’est cuit
La vie pour vous c’est fini  

A trente ans à peine
ça m’fout la haine
De la même maladie
D’un vice, ou de la folie …  

Salut les branques
Pas vraiment de chance
Pour ces deux alcoolos
Ces paumés des bistrots …  

Un p’tit ricard ?
Non, une Kronenbourg,
Car ces deux là remplacent tout
Même un joli coup d’ bourre  

Bah moi mes gars, c’est pas tout ça
Je suis toute seule comme une conne
Sur ma branche
C’est pas la blanche  

Dis mon Michel, T’est alcoolo,
Tu veux mourir idiot ?
Mourir avant de vivre ?
T’est stupide ou t’est ivre ?   T

oi la Sylvie,
A 30 ans finie
T’est toute seule sur l’autre rive
Et t’est pas assez ivre.  

T’a tes gamins,
Un mari qui te fait plus de bien,
Une famille pourrie
Et ta vie qui t’ennuie  

Bah moi mes gars, c’est pas tout ça
Je suis toute seule comme une conne
Sur ma branche
C’est pas la blanche  

Tu va crever
En un beau jour de mai,
Auprès de ton gamin
Seule sur ton canapé.  

Et toi le Michel
T’est pas l’ange Gabriel
Tu va faire la même chose
Ça sera pas l’apothéose  

Tu va crever aussi  au mois de mai
Le jour de la fête des mères
T’aurais pu trouver aut’chose
Mais on gardera c’ te repère  

Et moi tout ça ?
Où je suis maintenant ?
Je n’ai  plus de tonton,
Et encore moins de maman  

J’suis encore seule comme une conne sur
Ma branche
C’était pas la blanche.  

Moi j’ai 30 ans,
Et toute mes dents,
J’aime la vie c’est tans mieux,
Je rends mes gosses heureux  

J’ai un mari,
Un petit chéri
Une vie calée
Pas d’alcool à la clef  

J’suis une sale môme
Je sais ce que je veux
C’est d’ rendre les gens heureux  

J’ suis pas  facile
Mais j’ai mon style
Pas besoin d’artifices,
Juste mes clopes pour faire kitsch  

Mais j’irais jamais sur votre branche
C’était pas la blanche ….  

 

La menthe à l'eau

 

 

"Marie"  par abd

 

Tiré du site du HLM, forum créations

 

Minaudant Marie s'amène
Minant même sa mine en joie
Même Adam lui dit qu'il n'aime
Qu'elle et son joli minois

Mais mutine Marie malmène
Ce matin l'émoi d'Adam
Et de toute la maison même
Quand elle mime sa maman

Car coquine Marie copie
Les manières et les manies
Elle imite, elle s'initie
Elle fait mine d'être mûrie

Même Adam cédant se met
A mâcher menue la gomme
Molle de son ch'wing' mentholé
Qu'il mastique comme un bonhomme

Un bonhomme de bonhommie
Qu'il ait fait ses dents aidant
Bouli-bouffe tout c'qui s'en suit
Aurait admis sa maman

Qui par là même s'amène
De menue malice munie
Les menotte et les emmène
Car c'est l'heure du bain Marie...

... et brosse Adam !

 

 

 

La pêche à la ligne

 

 

 

"La vie quotidienne"  par PatK

 

C'est à peine l'aurore quand je sors du lit

mon amour dort encore, surtout pas faire de bruit.

Je la laisse à ses rêves, ils sont surement très beaux,

Tout doucement je relève le duvet sur son dos.

 

Dans une lente caresse, je parcours son corps,

dehors il pleut sans cesse, je veux rester encore.

mais le devoir m'appelle, je m'en vais au boulot,

il faut la nourrir, elle, et le petit bientôt.

 

Le déjeuner est prêt, mon amour se réveille,

elle ouvre les volets les yeux plein de soleil,

téléphone à "la Berthe", c'est sa meilleure amie.

Elles sont complices certes, mais chacune à sa vie.

 

J'aimerai bien entendre ce qu'elle dit sur moi

c'est surement très tendre, mais bon, je l'entends pas.

Moi je lis mon courrier à la vitesse Mach 16

pour pouvoir y penser ensuite tout à mon aise.

 

Il est 10 heures passées, mon amour se maquille,

heureusement très léger, pis après elle s'habille.

Moi comme une âme en peine, j'attends, je me languis.

Consolation suprême, on se voit à midi.

 

Je me tue à lui dire que je l'aime naturelle

que je ne peux pas vieillir lorsque je suis près d'elle.

Que ses yeux sont si bleu, profonds comme l'océan,

pour s'y noyer c'est mieux, dans ses rêves d'enfant.

 

Il est midi enfin, je la serre contre moi,

mes mains épousent ses reins et le silence est roi.

Et nos lèvres se joignent dans un élan commun.

Tous les soucis s'éloignent, nous ne formons plus qu'un.

 

Mon amour est venu, est venu pour toujours,

J'ai trouvé mon amour et j'ai réussi ma vie.

 

J'emmènerais dimanche si tu veux le gamin

s'amuser sous les branches, là-bas dans le jardin

 

Et tu viendras aussi avec notre Florent

et nous serons unis à jamais, pour longtemps !

 

 

La tire à Dédé

 

 

"L'équipe à Dédé" par la Régie Troubadours

 

Réalisée par les membres de l'AS Mousquetaires, club de supporters

de l 'AS Monaco, sous le nom de la Régie Troubadours.

 

L'avait une arrière garde, made in équipe de France
Avec un brésilien pour rentrer dans la danse
Un milieu de terrain vraiment hétéroclite
Un grec, un argentin, mais c’est là qu’ça s’complique
Car après il mélange, le milieu et l’attaque
Et si c’est pas rodé, c’est un peu le bordel
Mais avec le talent qu’on a dans les godasses
De Lomé à Lacaze, on ira jusqu’au ciel

’vec l’équipe à Dédé
J’ai vraiment prit mon pied
Quand j'y repense aujourd'hui
Dans mon stade je m'ennuie

J’me souviens d’la branlé qu’on a mis au Real
Un but de Morientes, la madjder de Giuly
Torcher les galactics à en craquer l’futal
Et puis sortir Chelsea comme on prend un taxi
Mais ce temps est finit, il faut bien l’avouer
Nos meilleurs sont partit, lors d’une braderie d’été
Reparti à zéro, not’ Dédé fut tout seul
Car quand c’est pas 8-3, y’en a qui tirent la gueule

’vec l’équipe à Dédé
J’ai vraiment prit mon pied
Quand j'y repense aujourd'hui
Dans mon stade je m'ennuie

En 2005 on a foutrement eut du mal
Des blessés, des pas là, des à l’infirmerie
Impossible d’avoir l’temps de s’construire un jeu d’balle
Et parfois su’l terrain, on frôlait l’anarchie
Mais Dédé savait bien qui lui manquait qu’du temps
Et tout seul dans son coin, il peaufinait ses plans
Sans se soucier du foin que font les supporters
Car vu le PSG, pas de quoi faire la guerre

’vec l’équipe à Dédé
J’ai vraiment prit mon pied
Quand j'y repense aujourd'hui
Dans mon stade je m'ennuie

Mais un jour le Pastor qui s’prenait pour Nanard
Il a prit Saviola pour 38 millions d’pez
Mais ce n’était pas ça, le seul transfert bizarre
Adebayor à Lyon et on a pris Fiorése
Dédé le lendemain en voyant le tableau
Lui qu'avait une santé d'académicien
S'est chopé l'infarctus dont nous cause les journaux
Et l'a cassé sa pipe tout seul au p'tit matin

’vec l’équipe à Dédé
J’ai vraiment prit mon pied
Quand j'y repense aujourd'hui
Dans mon stade je m'ennuie

Pauv' Dédé aujourd'hui, l'est au cimetière d’Cap d’Ail
A sa place on a Luiz Fernandez, la galère
Son équip’ s’est barré, vendu comme du bétail
Et le club a sombré en D2, en enfer
Les poules ont fait leur nid sur les gradins vidés
La rouille a tout bouffé la peinture et le jaune
Plus d’V.I.P. plus d’Prince, le Louis 2 c’est la zone
Y reste vraiment plus rien d' la pauv' team à Dédé

’vec l’équipe à Dédé
J’ai vraiment prit mon pied
Quand j'y repense aujourd'hui
Dans mon stade je m'ennuie
Dans mon stade je m'ennuie

 

 

Laisse béton

 

 

Lord Mortim - Sans titre

 

Parodie sur un forum de jeux consacré à Morrowind.

 

J'étais tranquille, j'étais peinard Dans mon laboratoire
Le type a surgi en plein soir Et y m'a mis un beau foutoir
Puis il m'a tapé sur l'épaule Et m'a regardé d'un air drôle
"T'as un bâton, mecton, l'est pas bidon
Moi, avec ma hache, j'me fais chier 

Avec ça ch'rai un vrai sorcier
Viens faire un tour derrière la guilde
Histoire que je te dévalise
A grands coups de ceinturon
Moi j'lui dit : "Laisse béton..."
J'lui ai filé une beigne
M'a filé un marron
J'ui ai foutu une châtaigne
Et il a demandé pardon

J'étais tranquille, j'étais peinard J'zonais dans la bibliothèque
Le type a surgi un peu tard Dans sa grosse armure super chouette
Puis il s'est approché de moi Et m'a regardé d'un air bête...
"T's'rais pas l'grand Mortim ?" J'dis "Arrête ta frime"
J'parie que t'es un putain de mago
On dit qu't'es pas un rigolo
Viens faire un tour dans le couloir
J'te montrerais mes grands pouvoirs
Et j'te chouraverais ton pognon"
Moi j'lui dit : "laisse béton..."
J'lui ai filé une beigne
M'a filé une mandale
J'ui ai foutu une châtaigne
L'a mouillé son futal

J'étais tranquille, j'étais peinard Penché sur mes grimoires
Le type est entré dans le noir A m'regarder comme un connard
Puis il s'est approché de moi Et il m'a regardé comme ça...
"T'as des notes, mon pote, elle me bottent 

C'est sur, elles sont super poussées
Avec ça j'serai une sommité
J'vais t'apprendre un jeu rigolo
A grand coup d'pied dans l'ciboulot
J'te fais tes notes à la baston
Moi j'lui dis : "laisse béton..."
J'lui ai filé une beigne
M'a filé une torgnolle
J'ui ai foutu une châtaigne
Il a pris son envol...

La morale de c'te pauv' histoire
C'est qu'quand l'est tranquille et peinard
Faut pas trop faire chier l'vieux Mortim
Même pas pour faire péter la frime
Quand à la fin d'une chanson
Il s'retrouve total en pétard
Faut avoir un sacré courage
Pour emmerder not' archimage.

 

------------------------

 

"Sans titre" par Lamyjoss

 

Parodie de Laisse béton sur un forum de jeux consacré à Judge Hype

 

J'étais tranquille, j'étais peinard, accoudé au comptoir,
Le type est entré dans le bar, une saloperie d'elfe noir.
Il est venu à coté d'moi et il m'a demandé comme ça:
Ta hache qu't'as là mon gars elle est +3?
j'parie qu'elle est un peu vorpal
Du genre à te fendre une dalle.
Viens faire un petit tour dans les bois
Que je te chourav ta +3
J'me fais ta hache à la baston
Moi j'y ai dit : laisse béton.
Il m'a filé une beigne
J'y ai collé une baffe
M'a filé une châtaigne
J'y ai filé ma hache.
 
J'étais tranquille, j'étais peinard, j'venais d'acheter une potion d'soin.
Le type a surgi devant moi y a pas de doute c'était un nain.
Il m'a regardé d'un air drôle, putain ce qu'il puait la gnôle.
Une potion d'soin mon gars ça m'ferait du bien
Avec ça j'srais un vrai tueur
Plus rien me ferait jamais peur
Viens faire un tour dans le jardin
Que je te pouille ta potion d'soin
Puis j'me f'rais des orques par millions.
Moi j'y ai dit : laisse béton.
Il m'a filé une beigne
j'y ai filé un gnon
M'a filé une châtaigne
j'y ai filé ma potion.
 
J'étais tranquille, j'étais peinard, je nourrissais mon canasson
Un troll entra dans l'écurie, qui voulait s'payer un gueuleton
Il a bloqué sur mon cheval, heureusement qu'il avait la dalle!
Donne moi ton cheval l'humain! J'ai une p'tite faim.
Ca serait nickel pour mon 4 heures
C'est plus copieux qu'un gladiateur
Et reste tranquille si t'es malin  
le temps que j'boulotte ton bourrin
L' ch'val c'est mon péché mignon
Moi j'y ai dit : laisse béton.
Il m'a filé une beigne
J'ai fait dans mon caleçon
M'a filé une châtaigne
j'y ai filé le canasson.
 
la morale de c'te pauvre histoire
C'est que même si t'es un gros barbare
Vaut mieux pas chercher la bagarre
Aux nains, aux trolls, aux elfes noirs.
Quand à la fin d'une aventure
Tu t'retrouves à pieds sans ta hache
Tu trouves que la vie est bien dure,
Tu lèves ton futal et tu t'arraches.

 

----------------------

 

"Sans titre" par Ceandryon

 

J'étais pété, j'étais bourré,
Assis sur le trottoir,
Chuis rentré dans les WC
Et j'ai chié dans l'urinoir.
Dame pipi a rappliqué,
Elle m'a dit : tu vas déguster,
Te reste plus qu'a nettoyer
Tiens la brosse, et frottes sans tarder
T'as tout sali mon p'tit gars,
J'veux qu'ça brille plus vite que ça
Fais moi voir qu'un urinoir,
Peut briller comme un miroir
Ou j'te fais les dents au détartrant !
Moi j'lui ai dit : c'est bandant

Elle m'a brossé les dents,
J'lui ai chouré l'détartrant,
Elle m'a chouté à l'alcalli,
J'me suis tiré d'ici

J'étais pété, j'étais bourré,
Couché sous un pommier,
Une prostituée est arrivée,
A commencé à m'allumer
Elle m'a baissé mon pantalon
J'me suis retrouvé en caleçon
T'as un calebar, mecton, l'est trognon
Moi j'les aime avec des mickeys
Chuis plutôt fan de Walt Disney
Viens faire un tour dans les bois
Histoire de voir si l'loup est là
Pour 100 balles j'te fais une passe
J'me suis dit : c'est l'impasse !

Elle m'a traîné dans les bois,
Elle a vu le grand méchant loup,
Puis elle s'est jetée sur moi,
J'ai pris mes jambes à mon cou

J'étais pété, j'étais bourré,
Je décuvais sur la chaussée
Quand dame pipi à débarqué,
Avec sa brosse à récurer,
Elle s'est approché de moi,
M'a regardé d'un air narquois :
T'as cru qu'tu m'avais échappé,
Maintenant qu'je t'ai retrouvé,
T'as dégueulassé tous mes chiottes,
En y posant ta petite crotte
Viens faire un tour dans le cabinet,
Histoire que j'te fasse nettoyer
A grands coups de détergent !
Moi j'lui ai dit : parles à mes dents !

Elle est devenue furax,
J'en suis resté bouche bée
Elle m'a détartré à l'Ajax
Et j'ai fini de décuver

La morale de c'te pauvre histoire,
C'qu'quand t'es pété et bourré,
Faut pas trop traîner dans le noir,
A moins d'pas chier dans l'urinoir
Quand t'es une fan de Renaud,
Et que t'aimes jouer sur les mots,
Faut avoir de l'imagination,
Pour parodier ses chansons !

---------------------------

"Sans titre" par Grenouille bleue

 

Une parodie tirée d'un forum de jeux online sur le thème de Dark âge of camelot

 

J'étais tranquille j'étais peinard
Je tatanais midgard
Mais les elfes sont arrivés
Avec leurs stuns et leurs dd

Puis ils m'ont mèz à tour de bras
et ils m'ont fait comprendre comme ça:
T'as des points, copain, qui sont bien !

J'parie qu't'es un gros blaire
viens faire un tour en zone frontière
J'vais t'montrer un jeu rigolo
Avec un shield et un marteau

Et tu m'fileras tes RP
Moi j'y ai dit: laisse tomber !

Il m'ont lancé un snare
J'ai lancé un DD
Ils m'ont pris par derrière
J'ai donné mes RP

La morale de cette pauvre histoire
C'est que quand tu tapes du midgard
Faut pas en plus taper des elfes
Sinon tu vas brouter du trèfle

Quand à la fin d'une baston
Tu t'retrouves le nez dans la terre
Reste plus qu'à spammer ton bouton
de macro "SOS, un clerc !"

---------------------------

"Le rebellard" par Alpha

 

Tiré du site du HLM, forum créations

 

J'étais tranquille, j'étais peinard
dans la cuisine, j'tranchais le lard
Le chat est rentré par hasard
a aperçu sa gamelle vide
Et y s'est approché de moi
et y m'a regardée comme ça:

"Ton lard",
me dit l'anar
"L'est pas bizarre...!
Moi, j'ai faim comm' un loup-garou,
avec ça j's'rai ton chat tout doux!
Laisse tomber un grand morceau...!"
l'me dit d'un air pas rigolo
"J'te fais ton lard à la baston!"
Moi j'lui dis: "Laisse béton!"

Y m'a griffé au cou,
ce diabolique chaton
Y m'a mordue partout
J'laissai le lard béton!

La morale de cette pauvre histoire
C'est qu'quand t'es tranquille et peinard
Faut pas êtr' radin ni trop dur
A moins d'êtr' fringué en armure

---------------------------

"Laisse bé-thon" par Yoko

 

Tiré du site du HLM, forum créations

 

J'étais tranquille j'étais peinard,
j'rentrais du marché sans histoire
le chat déboule de la maison
reluque le sac à provision
pis y s'est approché de moi,
y m'a fait des grands yeux comme ça

t'as du poisson là d'ans
mens pas j'le sens

surtout essaie pas de m'refaire
chuis pas un naze moi j'ai du flair
y'a mon estomac qui gargouille
et j'ai les babines qui bavouillent

allez refile moi un bout d'thon
moi j'lui ai dit : « laisse béton »

y m'a mordu au g'nou
j'lui ai r'filé une claque
il est dev'nu comme fou
j'ai du lâché le sac

La morale de c'te pauvre histoire
pour être tranquille et peinard
J'vais m'enfermer dans la cuisine
Et ouvrir une boîte de sardines.

 

 

Le sirop de la rue

 

"En regardant sur l'écran"  - par Chloé

 

Tiré du site du HLM - Forum créations

 

le sourire aux lèvres et les yeux rieurs,
les jambes s'balançant au rythme d'mon cœur,
la télécommande tout près de ma poche,
dans la bouche: mon pouce gauche...
La gorge nouée, le corps frissonnant,
les yeux constamment rivés sur l'écran,
les cheveux lâchés et le souffle court,
et la vague impression d'le connaître d'puis toujours...

c'est la plus belle chose qui pouvait m'arriver:
le voir "en vrai dans ma télé",
avec ses chansons et son perfecto,
avec ses yeux bleus et ses ch'veux crados...
Jeune, avec les cheveux longs,
plus vieux, mais toujours avec son blouson,
le blue jean un peu délavé,
la cigarette et la barbe mal rasée...

en 83 sur une plage en hiver,
en 2002 d'vant une chope de bière,
cette émotion, cette sensibilité,
pour sa Lola et sa Domino bien aimées...
Même s'il pourrait être mon père,
moi c'est comme un pote que je l'considère,
un cœur à vif sous un blouson noir,
qui me murmure de jolies histoires...

 

 

 

Les aventures de Gérard Lambert

 

 

"Les aventures de Jérôme Rothen" - par la Régie Troubadours
 

Réalisée par les membres de l'AS Mousquetaires, club de supporters

de l 'AS Monaco, sous le nom de la Régie Troubadours.


Vingt-quatre juin deux mille quatre
Dans la banlieue où qui fait nuit
Dans sa belle porche toute plate
Jérôme Rothen rentr’à Paris
Dans le lointain les mobylettes poussent des cris...
 

Ca y' est j'ai planté le décor
Créé l' climat de ma chanson
Ca sent la sueur ça pue le porc
J'aime bien c' t' ambiance pas vous ? ah bon...
 

Voici l'histoire salement dite
Voici l'intrigue de ma chanson
Jérôme Rothen roule très vite
Les mouches s’éclatent sur ses pistons
Dans le lointain les bourgeois dorment comme des cons
 

Lorsque soudain survient le drame
Juste à la sortie d'un virage
Evra l’appel sur son portable
Jérôme Rothen est fou de rage !

T'aurais pas dû Jérôme Rothen
Aller cette fois là à Paris
Maintenant tu es à la peine
Chez les gobis …

Il met sa tire sur le coté
Prend son portable et réfléchit :
J’me suis cassé loin d’ce Rocher
Pourquoi faut qu’il m’appelle ici
Dans le lointain y'a une sirène qui s'évanouit...
 

Qu'est ce que j' vais faire bordel de dieu ?
J' vais quand même pas l’envoyer chier !
Plus y s'angoisse moins ça va mieux
Quand soudain lui viens une idée :
 

J’vais pas décrocher pour si peu
Faudrait qu’il tombe, su’l répondeur
Et pis après, j’crois vais faire mieux
Je vais carrément tout éteindre,
J’en ai rien à foutre de ces gueux
J’suis énervé...
 

Une fois son forfait accompli
Jérôme Rothen veut repartir
La grosse bagnole veut rien savoir
C'est le bon Dieu qui l'a puni !

T'aurais pas dû Jérôme Rothen
Aller cette fois là à Paris
Maintenant tu es à la peine
Chez les gobis …

Alors pendant une demi heure
Dans son moteur il tripatouille
Il est crevé il est en sueur
Il a du cambouis jusqu'aux coudes
Dans le lointain le jour se lève
Comme d'habitude
 

A c' moment là un mec arrive
Un p'tit gaillard en rouge et blanc
Et qui lui dit comme dans les livres :
"Dis moi pourquoi tu as foutu l’camp
 

T’es un joueur, de gros calibre
Avec toi on coupait des têtes
Fait c' que tu veux mon pote t'es libre
Mais c’que t’as fait, c’est pas très chouette ! "
Dans le lointain y' s' passe plus rien
Du moins il me semble...

Alors d'un coup d’bandeau d’la tête
Bien placé entre les deux yeux
Jérôme Rothen éclate la tête
Du Petit Prince de mes deux !
 

Faut pas gonfler Jérôme Rothen
Quand il a une idée dans la tête
C'est la morale de ma chanson
Moi j' la trouve chouette
Pas vous ? ah bon...

 

 

 

 

Les aventures de Fargoth

 

Une parodie tirée d'un forum de jeux online sur le thème de Morrowind

 

Douze vifazur 77
Dans Seyda Nihyn où qui fait nuit
Le village est presque désert
Et pis Fargoth rentre chez lui
Juste à côté, deux ou trois gardes se moquent de lui.
Ça y'est, j'ai planté le décor
Créé l'climat de ma chanson
Fargoth est tout seul dehors
J'aime bien c't'ambiance pas vous? Ah bon...
Voici l'histoire proprement dite
Voici l'intrigue de cette chanson
Le p'tit Fargoth marche pas vite
Il traine ses pieds sur le gazon
A Balmora, les bourgeois dorment comme des cons
Lorsque soudain survient le drame
Fargoth se retourne, très surpris
S'approchent alors les trois "gendarmes"
Dont un s'avance et puis lui dit :

"T'aurais pas dû, mon p'tit Fargoth
Planquer ton pognon dans ce tronc
T'aurais du le garder chez toi au chaud
Sous l'paillasson"

Alors Fargoth tente de fuir
Pour échapper aux Impériaux
Mais il trébuche et les fait rire,
Car y s'est planté dans l'ruisseau
Dans le lointain, y a un Ogrim qui s'marre aussi
Mais qu'est qu'il fout, bordel de dieu
Y pourra pas leur échapper...
Malgré qu'Fargoth était peureux
Il se releva comme un pied
Et il voulu s'battre avec eux
A trois contre un, ca laisse peu d'chance...
"Mais t'es pas fou, ou juste un peu"
On va te rapp'ler ton enfance!"
Et personne te reconnaitra, même pas ta mère!
Une fois leur forfait accompli
Les trois "gendarmes" vont repartir
C'est à s'moment dans un élan
Qu'Fargoth poussa un soupir!

T'aurais pas dû, mon p'tit Fargoth
Planquer ton pognon dans ce tronc
T'aurais du le garder chez toi au chaud
Sous l'paillasson

Alors pendant une demi heure
Dans sa maison, il tripatouille
Très amoché, il est en sueur
Y lui ont même pété les c*uilles
A Seyda Nihyn, le jour se lève comme d'habitude
Toute la nuit, il a cherché
Dans ses coffres et dans ses tonneaux
Un truc qui pourrait le venger
De ces gros voleurs impériaux
Et puis c'matin, il a r'trouvé
Son vieux marteau d'adamatium
Et il s'est dit "Fargoth, t'es doué!
Tu va leur montrer qu't'es un homme!"
Dans le lointain y s'passe plus rien
Du moins, il m'semble...

Alors d'un coup d'bon gros marteau
Bien placé entre les deux yeux
Fargoth éclate le cerveau
Des Impériaux de ses deux
 

Faut vraiment pas trainer dehors
Quand Fargoth planque son pognon
C'est la morale de cette chanson
Moi j' la trouve "gore"
Pas vous ? Ah bon...

 

 

Ma chanson leur a pas plu

 

 

"sans titre"  - par Christophe

 

Tiré du site du HLM - Rubrique créations

 

Je voulais écrire un truc super
Quelque de révolutionnaire
A la fois avant-gardiste
Et un peu fantaisiste
Mais c'était vraiment galère
Et après quelques vers
Je me suis retrouvé comme un con
J'avais plus d'inspiration
Alors je me suis dit
Bon ben tant pis
Je vais écrire sur la nature
Ca devrait pas être trop dur
Mais les p'tits oiseaux
Ils sont bien beaux
Et les pissenlits
C'est bien joli
Mais pour faire tout un poème
C'est un autre problème
Alors j'ai fouillé dans mes tiroirs
Et j'ai trouvé une pauvre histoire
C'est celle d'un mec
Qui porte un costar impec?
Mais alors qu'il marche dans la rue
Un pigeon lui chie dessus
Et son beau costume est tout sale
Alors, énervé, il râle
Faut dire que c'est pas un simple imper
Non, c'est un uniforme de militaire
Une fiente de pigeon c'est dommage
Mais ça partira au lavage
Alors que tout le sang versé
A cause de vêtements vert-foncé
Ca partira pas comme ça
Ni avec Minidou ou Le chat
Bon d'accord c'est débile
Mais pas plus qu'un missile
Voilà mon histoire
Bande de veinards
Z 'avez de la chance
Z'êtes les premiers en France
A l'avoir lu
Quoi elle vous a pas plu ?
Ben moi je la trouve vachement bien
Surtout la fin

 

--------------------------------------

 

"Sans titre" par Nolwenn

 

Tiré de son blog - nolwenn.free.fr

 

J’avais soigné mon CV

Un bijou, un truc en or

Axé contrôle de gestion

Pilotage, y j’tait à mort

Il avait vraiment du style

Je m’suis dit j’vais l’envoyer

Ça devrait pas être difficile

Y a d’la demande dans ce métier yé-yé

J’me suis inscrite à l’Apec

J’ai lu toutes les p’tites annonces

J’en ai ciblé trois direct

Et j’ai dit « maint’nant je fonce »

J’ai écrit une jolie lettre :

J’étais hyper motivée

J’ai choisi un chouette en-tête

Une présentation soignée

J’ai listé mes expériences

Réécrit mes phrases 10 fois

Epluché mes compétences

Ce poste était fait pour moi

Après l’avoir bien relu

Je l’ai enfin envoyé

Et il ne me restait plus

Qu’à surveiller mon courrier…

…Mon CV leur a pas plu

N’en parlons plus

 

J’ai refait un autre CV

Un truc encore plus super

Mais je l’avais recentré

Sur mes compétences HR

HR c’est RH en anglais

Ca fait un peu consultant

Mais pour la rime il fallait

Une fin en « r »… pas évident…

J’ai parlé de formation

De carto de compétences

De design d’organisation

De rém et d’accords de Branche

J’ai parlé aussi d’mon assoce

Mes  expériences du recrutement

J’avais vraiment mis la sauce

Pour que ça colle à cent pour cent

J’ai même été sur le site

De l’entreprise en question

Je me suis fait une liste

De toutes mes observations

J’ai personnalisé à mort

Ma lettre de motivation

Autant frapper vraiment fort

Ce coup-là c’était le bon…

…Mon CV leur a pas plu

N’en parlons plus

 

J’suis retournée à mon clavier

et à mes sites d’annonces en ligne

Je me suis vite recentrée

Sur mon métier de consulting

Hélas si la Loire-Atlantique

Offre un cadre de vie sympa

Il y a juste un petit hic

C’est que l’emploi cadre ne suit pas lalala

Le cep de vigne est plus courant

Que l’consultant spécialisé

Dans la conduite du changement

C’que j’avais pas anticipé

Mais j’me suis pas découragée

Et j’ai fini par découvrir

des cabinets qui recrutaient

il ne me restait qu’à écrire

J’ai décroché un entretien

Mais le gars s’est vite récrié

« vot’ profil est trop parisien »

Ici c’est pas le même métier

On bosse avec des PMI

Ça exige beaucoup de doigté

Vraiment on a été ravis

Mais ça va pas pouvoir coller

…Mon CV leur a pas plu

N’en parlons plus

 

Alors je m’suis dit « Basta ! »

C’est terminé pour moi tout ça

J’ai abandonné l’APEC

Et j’ai fait mon blog aussi sec

Un blog qui parle que de moi

Et de ce que j’aimerais faire

Pas un  poste qui traîne par là

Un vrai job qui va me plaire

Je deviens Blog Partenaire

Et ensuite Candidat du Mois

Je fais partie d’la Blogosphère

On se met à parler de moi

A la fin, les gens me contactent

Et j’ai plein de propositions

Alors je signe mon contrat

Adieu lettres de motivation…

…Je m’suis un peu emballée

On n’en est pas encore là

Mais si tout le monde s’y met

C’est sûr que ça marchera

Et au pire de toute façon

Y m’reste la reconversion

J’fais une carrière dans la chanson

Pour ça j’ai déjà l’bon prénom

 

 

Ma gonzesse

 

"Mon mec" par Elisabeth

 

Tiré du site du HLM - Rubrique créations

 

Malgré la distance
entre moi et mon nounours
j'aimerais bien lui chanter
une p'tite chanson.
Un genre de chanson d'amour
pour mon p'tit Sibérien
pour celui qui tous les jours
partage ma souffrance.

Mon mec, celui qu'j'suis avec.
Mon mec, celui qu'j'suis sa gonzesse
Oh oh oh

Faut dire qu'il mérite bien
qu'j'lui consacre cette chanson
Vu que j'suis amoureuse de lui
un peu comme dans un rêve
ou y a tout plein de violons
quand on s'donne un bisou.
Quand je suis dans ses bras
toutes mes souffrances ne sont plus là.

Et pis il est romantique
comme un vrai garçon russe.
Tu sais bien qu'ils sont gentils.
Non, non c'est pas menti!
Même en plein froid hiver
ils te donnent très chaud
en plus y sont beaux
comme des cadeaux.

Mon mec, celui qu'j'suis avec.
Mon mec, celui qu'j'suis sa gonzesse
Oh oh oh

Pis il faut dire que ses yeux
tellement ils sont beaux
on dirait bien qu'ils sont bruns
comme des ours sibériens.
Quand il me regarde
j'suis au paradis
j'imagine notre vie commune
ce qu'on fera plus tard.

Si tu dis qu'il est pas pour moi
je te file une beigne, à toi
et si tu dis qu'y est trop vieux
qu'il est pas l'homme pour mon pieu
je vais me fâcher
faudra que tu t'arraches
faut que tu dises rien de tout
de mon grand chou.

De mon mec, celui qu'j'suis avec.
De mon mec, celui qu'j'suis sa gonzesse
Oh oh oh

J'aimerais bien un d'ces jours
qu'il me colle un p'tit marmot
oui un vrai qui chiale et a faim
et qu'on pourra tous les deux aimer.
Lui aussi aimerait ça
mais c'est pas possible
car lui y peut pas
parce qu'il est en Sibérie.

Mon mec, celui qu'j'suis avec.
Mon mec, celui qu'j'suis sa gonzesse
Mon mec, celui qu'j'suis avec.

 

 

 

Mal barrés

 

 

"Pas si mal barrés" - par PatK

 

Un petit couple de copains
Dans un bistrot du coin
Assis sur la banquette,
Se racontent leurs joies et leurs chagrins
leur vie sans lendemain
sur cette drôle de planète.


Une rencontre par hasard
Entre deux idées noires
Un rayon de soleil.
J'espère que vingt ans plus tard,

continuant à se voir,

ce sera toujours pareil.

Plus si jeunes pour ne pas savoir

que pour les idées noires

Hélas
Y a pas de remède efficace
Un beau soir, le cœur se lasse
Et bonsoir.


Un petit couple plein d'amitié
les doigts sur le clavier
Echange des opinions.
Sur la vie, sur l'avenir
Sur les moments les pires

Mais aussi sur les bons.


Moi je pense à ce qui nous mine,

A l’ennui, la déprime
Qui s’installent quelque fois
Je pense à la vie quotidienne
Je pense au poids des chaînes
Qui nous lie les bras.


Un petit couple de copains
Qui ferait peut-être bien
De tout remettre en cause.

Mais c'est pas si évident
quand on est pris dedans,

d'envisager la chose.

Pourquoi vouloir à tout prix
Vivre toute une vie
Dans la même galère
Le bonheur reste toujours
L’affaire de quelques jours
Pas d’une vie entière.

 

Manhattan-Kaboul

 

 

"Petit albionnais" par Layelis Aelfwine

 

Une parodie tirée d'un forum de jeux online sur le thème de Dark âge of camelot

 

Petit Albionnais, bien entraîné, quasiment Chevalier
Dans ma chaumière tout de pierres bien taillées,
Je prends mon heaume, une cotte de maille, une épée,

Petite Lurikeen, venue tout droit d'mon champ de nèfles,
Jamais entendu parler de Camelot,
Mon quotidien c'est les Firbolgs et les Elfes

Deux vrais boulets en fin de compte, si attachants
Deux maladroits, deux pauvres hères, mais bon sang !
Qu'allaient-ils faire sur Emain ? de la présence et encore…

Un vilain troupeau d'trolls, m'a éclaté toute la cervelle,
Ma belle robe a subi des dommages,
Lorsque leurs bottes ont écrasé mon visage

Deux vrais boulets en fin de compte, si attachants
Deux maladroits, deux pauvres hères, mais bon sang,
Qu'allaient-ils faire sur Emain ? de la présence et encore…

Fini, je broute l'herbe comme un mouton,
Pas eu le temps de cliquer l'bouton
Vite imposée la loi des plus gros
Puisqu'ils attaquent toujours dans notre dos !

Retour à la chaumière,
Je s'rai pas maître de nos frontières,
Cette région que j'explorais serait-elle
Apparemment dev'nue une vrai poubelle ?

Les mobs, les ennemis,
Les RvR c'est bien fini,
Les trolls, les vikings, les kobies, les nains verts,
Font toujours de nous de la chair à PR

Deux vrais boulets en fin de compte, si attachants
Deux maladroits, deux pauvres hères, mais bon sang,
Qu'allaient-ils faire sur Emain ? de la présence et encore…

Deux vrais boulets en fin de compte, si attachants
Deux maladroits, deux pauvres hères, mais bon sang,
Qu'allaient-ils faire sur Emain ? de la présence et encore

 

----------------------------

 

"Paris-Bucarest" par Nicolas Sarkozy

 

Tiré du site du HLM; forum créations

 

Petit papa roumain
Bien intégré et quasiment français
Depuis dix ans je récure les WC
Des Ministères, Sénat et Assemblée

Petit nabot minable
De l'autre côté de la barrière
Jamais connu une vie de misérable
Mon quotidien c'est le luxe du Ministère

Deux étrangers venant de mondes si différents
Deux êtres humains qui se ressemblent et pourtant
Devinez des deux lequel
Tous les jours vide les poubelles

Un 747, mon avenir puisqu'on m'arrête
Papiers périmés t'es que de passage
Bien attaché? Fait gaffe au décollage

Deux étrangers venant de mondes si différents
Deux êtres humains qui se ressemblent et pourtant
Devinez des deux lequel
Tous les jours vide les poubelles

So long! Adieu mon rêve de liberté
Ici c'est la France t'as dû t'tromper
Vous m'imposiez toutes les humiliations
Votez donc à droite à chaque élection

Suis redev'nu une hère
Et retourné dans la misère
Ce pays que j'aimais tell'ment m'a trahi
Coupable de rien et pour autant puni

Ton Dieu ta religion
Et puis en plus tu sens pas bon
Et comme y'a plus de place dans nos prisons
Pour toi ça voulait dire une expulsion

Deux étrangers venant de mondes si différents
Deux êtres humains qui se ressemblent et pourtant
Devinez des deux lequel
Tous les jours vide les poubelles

 

 

 

Manu

 

 

"Manu" par la Régie Troubadours

(pour Emmanuel Adebayor, joueur nigérian)
 

Réalisée par les membres de l'AS Mousquetaires, club de supporters

de l 'AS Monaco, sous le nom de la Régie Troubadours.


Hé Manu échauffes toi
Tu remplaces le Javier
Le Dédé a choisit
Tu n’es pas titulaire
J’croyais que contr’Bastia
Y te f’rait commencer
j'pensais qu’encore une fois
T’allais tout nous casser
J’oubliais qu’à 20 ans
Tu n’étais qu’un jeunot
Qu’il te faudrait du temps
Pour dev’nir un héros.

Eh sois patient Manu
Tu l’exauc’ras ton rêve
Sans toi on est foutus
T’en va pas à la trêve

Ils étaient tous des stars
Quand toi t’étais dans l’ombre
Tu disais j’en ai marre
J’voudrais m’montrer au monde
T’as toujours fais d’ton mieux
Pour aider notre équipe
T’es un gars généreux
Tu t’bats avec tes tripes
T’as progressé très vite
T’es bourré d’ambitions
Ta place tu la mérites
Bien au cœur de l’action

Eh sois patient Manu
Tu l’réalis’ras ton rêve
Sans toi on est foutus
T’en va pas à la trêve

J’vais t’dire t’es qu’au matin
D’une fantastique carrière
Celle d’un grand africain
Qui a les pieds sur terre
Tous les jours tu travailles
Pour devenir l’meilleur
Qu’il fasse chaud ou qu’il caille
Tu y mets de l’ardeur
Eh Manu être su’l’banc
Ce n’est que temporaire
Dans vraiment pas longtemps
Tu seras titulaire

Eh sois patient Manu
Tu l’combleras ton rêve
Sans toi on est foutus
T’en va pas à la trêve

On est tous avec toi
Manu faut pas qu’tu t’casses
Tu es dev’nu notre roi
Tu es le cinquième as
Quand tu s’ras dev’nu star
Qu’tu domin’ras l’football
Ton jeu sera de l’art
On t’nom’ra Adegoal
Et nous tes supporters
On sait qu’Adebayor
s’ra l’meilleur d’la terre
Et qu’il s’ra ballon d’or

Eh sois patient Manu
Tu l’exauc’ras ton rêve
Sans toi on est foutus
T’en va pas à la trêve

Eh sois patient Manu
Tu l’réalis’ras ton rêve
Sans toi on est foutus
T’en va pas à la trêve

Eh sois patient Manu
Tu l’combleras ton rêve
Sans toi on est foutus
T’en va pas à la trêve

Eh soit patient Manu, soit patient…

 

-----------------------

 

"Renaud" par Deborah

 

Tiré du site du HLM - Rubrique créations

 

Eh Renaud reste là,
Y’a nos larmes plein nos bières
Ta carrière va se fermer
Si tu restes sur place
 

J’croyais qu’un mec en cuir
Ça pouvait pas abandonner
J’pensais même que souffrir
Ça pouvait pas t’arriver
 

J’oubliais ton tatouage
Et ton micro dans la main
C’est surtout un blindage
Pour ton cœur d’artichaut.
 

Eh déconne pas Renaud
Vas tout abandonner
Une gonzesse de perdue
C’est un millions d'fans qui viennent
 

On chantait tous comme des fous
Quand toi tu te faisais chier
Tu t’disais pourquoi ils chantent
Alors que j’n’en vaut pas la peine
 

T’as eu ta Lola
Dommage pour ton Pierrot
T’as dit " il est pour moi
Où alors y’a maldonne "
 

T’as été un peu vite
Pour graver son prénom
Sur ton grand cœur de con
 

Eh déconne pas Renaud
Vas pas tout plaquer
Une gonzesse de perdue
C’est un million de fan qui viennent


Tu sais on t’aime plus que tout
On est fait pour s’aimer
Mais surtout pas s’éloigner
Où alors pas longtemps
 

Nous autres ça fait un bail
Qu’on t’attend de pied ferme
Toi t’es toujours pas là
On se dit qu’est-ce qu’il fout
 

Eh Renaud être star
C’est souvent emmerdant
Mais c’est bon pour la gueule
 

Eh déconne pas Renaud
Reviens parmi nous
Une gonzesse de perdue
C’est 1 million de fans qui viennent
 

Eh déconne pas Renaud
Vas pas tout abandonner
Une gonzesse de perdue
C’est un million de fans qui viennent


Eh déconne pas Renaud
Va pas tout plaquer
Une gonzesse de perdue
C’est un million de fans qui viennent

 

-----------------------

 

"Allison" par Renaud73

 

Tiré du site du HLM - Rubrique créations

Eh! Allison sort de ta chambre
Y'a le monde qui te sourit
Les anges vont te comprendrent
Mais surtout reste pas dans ton lit
Tu croyais que tes parents
C'était pour la vie
Tu croyais même que vous les enfants
Ne subiraient pas un divorce pourri
J'oubliais que ton magnifique visage
Et ton superbe corps
C'est surtout un blindage
Pour ton cour qui soufre

Eh déconne pas Allison
Arrête de pleurer
C'est un mariage à la con
Que tu ne dois pas payer

Vous étiez tous heureux
Quand tout s'est déclenché
Tu me disais que pour eux
Tout était terminé
Tu m'as parlé de tout ça
Et moi je t'ai écouté
Je t'ai dit t'inquiète pas
Ils vont pas divorcer
J'ai été un peu vite
Pour tirer mes conclusions
Et ensuite j'ai été triste
D'avoir eu raison

Eh déconne pas Allison
C'est moi aussi qui vais chialer
C'est un mariage à la con
Que tu ne dois pas payer

J'vai te dire ça arrive
Ils étaient ptêtre pas fait pour vivre ensemble
Mais toi tu restes furtive
Et veut garder le foyer conjugal
Nous autres ça nous est déjà arrivé
Il y a plus longtemps certes
Mais on y est quand même passé
Et depuis on regrette
Eh Marion vivre heureux
C'est souvent vivre seul
Mais ça fait un peu pouilleux
Donc vaut mieux se bourrer la gueule

Eh déconne pas Allison
Ça sert à rien d'être énervé
C'est un mariage à la con
Que tu ne dois pas payer

Ils sont plus amoureux
Allison il vaut mieux que tu t'y fasses
Ils peuvent pas être heureux
S'ils font tous les 2 la trognasse
Quand ton père t'a dit ça
T'as du rester conne
T'as du te dire : « Pourquoi moi ! »
Et ensuite tu lui as dit : « Oh! Tu déconne?! »
T'as été très déçu
Et tu t'es mise à pleurer
Il t'a pas répondu
Mais t'as quand même consolé

Eh déconne pas Allison
Arrête de pleurer
C'est un mariage à la con
Que tu ne dois pas payer

Eh déconne pas Allison
C'est moi aussi qui vais chialer
C'est un mariage à la con
Que tu ne dois pas payer

Eh déconne pas Allison
Ça sert à rien de t'énerver
C'est un mariage à la con
Que tu ne dois pas payer.

-----------------------

 

"Renaud, rentres chez toi" par Leila b

 

Tiré du site du HLM - Rubrique créations

 

Hey Renaud rentre chez toi t'as pas d'thunes pour une bière
tes billets sont trop gros elle a pas d'monnaie la taulière
j'croyais qu'un mec en cuir ca pouvait pas changer
j'pensais même que vieillir ca te f'rais pas oublier
j'savais pas qu'tes idées et ta révolution
c'est surtout un blindage pour gravir les échelons

et déconne pas Renaud, t'avais des belles rengaines,
un DVD d'perdu c'est dix Ricard qui r'viennent!

on était pas tous nés et toi t'était tout seul,
tu disais "société, tu te f'ras pas ma gueule!"
t'as connu les galas, les lumières qui fusionnent,
t'as dit "ca c'est pour moi, cette vie la, c'est la bonne!"
t as été très très vite, tu t'es fait beaucoup de sous,
et ton cœur qui palpite, il s'est cache en dessous!

et déconne pas Renaud, c'ta moi qu'tu fais d'la peine
un DVD d'perdu, c'est dix Ricard qui r'viennet!

j'vais t'dire, t'es plus un loup, t'es rentré dans leur bande
tu nous vends de la soupe dis pas qu'c'est comme avant
nous autres ca f'sait un bail qu'on attendait qu'tu r'viennet,
on s'disait ouais c'est bon, c'est surement pour c'week-end!
mais Renaud cet idiot, c'était
dans ma télé,
que tout seul sans raison, il s'était enfermé!

et déconne pas Renaud, faudrait ptet que tu t'freines,
un DVD d'perdu, c'est qu'dix Ricard qui r'viennent!

tu sais plus parler d'gueuze, Renaud faut qu'tu t'arraches,
tes paroles sont affreuses, tu dis plus mort aux vaches
Si ta nouvelle nana a dansé pour Carlos, a raté son casting pour salut les musclés
file lui direct ton fric et elle pourra s'casser
et pi la Kanterbraü  retrouv'ra  sa fierté!

et déconne pas Renaud..............

 

-----------------------

 

"Renaud" par Yannick Lardoux

 

Tiré du site du HLM - Rubrique créations

 

He Renaud rentre chez toi
Y'a d'l'alcool plein ton verre
Le bistrot va fermer
Pis tu vois même plus clair

J'croyais qu'un mec en cuir
Ca pouvait pas flancher
J'pensais même que mourir
Ca pouvait pas t'arriver

J'oubliais qu'tes tatouages
et la force de tes mots
c'était surtout un blindage
pour ton cœur d'artichaut

He déconnes pas Renaud
Va pas nous faire de peine
Tu sais que derrière ton dos
Y'a des milliers de gens qui t'aiment

On en a tous pleuré
Quand tu t'es retrouvé tout seul
Tu disais j'veux m'flinguer
S'ra bien fait pour ma gueule

T'as picolé dans le noir
Pour oublier cette conne
enfin moi j'me permet pas
de dire du mal de personne

T'as été un peu vite
A t'habituer au poison
Dans ces endroits mythiques
Les débits de boissons

He déconnes pas Renaud
Va pas nous faire de peine
Tu sais que derrière ton dos
Y'a des milliers de gens qui t'aiment

J'vais dire le renard
T'as qu'a retourner au placard
Tu vas laisser le Renaud
Quitter ce bistrot

Tu sais ca fait un bail
qu'on écoute sa musique
qu'on suit sa vie d'artiste
qu'on veut pas qu'il soit triste

He Renaud vivre libre
c'est souvent vivre seul
Ca c'est toi qu' l'a dit
Allez prend ca dans ta gueule

He déconnes pas Renaud
Va pas nous faire de peine
Tu sais que derrière ton dos
Y'a des milliers de gens qui t'aiment

Elle est plus savoureuse
Renaud faut que tu la craches
Elle peut pas être délicieuse
au bout d'cinquante 'panaches'

Quand tu nous dis je t'aime
On a des larmes pleins les yeux
Quand tu nous cris toute ta haine
On fait les chœurs quand tu veux

Dis nous qu't'es désolé
Que t'arrêtes maintenant de boire
Quand on t'as rencontré
t'étais pas un soiffard

He déconnes pas Renaud
Va pas nous faire de peine
Tu sais que derrière ton dos
Y'a des milliers de gens qui t'aiment

He déconnes pas Renaud
Va pas nous faire de peine
Tu sais que derrière ton dos
Y'a des milliers de gens qui t'aiment

He déconnes pas Renaud
Va pas nous faire de peine
Tu sais que derrière ton dos
Y'a des milliers de gens qui t'aiment

He déconne pas Renaud, allez, déconne pas...
Renaud...

 

 

 

Marche à l'ombre

 

 

"Fan de catch" par Torquy

 

Parodie sur un forum consacré au jeu Wrestling Live

Un petit fan de catch
Et qui veut jouer les Hulk Hogan
A débarqué chez Catchounet
Un beau matin
J’ai dit à Snoop qui f’sait du rapp
Reluke la tronche à cette tête d’âne
Vise la bécane
Du plaisantin
Encore un rigolo , qui veut se draguer Shéra
Banane et baratin
Non mais il s’prend pour Naniwa !
Qu’est ce qui vient nous frimer la face
Il doit s’croire sur Catch Express
J’peux pas saquer les fadasses
Ni les gonzesses
Avant qu’il m’ traite de macaque
J’ai sifflé mon pote Colback

Et j’ui ai dit :
« Toi tu m’fous les glandes
Pis t’as rien à foutre sur notre site
Arrache toi d’la t’es pas d’note bande
Casse toi tu pues
T’es qu’une p’tite bite .. !!

Et en plus ce pov gusse
Avait pas oublié d’être moche
Comme un commentateur vedette genre Chris Agius
Quand Snoop a terminé son rapp
Nous lui avons mis deux taloches
J’ai réfléchi et me suis dit
C’est vrai que j’suis épais
Comme deux Booster en liquette
Et que ce minus,
S’il se rebiffe va m’prendre la tête
Si à ce mec là j’fais la peau
Et qu’il crève la gueule sur’l trottoir
Les flics vont se radiner très tôt
Pour me voir
Alors j’préfère lui dire tout haut :
« Ecoute bien mon p’tit poteau :

« Toi tu m’fous les glandes
Pis t’as rien à foutre sur mon site
Arrache toi d’la t’es pas d’notre bande
Casse toi tu pues
Et périclite !!! »

------------------------

 

"Casse-moi tu pues"  par Niklas 

 

Tiré du site du HLM - Forum créations

 

quand le gros con fini
avec un login de blaireau
a débarquer dans mon forum
comme un tocard

j'ai lu ses posts d'attardé
et ses conversations minables
il pollue tout
et il m'insulte

post incendiaire de 2 pages
ponctué par des "moi je"
réponse brève et concise
une bafouille une citation

qu'est ce que c'est que ces échanges
dont tout l'monde a rien à battre
2 sourds se tapent dessus
pour imposer leur vérité

avant de lire d'autres conneries
j'vous chope tous par la souris
et j'vous dit

ça ça m'fout les glandes
et j'ai rien à foutre dans tout ça
j'm'arrache de là j'pars en vacances
mais j'reviendrai dire mes conneries

 

------------------------

 

"Marche à l'ombre"  par Pierrot perdu 

 

Tiré du site du HLM - Rubrique créations

 

Quand mon angoisse promet
D’ sortir de mon passé enfoui
Où j’avais cru bien l’enfermer
Pour toute la vie
J'ai dit à Bob " Mon pote je flippe
Viens voir la douleur qui s'ramène
Vise la rengaine
Quelle ironie !"


Pas d’répit, pas d’repos,
Une chanson triste dans la tête
A déprimer à mort
Un cœur brisé, une âme plantée
Tu vas voir qu'à tous les coups
Elle va m’faire encore du mal
Et m’laisser juste du dégoût
Des idées sales

Avant qu'elle ait pu dire un mot
Je chope l’angoisse par le paletot
 

Et j' ui ai dit " Toi tu m' fous les glandes
Pis t'as rien à foutre dans mon monde
Arrache toi d' là t'es pas d' ma bande
Casse toi tu pues et marche à l'ombre

------------------------

 

 

 

Me jettes pas

 

 

"Tu r'viendras" - par PatK

Ben tu vois
Même moi
J'ai craqué
j'ai pleuré
rien qu'une fois.
Qu'est-ce que tu crois
qu'j'suis en bois
qu'ton départ
dès ce soir
me laisse froid
Même moi
qu'est-ce que tu crois
j'suis coupable
lamentable
mais tant pis.
Ecris-moi
tous les jours
j'aimerais ça
pour toujours
t'as compris ?

Mais tu reviendras
Et on se reverra
tu reviendras
ou bien j'irais là-bas !

Tu r'marqueras
que j'ai pas nié
t'as pas vu
mon regard embué
quand j'ai lu.
J'ai pas dit
c'te fille j'la
connais pas
J'la connais.
Après tout
tu t'en fous
toi tu t'barres.
Tu sauras
que tu laisses 
derrière toi
ma faiblesse
et c'est rare
mais c'est rien
c'est l'cafard.

Mais tu reviendras
Et on se reverra
tu reviendras
ou bien j'irais là-bas !

T'as raison
les hommes sont
des vrais cons
des poisons
c'est pour ça
que j'préfère 
les nanas
j' les préfère 
comme toi
si sympas
Tu m'dis qu'toi
c'que t'aimes pas 
c'est l'mensonge
et qu'ça t'ronge
et qu't'as peur.
Moi c'est la vérité
tu m'as juste
fait pleurer
sur mon ordinateur.

Mais tu reviendras
Et on se reverra
tu reviendras
ou bien j'irais là-bas !

Y a un ange
sur cette terre
il est pas
au cimetière
j'en suis sur
Y a une fille
comme il faut
avec elle 
j'suis barjo
c'est pas dur.
J'suis qu'un mec
fais avec
Mais crois pas
que ce soit
Valérie
du cinoche
ce serait moche
j'suis sincère
j'en suis fier
d'mon amie.

Mais tu reviendras
Et on se reverra
tu reviendras
ou bien j'irais là-bas !

-----------------------

 

"J'te jette pas" par Nico

 

Tiré du site du HLM - Rubrique créations

 

 

Ben cette fois 
Moi je crois 
Qu'c'est foutu 
Qu'j'aurais dû 
La fermer 
C'est comme ça 
J'pouvais pas 
Tout cacher 
Même si tu 
T'en doutais 
Ben ma foi 
P't'êt'comme ça 
Ça s'ra mieux 
C'est curieux 
Pis c'est con 
C'est pas toi 
Et ni moi 
C'est la vie 
Qu'est pourri 
Toutes façons
 
Mais j'te jette pas 
Vaut mieux que j'reste chez moi 
J'te jette pas 
Un jour on s'reverra 
 
Pour une fois 
Tu r'marqu'ras 
J'ai pas tenté 
D't'embrasser 
Tu vois 
J'ai changé 
Et réalisé 
Qu'en fait 
T'es pas une fille 
Pour moi 
T'es mon ange 
Celle qui veille 
Moi je t'ai pris 
Tes ailes 
Pour t'garder 
J'suis qu'un mec 
Au cour sec 
Qu'a besoin 
De quelqu'un 
J'l'a trouv'rai 
 
Mais j'te jette pas 
Faut que je reste loin d'toi 
J'te jette pas 
J'te jure tu m'manques déjà 
 
Comprends-moi 
Tu sais bien 
Que sans toi 
Je suis rien 
Et qu'c'est vrai 
Mais parfois 
Quand j'te vois 
Je me dis 
Selon moi 
J'perds ma vie 
Aveuglé 
Par l'amour 
J'suis resté 
Tous les jours 
Près de toi 
Aujourd'hui 
J'ai compris 
Qu'l'amour 
Brise l'amitié 
J'espère pas
  
Mais j'te jette pas 
J't'en supplie m'oublie pas 
J'te jette pas 
L'amour ça s'commande pas 
 
J'suis trop fier 
Pour t'avouer 
Que j'préfère 
Etre plus près 
De toi 
Ne crois pas 
Qu'après ça 
J'te méprise 
Que j'te dise 
" Oublie moi ! " 
Je veux pas 
Ecouter 
Une fois 
De plus 
La vérité 
Je sais pas 
C'que tu veux 
Mais crois moi 
C'est peut-être mieux 
Comme ça 
 
Mais j'te jette pas 
Tu s'ras heureuse sans moi 
J'te jette pas 
Et surtout ne pleure pas

 

 

 

 

Mimi l'ennui

 

 

"Nini survit"  par PatK

 

Un moment elle s'en fout, un moment elle y croit,

un jour elle met les bouts, le lendemain on l'a revoit.

mais elle en a vraiment marre de traîner dans nos rues,

de rêver d'hôtel en bar et de faire le pied de grue.

Elle voudrait s'évader, oui, changer d'horizon,

P't-être gagner au tiercé, un ou deux petits millions.

Elle rêve de se faire bronzer sur une île exotique,

au vent des alizés en plein sud Pacifique.

 

Elle croit à rien, même pas aux copains

pis elle dit qu'elle est lasse, de regarder dans sa glace

sa p'tite figure sans vie, entre ses quatre murs gris.

Elle survit....Nini

 

Elle a loupé sa chance, le soir de ses vingt berges.

Elle se voyait en vacances, et maintenant elle gamberge.

Un grand type inconnu lui propose un voyage.

Elle, elle a pas voulu, c'était une jeune fille sage.

Et maintenant elle regrette d'avoir pas accepté

Elle serait p't-être starlette, célèbre, riche et mariée.

Elle pense à Hollywood et à Sunset Boulevard

pendant qu'elle joue des coudes au pressing près de la gare.

 

Elle pense à rien, même pas aux copains

pis elle dit qu'elle est lasse, de regarder dans sa glace

sa p'tite figure sans vie, entre ses quatre murs gris.

Elle survit....Nini

 

Elle habite un deux pièces dans le quartier de la Butte,

Tous les jours c'est le stress, elle préférerait être pute.

Tous les jours elle boulonne, elle se demande bien pourquoi.

Elle pense qu'elle est bien conne de toujours filer droit.

Elle voudrait s'révolter, crier à l'injustice

Mais à quoi bon lutter contre vieillesse et varices.

Elle s'enferme dans sa piaule, elle s'écoute Charlebois.

C'est pas vraiment très drôle d pas être un bourgeois.

 

Elle aime rien, même pas aux copains

pis elle dit qu'elle est lasse, de regarder dans sa glace

sa p'tite figure sans vie, entre ses quatre murs gris.

Elle survit....Nini

 

Elle croit pas trop se tromper quand elle dit qu'elle végète.

Elle voudrait bien trouver ce qui cloche dans sa tête.

Sa vie c'est pas une vie, son idole De Niro,

c'est seulement une lubie, mais elle le trouve très beau.

Elle finira toute seule dans son appartement triste.

personne ne fera la gueule quand elle quittera la piste.

Mais moi qui l'ai aimée je la regretterai quand-même

et sur son mausolée, j'mettrai des chrysanthèmes.

 

Elle veut rien, même pas des copains

pis elle dit qu'elle est lasse, de regarder dans sa glace

sa p'tite figure sans vie, entre ses quatre murs gris.

Elle survit....Nini

 

 

Mistral gagnant

 

 

"Un amour perdu" - par Sylvestre

 

Ah jouer au billard
Toute la nuit avec toi
Ou traîner dans les bars,
Pourquoi pas ?
On irait au resto
Du coté de Bel-Air,
On prendrait d'l'aligot
Et d'la bière.
J'te parl'rai de Carca
Dans le sud de la France
Et toi du Canada
D'outre-Manche.
Et on se trouverait
Des millions d'points communs,
On en rigolerait,
Ce s'ra bien.
Et puis je te dirais
Que si je suis venu
Me paumer à Paname,
C'est parce que j'avais cru
Retrouver le sourire,
Le sourire d'une femme
Et son amour perdu.

Regarder tous les deux
Un coucher de soleil
Comme deux amoureux
Sur la Seine.
On n'est pas à Venise,
Il n'y a pas de gondoles
Et il pleut sur la ville,
Ras le bol.
Je mettrais mon blouson
Sur tes épaules mouillées
Parce que j'suis un garçon
Bien él'vé.
Et je prendrais ta main
A défaut de ton cœur
Pour chercher le chemin
Du bonheur.
Je te dirais aussi
Que je veux oublier
D'avoir été déçu,
Oublier la souffrance
De cet espoir maudit,
Oublier que je pense
A cet amour perdu.

Ecouter avec toi
Sur Radio Nostalgie
Des chansons d'autrefois
Toute la nuit.
Je te raccompagn'rais
Dans ta lointaine banlieue
En voiture ou à pieds,
Comme tu veux.
Et si t'insistes vraiment
Pour que je reste dormir,
J'm'install'rais sur l'divan
Tout en cuir,
En me disant quand même
Que j's'rais mieux dans ton lit
Pour veiller sur tes rêves,
Sur ta vie.
Je te dirais enfin
Qu'Antony ou ailleurs
Final'ment, c'est pas loin
Et que j'veux oublier
Les passions disparues
Et les rêves sans fin
Et les amours perdues.
Et les amours perdues…

 

-----------------------

 

"Mistral gagnant l'inverse" par Mister Renaud

 

Tiré du site du HLM - Rubrique créations

 

Ah m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi
Et regarder la vie tant qu'y en a
Te parler du bon temps quand tu buvais pas
Quand tu serrais dans ta main mes p'tits doigts
Essayer d'oublier tes sales plans de bistrots
Tes rencontres avec tous les poivrots
Et réentendre ton rire qui s'est vraiment enfoui
Depuis que tu te donnes à l'anis
Te rappeler un peu
Quand j'étais une gamine
Quand on était qu'nous deux
Ma main n'était qu'une mimine
Toi t'étais amoureux
Et tu chantais tout l'temps
Les Mistral Gagnants

Ah marcher sous la pluie
Cinq minutes avec toi
Regarder le soleil qui s'en va
Voir toute la misère
Au fond de tes yeux
Te parler de ma mère
Un p'tit peu
Essayer d't'expliquer
Pourquoi elle est partie
Pourquoi elle s'est barrée
Sans un bruit
Et écouter les sanglots d'un père alcoolo
Qui sait pas comment s'remettre à l'eau
Te raconter surtout
Les ballades en forêt
On riait comme des fous
Quand t'essayais d'pêcher
Une truite dans un trou
Le tout en chantant
Les Mistral Gagnants

Ah m'asseoir sur un banc
Cinq minutes avec toi
Et regarder la vie qui s'en va
Te parler du bon temps
Qu'est mort et ça m'va pas
Te dire que le méchant
C'est pas toi
Que si moi je suis barge
Ce n'est que de tes yeux
Car ils ont l'avantage d'être deux
Et entendre ton rire que je croyais parti
Heureuse de te voir rev'nir à la vie
Te raconter surtout
Qu'il faut que tu reviennes
Y'a ici pleins de fous
Qu'on vraiment de la peine
A te voir dans le trou
Ils veulent te voir chantant
Les Mistral Gagnants
Les Mistral Gagnants

 

 

-----------------------

 

"Sarkozy président" par Nicolas Sarkozy

 

Tiré du site du HLM - Rubrique créations

 

Ah m'asseoir sur un banc
5 minutes avec toi
Et regarder une pute qui s'en va

On la fout en prison pour racolage passif
L'avait qu'à pas montrer son sous-tif

Pis donner à bouffer à un pitbull idiot
Tu crois qu'c'est interdit, c'est pas faux
Mais lui c'est le toutou du car de CRS
On lui fait croquer du SDF

Car aujourd'hui en France,
C'est dans ton intérêt
De te t'nir bien tranquille

Masque donc tes souffrances
Et bosse à en crever
Et tu votes dans 4 ans
Sarkozy président


Ah marcher sous la pluie
5 minutes avec toi
Te parler des manouches tant qu'y'en a

Te raconter leurs terres
On les renvoie chez eux
Avec leur gosses, leurs mères et leurs vieux

Tous ces mecs sans papiers ça rapporte pas de fric
Ils savent même pas parler à nos flics
En France faut des affaires, et rapporter du blé
Demande donc à Seillière si c'est vrai

Te raconter surtout la discipline d'antan
A laquelle, je l'espère
On reviendra bientôt en tout cas j'vais tout faire
Pour mettre au pas les gens
Sarkozy président


Ah m'asseoir sur un banc 5 minutes avec toi
Regarder le soleil qui s'en va
Au quai d'embarquement, aéroport de Roissy
Dis toi bien qu't'as d'la chance d'être en vie

Car je t'assure mon pote, si ça tenait qu'à moi
Tu rentrais même pas au Nigéria
Mais une juge un peu sotte, ainsi l'a décidé
Il faudra que j'pense à la virer

Et tu peux bien crier que tu veux pas y aller
Qu'là bas t'es hors la loi
Moi j'en ai rien à foutre, je veux être assuré
De cela dans 4 ans :

Sarkozy président
Sarkozy président

 

-----------------------

 

"Mistral Perdant" par Renaudt

 

Tiré du site du HLM - Rubrique créations

A m'assoire sur un banc cinq minutes avec moi
Ecouter mon cœur parler de toi
Il me parle du bon temps qu'il a prit avec toi
qui a l'air d'être tombé dans un grand coma
oui c'est vrai je suis barge mais barge
que de toi, je crie tu m'entend pas
j'ai l'impression que le ciel m'envoie
des jours de pluies qui n'en finissent pas
amour je suis à toi

A rêver qu'un matin ton cœur soit près du mien
et que l'on parte la main dans la main
à voir passer l'hiver dans une cabane en bois
à vivre en amoureux sous un toit
où l'amour nous chauffera pendant tout ce temps là
mais surtout n'oublie pas
que le temps assassin ne nous lâchera pas
mais au moine tu sauras
que je ne suis qu'à topi

A écrire un beau jour que tu es mon amour
et attendre quelque chose en retour
je sais qu'je vais t'aimer comme j'aime le matin
tu serais dans mes bras je serais bien
je te dirais tout bas et tu aimerais ça que tu es tout pour moi
et voilà tout à coup tu crieras sur les toits la tête dans les nuages
que je ne suis qu'a toi

J'y ai crus tellement fort qu'je m'y voyais déjà
et bien oui l'amour ça s'contrôle pas
pourtant j'l'avais construit de mes mains de mon cœur
mais ça n'a pas suffit
toutes façon tu m'laisses là
j'peux plus rien dire c'est sûre, je repars tout meurtris
solitude je suis à toi.

----------------------------

 

 

 

"Bâtards gagnants" par Amiastine

 

Parodie écrite sur le forum "Rivages maudits" au sujet de Castelcerf academy
 

"A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi
Et regarder les dragons tant qu'y en a
Te parler du bon temps qu'est mort ou qui r'viendra
En posant sur ton bras mes p'tits doigts
Pis donner à Lourd des gâteaux sucrés
Ainsi qu’un bain pour sauver nos nez
Et entendre sa musique qui lézarde les murs
Qui sait surtout noyer les injures
Te raconter un peu comment j'étais petit
Mes parents, puis l’école, toutes ces vies
Bouffoneries et tourniques, vivenefs et serpents
Et les bâtards gagnants

A r'marcher sous la pluie cinq minutes avec toi
Et regarder les dragons tant qu'y en a
Te raconter l’Avenir en te bouffant des yeux
Te parler d’Oeil de Nuit un p'tit peu
Et emmerder Royal pour le faire râler
Bousiller nos vêtements et s' marrer
Et entendre ton Art comme on entend la mer
S'arrêter, r'partir en arrière
Te raconter surtout les calembours d'antan et les blagues à Raton
Et les vrais bastonnades qui nous coupaient les lèvres
Et nous niquaient les dents
Et les bâtards gagnants

A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi
Et regarder le temps qui s'en va
Te parler du bon temps qu'est mort et je m'en fous
Te dire que les méchants c'est pas nous
Que si moi je suis Fou, ce n'est que de tes yeux
Car ils ont l'avantage d'être deux
Et entendre ton rire s'envoler aussi haut
Que s'envolent les cris des oiseaux
Te raconter enfin qu'il faut aimer la vie
Et l'aimer même si le temps est assassin
Et emporte avec lui les rires des vivants
Et les bâtards gagnants
Et les bâtards gagnants

 

 

Mon bistrot préféré

 

 

 

 

"Mon bistrot préféré à moi"  - par Sonia (socinette)

 

Tiré du site du HLM - Rubrique créations

Ton bistrot préféré que tu chantais naguère
N'a pas vraiment changé, il est toujours ouvert
C'est un bistrot tranquille et il m'arrive d'y boire
Quand j'ai un coup d'déprime ou quand j'ai le cafard

Un jour malheureusement t'as rejoint tes copains
Je l'appel'rai maint'nant le bistrot du chagrin
T'as retrouvé Brassens, Tonton Georges, ton maître
Vous m'avez fait rêver avec vos chansonnettes

Au bistrot du chagrin j'ai reconnu Tintin
Qui avait disparu quand Hergé s'est éteint
Dans un coin du bistrot j'aperçois Goscinny
Qui croque son héros en buvant du whisky

J'avance doucement en direction du bar
Pour saluer gentiment monsieur Frédéric Dard
Accoudé au comptoir, il partage simplement
Un verre de Ricard avec Boris Vian

A leur côté y'a Brel et y'a Serge Gainsbourg
Qui sirotent un cocktail en parlant de l'amour
C'est alors que Coluche se dirige  vers moi
Et me serre la paluche en m'écrasant les doigts

Bourvil est là aussi avec Louis de Funès
Ils jouent la comédie, parlent du show-business
Derrière eux Jean Gabin vide son verre de vin
Et s'en va silencieux avec son air chagrin

Au bistrot du chagrin il ne manque personne
Il y a George Harrison, Morisson et Lennon
Je m'asseois avec eux et je roule un pétard
Je n'en crois pas mes yeux, je fume avec des stars!

Assis autour d'une table, il y Janis Joplin
Hendrix, Che Guevara et Martin Luther King
Nous parlons des sixties et Bob Marley débarque
J'sais pas si c'est la tise mais j'me sens toute patraque

C'est lorsque j'me dirige vers la sortie du bar
Que j'ai comme un vertige en croisant le Renard
J'ai les jambes qui tremblent et le cœur qui palpite
Je ne sens plus mes membres et j'me sens toute petite

J'm'asseois sur le trottoir pour me remettre un peu
de tout c'que je viens d'voir et je ferme les yeux
Et soudain sous la lune j'aperçois Barbara
Cette grande dame brune qui me prend par le bras

J'me dis que j'ai trop bu, que j'suis complèt'ment paf
Ou que j'ai une halu quand j'me r'trouve devant Piaf
Je retourne dans le bar pour profiter encore
De ces drôles de fêtards qui sont pas vraiment morts

Ton bistrot préféré, quelque part dans les cieux
Je l'avoue, désolée, m'a inspiré un peu
Mais tes chansons me bottent, elles me hantent toujours
Les miennes c'est d'la gnognotte et j'l'assume sans détours

J'èspère qu'tu s'ras pas triste parce que je t'ai cité
Parmi ces grands artistes qui ont tous trépassé
Je voulais juste te dire que dans mon Panthéon
Il y aura pour toujours et à jamais ton no

---------------------

 

"Mon bistrot préféré" par Torquy
 
Parodie sur un forum consacré au jeu Wrestling Live

Mon Bistrot préféré quelque part sur le net
C’est Wrestling Live bien sûr je vous le dis tout net
C’est un bistrot super, où il m’arrive de boire
Avec des fans sympas qui m’apportent l’espoir .. !

Les jours de vague à l’âme ou les soirs de déprime
Près de quelques amis catcheurs ou très intimes
Je vide deux trois verres en parlant de gimmicks
De tombés , de sauts d’ange et de prises mythiques.

Il y a là bien sûr le bon catcheur " baby "
Songeant à sa carrière , le délicieux COLBY
j'y vois aussi The Rock au fabuleux cursus
Qui maintient par l’épaule le fameux Chris Agius

The Messiah et Ali sont assis à une table
Ravenwo les observe, leur mine est fort aimable.. !
Cependant que Nono et Boubou réunis
Discutent en savourant d’un pastis l’anis.

Nous rigolons souvent avec le grand Cryptor
Un catcheur qui bientôt rapportera de l'or
A la Wrestling Star et à Flesh Gordon
Il m'explique pourquoi le catch le passionne.. !

Le Great One et Twiggy assistés par mon Kyo
Osent me comparer à Bam Bam Bigelow
Snoop Robz et Hauray complotent pour un site
Qu'ils conçoivent en secret pour être une réussite

Justice Pain prépare une rentrée prochaine
Nico s'en réjouit car c'est son capitaine .
TVD pousse souvent son merveilleux : " Ouaippa "
C'est le cri de jouissance de tous les fans sympas . !

Nous louons et admirons les photos du Game Good
L' ineffable Stéphane qui sait fort jouer des coudes
Son langage fleuri d'hyperboles lubriques
Agrémente à souhait son physique athlétique!

LRP n'est plus là , zigouillé par SupreX
Cette idole spirituelle qui n'a pas de complexe
Son prénom me rappelle un triste huluberlu
Mon tee shirt s'en souvient , c'est le Rom M’a Eu.. !

Mon pote le bon Loïc de CLL le maître
Avec son p'tit Toinou savourent un fort bien être
Tous deux sont très joyeux , ils se sont excités
Avec le Melon Man , roi de la MST.. !

Que les fans dont le nom ne figure pas ici
M'excusent et me pardonnent mais je ne les oublie
Qu'ils me contactent en douce et sans en avoir l'air
Je les y rajouterai sans l'dire à Orcslayer ...

Tout ce bon petit monde est bien là quelque part
Dans un coin très présent au creux de ma mémoire
Et je retrouve chaque soir ces sympas galopins
Lorsque j’ouvre la porte du bistrot des copains !

 

Morgane de toi

 

 

"Morgane de toi par Lola"  - par Pierrot perdu

 

Tiré du site du HLM - Rubrique créations

 

Renaud a écrit près d’une dizaine de chanson sur sa fille. 

Imaginez que celle ci devenue adulte décide de lui renvoyer l’ascenseur, 

une petit surprise comme ça à la fin d’un concert au moment où 

les musiciens attaquent Morgane de toi, ça pourrait donner ça :

Y a un loubard, il a à peine vingt ans
Y veut t'piquer ton beau perfecto
Ta veste rouge avec ton larfeuille dedans
Mon papa, défend-toi, fous-y un coup d' micro dans l' dos
Arrête enfin de t' faire emmerder
Par ces p'tits jeunots qui pensent qu'à une chose
Jouer à voler ton blé durement gagné
T'y as joué aussi, tu sais de quoi j' cause
T'les connais bien les loubards de fin d’semaine
Avant nous trois, leur vie était la tienne
Si tu continue, ça finira à coup d’chaînes
Ca j’le veux pas, moi j' te garde et je t'aime

{Refrain:}
Papa
J' suis dans l’désert quand tu vas où j' suis pas
Tu sais mon père
Que j' suis morgane de toi

Comme j'ai pas l’genre à m' faire tatouer des machins
Qui m' frait comme une bande dessinée sur la peau
J'ai écrit ton nom avec des cœurs dorés
Un par un, collés dans mon cœur bien au fond au chaud
T'es l’seul mecton qui peux me tenir dans ses bras
Sans qu’je m’ d’mande «qu’est c’qui m’veut celui là»
T’es bien meilleur en moineau qui boit pas
Reprend jamais ce truc, mon papa t'enfuit pas
Avec ton cœur perdu, qu’on dirait à jamais
Et ta yeux plus délavés qu’un jean usagé
Qui sera celle qui saura à nouveau t’aimer
Quand tu s’ras moins accro, si jamais c’est l’cas

{Refrain}

Qu'est-ce qu' tu m' racontes tu veux tout arrêter
Tu veux vivre caché dans ton bistrot
Eh les belles chansons ça courent pas les CD
Laisser tes fans s’rait leur mettre un coup d’couteau dans l’dos
Ben oui Papa entends les, ils t’attendent
Eux avec moi et tes potes 'on est vach’ment nombreux
A pas s’occuper de ta voix qui tremble
C’est tes mots, ta vérité qui nous rendent heureux
Allez reste avec nous, jusqu’à 100 ans d’carrière
Dans cette arche de poésies, d’enfance et d’gauchos
Avant qu'tu d’vienne un merveilleux grand père
Fait profiter à tous de l’amour que t’as des mots

{Refrain}

 

------------------------

 

"Gérard" par Mégane

 

Chanté par une auditrice de Fun Radio, pour un animateur 

 

Y a un pauvre type, il a trente-huit ans

les cheveux gras et une dent sur trois.

Sent la transpiration, il ne se lave pas,

il pue de la gueule et de la boite à caca.

 

Il habite à Suresnes, avec le bouledogue Mystère.

Qu'il sodomise sans pommade ni crème.

Et tous les jeudis soirs, il anime des débats.

De la Loco on ne parlera pas.

 

Géraaaaaaaaaaaaard

T'es qu'un blaireau quand tu fais tes débats.

Tu sais poivrot qu'on est morgane de toi.

 

 

Oscar

 

 

"Renaud"  - par Sonia (socinette)

 

Tiré du site du HLM - Rubrique créations

 

Y v’nait de Paris, avait l’air d’un titi

Écrivait des textes dès son plus jeune âge,

Pour provoquer, amuser la gal’rie,

Il en écrivait chaque jour plusieurs pages

 

L’a connu l’école que jusqu’à quinze ans

Puis il a chanté un peu dans l’métro

Pour devenir un chanteur énervant,

Il a commencé devant les bistrots

 

Dans son jean troué, y m’faisait rêver

Je voudrais le voir s’révolter encore

J’pensais pas qu’un jour Renaud mourirait

J’pensais encore moins qu’un jour y s’rait mort

 

Il a écrit des chansons populaires,

Et puis un jour, il en a fait des disques

Y disait sa haine pour les militaires,

J’te raconte même pas c’qu’y pensait des flics

 

L’était protestant, il aimait les chiens

Il avait, c’est sûr, un fond très gentil

Quand j’l’écoutais, ça énervait mes frangins

C’est parce que je chantais bien plus faux que lui

 

Nous chantait ses joies, ses peines, ses colères

Nous chantait sa femme, sa fille, ses amis

Il était musclé comme une serpillière

J’l’ai pas inventé, c’est lui qui l’a dit

 

L’avait sur l’bras droit un super tatouage,

S’était fait tatoué la tête du Che,

Et un peu plus haut, y’avait un visage

Avec le prénom de sa fiancée

 

Comme je l’écoutais chez moi très souvent

Eh ben j’me sentais très proche de lui

Pi j’restais des heures avec des yeux tout grands,

A écouter ses textes, ses mélodies

 

Vers quarante-cinq berges, c’est l’capharnaüm

Sa femme lui a dit “Tu m’causes du chagrin”

Lors il est parti, n’a plus fait d’album

Pendant sept ans il était mal en point

 

Il a quand même fait cent cinquante concerts

Pour voir son public, faire plaisir à ses potes

Mais c’qu’il a vécu, c’est pire que l’enfer

Il avait le cœur tout au fond des bottes

 

Pendant toutes ces années de désespoir

Y s’était réfugié au fond d’un bistrot

Y f’sait plus ou moins pilier de comptoir

Il était, je crois, dev’nu alcoolo

 

Il était tout triste, y f’sait peine à voir

Mais au fond de moi, j’savais que Renaud

Se sortirait de ce mauvais cauchemar

Et qu’il nous reviendrait encore plus beau

 

Qu’il reviendrait un jour, tôt ou tard

Qu’il se remettrait très vite au boulot

En lui je n’ai jamais cessé de croire

Car j’aime et j’aimerai toujours Renaud

 

 

Ou c'est que j'ai mis mon flingue

 

"Le bac blanc" - par Chloé

 

Tiré du site du HLM - Forum créations

 

J'veux qu'mes leçons soient moins épaisses,
et les contrôles moins casses-gueules,
Newton, proba, nombres complexes,
Je n'en supporte plus un seul !
Alors écoutez moi un peu
Les physiciens chimistes, et les matheux,
les langues 1, les biologistes, les langues 2 !

D'puis qu'y a mon nom sous vos stylos,
Qu'on voit ma tronche dans le lycée,
Où je travaille toute la journée,
Vous m'avez un peu trop gonflée,
J'suis pas lycéenne pour mon bien,
J'ai la migraine, et j'aime plus rien.

J'déclare pas avec Platon
Qu' la philo a toujours raison,
Sa caverne elle a du bon
On y attache les ricains,
Moi j'suis prisonnière de mon trac,
Plus lourd fardeau que mon sac...
mais bon Dieu ! Je veux avoir mon bac !

J'vais pas m'laisser emboucaner,
Par l'histoire, par la géo,
Toutes ces matières à digérer,
Qui font courir mon stylo,
Toutes celles qui dévorent mon cerveau
dans mes cours j'écrirai jamais:
"Bosser c'est chouette !" moi j'préfère la récré !

Tout ces p'tits profs insatiables,
Qui tous les jours de cours m'accablent,
qui sourient, sont aimables
Puis qui donnent devoirs sur table;
T't' façons faut bien faire le boulot
A moins d'aimer les zéros...

C'est sûrement pas une plume d'or
ou du bronze sur mes feuilles
qui me feront virer de bord
et comprendre les DM seule,
Tant qu'y aura de l'eau dans les flaques
et du chocolats à Pâques,
Ô mon Dieu ! je veux avoir mon bac !

Y'a pas qu'les profs dans l'bahut,
Qui me répètent le même mot,
Toute la famille m'tombe dessus
En m'rappelant que c'est pour bientôt,
Moi je souris, et je crie bien haut
Qu'on me dit depuis qu'j'suis née:
"T'auras l'bac S, avec mention s'te plait !"

Gueuler contre cette oppression
Ne changerai pas nos conditions,
C'diplôme est une obligation
Il offre une bonne profession,
Aux chanceux qui ont le pompon
De l'avoir avec mention !

Si un jour j'me r'trouve la gueule par terre,
Sûr qu'ce s'ra d'la faute à ces matières,
Si j'crève le nez dans le ruisseau
Sûr qu'ce s'ra d'la faute à la bio,
Pour l'instant ma gueule est toute patatraque
et j'me vois déjà en fac,
Mais faites gaffe, je vais avoir mon bac ! "

 

 

Ourson prisonnier

 

 

"Lapin prisonnier" - auteur inconnu

 

Berceuse pour lapins !

 

Un lapin en liberté, c’est mignon
 Quand il pointe le bout d’son nez, c’est trognon
 Sautillant dans les vallons, rongeant les feuilles d’un buisson
 Emplissant à pleins poumons tout cet air pur qui sent bon, c’est mignon
 Mais quand il est enfermé, enchaîné pour êt’ testé
 Même l’araignée près de son nez
  Est plus heureuse que l’lapin prisonnier, prisonnier…

 

 

 

 

Pochtron

 

 

"Bout'Sion"  - par PatK

 

Tiré du site du HLM - texte écrit après une rencontre entre achélémiens en 2002

 

L'autre soir au rendez-vous des amis

ouh la la ce n'fut pas minable

Sacrée bouteille que l'on s'est pris

Mémorable.

Des comme ça y en faut plus souvent

Tout est prétexte à se revoir

Même sur la lune ce serait marrant

Quel panard.

On se souvient tous d'c'qu'on fêtait

mêm si on a pas bu trop de tisane.

C'matin on a l'cœur un peu serré,

comme en panne.

 

Gene, Lydwine,

merci pour toute l'animation

Gene, Lydwine.

C'est ce que m'disent tous ceux qui sont passés par Sion.

 

Des week-ends comme ça, ça vous laisse

des envies fortes de recommencer.

Pour garder l'éternelle jeunesse 

et l'amitié

On y boit pas trop mais juste assez

quoique des fois on délire un max,

En fin de soirée la voix cassée

On est relax.

Fendant, Ricard, c'est redoutable

même les belges y z'ont apprécié

Y z'ont pas glissé sous la table.

Quelle santé.

 

Gene, Lydwine,

merci aussi pour les dortoirs

Gene, Lydwine.

C'est ce que m'disent tous ceux qu'étaient là samedi soir.

 

On s'amuse pas toujours comme y faudrait

c'est seulement quant on fait des bouteilles,

quand on met des parisiens dans l'Valais,

quel soleil.

Y a plein d'gens qui peuvent relater

que ce week-end était super classe.

Quarante copains pour s'éclater

C'est le Palace.

Si les potes s'étaient pas pointés

Y aurait eu comme un sérieux manque,

j'aime pas les bouteilles vidées.

Ils me manquent.

 

Gene, Lydwine,

merci pour vos sourires etcetera

Gene, Lydwine.

C'est ce que m'disent tous ceux à qui vous manquez déjà

 

On a rejoint le chalet au radar

en se r'pérant aux écriteaux

et on a dormi comme des loirs,

mais pas trop.

L'matin on a réveillé toute la clique

pour aller marcher dans le vent

avant d'finir l'week-end en musique

Evidemment

Pis y fallait bien se séparer

même que certains étaient pas dac,

pas vraiment envie de s'barrer

avec leur sac.

 

Gene, Lydwine,

merci pour le temps qu'il a fallu

Gene, Lydwine.

C'est ce que m'disent tous ceux à qui c'week-end a bien plu

 

Gene, Lydwine,

merci pour toute l'animation

Gene, Lydwine.

C'est ce que m'disent tous ceux qui sont passés par Sion.

 

Gene, Lydwine,

merci aussi pour les dortoirs

Gene, Lydwine.

C'est ce que m'disent tous ceux qu'étaient là samedi soir.

 

Gene, Lydwine,

merci pour vos sourires etcetera

Gene, Lydwine.

C'est ce que m'disent tous ceux à qui vous manquez déjà

 

 

Pourquoi d'abord

 

 

"Dis moi Renaud"  - par Ze bestiole

 

Tiré du site du HLM - Forum créations

 

Dis-moi Renaud
d'abord pourquoi
est-ce que ça plait pas
que tu ais tellement souffert
qu'tu sois bourré des fois ?

Ben moi j'vais t'dire un truc mon gars
ils ont tous un peu raison
quand j'suis bourré
j'suis qu'un sale con
mais c'est toujours comme ça ...

Ouais ben moi j'trouve ça quand même un peu spécial
qu'on s'permette d't'insulter
surtout quand on en a l'pouvoir
sur un site en ton nom ...

C'est qu'j'suis malheureux, qu'ma vie s'est amoindrie
d'puis q'Domino elle est partie
à cause d'mon alcoolisme ...

Ben comme tu l'as dit toi-même
"J'ai plus qu'une envie, c'est mourir, ben ça viendra..."
si ils comprennent pas ça ces cons
ben tant pis pour leur gueule ...

Tu sais mon p'tit gars,
de toute façon j'm'en fout
c'est pas d'puis hier qu'on m'gerbe dans l'dos
qu'on m'casse du sucre dessus ...

Même si tu t'mets minable comme ça
moi j'vais te dire Renaud
ils ont pas l'droit de t'insulter, d'te disgrâcier comme ça ...

 

 

 

Près des auto-tamponneuses

 

 

"La Roselyne"  - par Mister Renaud

 

Tiré du site du HLM - Forum créations

 

J'ai connu la Roselyne
Lors du débat sur l'PACS
Elle avait l'air maligne
Pour une pote de Chirac
Elle est rentrée dans le lard
Des bons cathos pourris
Elle leur a dit y'en a marre
D'étaler votre connerie

Je l'ai vu plusieurs fois
Passer à la télé
'vec des tailleurs rose en soie
Elle m'a presqu' fait marrer
Pour une nana de droite
Elle disait pas qu'des conneries
Elle avait la patate
Elle s'est pas fait qu'des amis

Elle est passée sur Inter
Dans des émissions super
Ca commençait à lui plaire
La notoriété
Elle avait une pêche d'enfer
Elle était terre à terre
Ca commençait à me plaire
Certaines de ses idées

J'ai r'gardé la Roselyne
Pendant les élections
L'avait l'air moins maligne
A soutenir ce con
A tenir sans vergogne
Des propos démagos
A passer pour la bonne
Du parti des bobos

L'soir du 21 Avril
L'avait son tailleur rose
J'trouvais ça un peu facile
D'avoir l'air morose
C'était pourtant une salop'rie
Ce qui nous arrivait
D'avoir l'choix entre deux pourris
Pour aller à l'Elysée

Elle est passée sur Inter
Dans des émissions super
Elle avait l'air de s'y faire
A la notoriété
Elle f'sait un boucan d'enfer
Elle voulait un ministère
Ca commençait à m'déplaire
Toutes ses idées.

Quand j'ai vu que Roselyne
Avait eu c'qu'elle voulait
Pas ministre de la Marine
Ni celui d'la santé
Mais celui que j'préfère
Ministre d'l'écologie
Celui ou on peut faire
Quelque chose pour la Vie

Rapid'ment, le ministère
D'la nature et des oiseaux
Est dev'nu nucléaire
Et des chasseurs blaireaux
Elle a fait annuler
Des bonnes dispositions
Les pollueurs devaient payer
Plus maint'nant, c'est trop con

Elle est passée sur Inter
Dans des émissions super
On peut vraiment pas s'y faire
A sa notoriété
Pour défendre le nucléaire
La pollution rien à faire
On sera plus sur la Terre
Pour déguster..

LALALA LALALA
LALALA LALALA

 

 

 

P'tit dèj blues

 

 

"la galère"  - par Nico

 

Tiré du site du HLM - Rubrique créations

 

Bah voilà la galère, debout sept heures moins l’quart
Ah oui finit le week-end, en plus moi j’ai mon car
Pendant c’temps c’est pas grave, je prends une petite douche
Y’a ma gonzesse qu’est dans la piaule, et qui se r’peind la bouche
Je me fringue en vitesse et je sors de chez moi
Et ce putain de bus qui passe, i’s’arrête pas
Pourquoi il est tant en avance, et pis pourquoi il neige
A cause de ces conn’ries, moi j’ai loupé mon p’tit déj’
 

C’est r’parti la galère, j’enfourche mon vélo
J’vais bouffer du gaz d’échapp’ment et j’ai d’j’à mal au dos
Je suis mal dans ma tête et pis mal dans mes grôle
En doublant un solex, j’me suis pris une bagnole
Je me réveille, j’ai mal, qu’est c’que j’fout à l’hosto
J’appelle juste ma gonzesse pour la prév’nir, allo !
J’suis allongé, ça m’tire partout mais à part ça tout baigne
Mais non, j’suis pas chez une maîtresse, j’suis à l’hosto et j’t’aime
 

C’est finit la galère le soir je rentre chez moi
Y’a pas à dire le mieux c’est d’être sous son toit
Et quand ma belle m’a vu, bah elle s’est mis à rire
J’vois pas c’qu’i a d’marrant, moi j’ai faillit mourir
Elle m’a serrer très fort, et dans ses bras calins
J’me suis d’mander un peu, c’que j’allais faire demain
Est-c’que j’fais comme chaque jour, est-c’que j’vais au lycée
Non, c’est bien trop dang’reux alors j’préfère sécher


 

Putain de camion

 

 

"Putain de cancer" par Apolline Cathala Le Ménélec

 

Tiré du site du HLM - Rubrique créations

 

à Juliette
 
Putain c’est l’enfer
Ce putain d’cancer
Pourquoi l’était pour toi
C’était pas l’moment
T’avais pas 5 ans
Dans mon cœur il fait froid
 
J’espère que tu peux rire
Que t’as r’trouvé l’sourire
 
Maint’nant qu’tu es tout là haut
Dans c’pays y fait toujours beau
Ici le soleil brille moins fort et moins haut
J’voudrais t’serrer dans mes bras
Et te dire qu’toujours on t’aim’ra
Surtout t’embrasser encore une dernière fois
 
Putain c’est pas juste
T’étais innocente
Y’a eu 2 ans d’attente
Jusqu’à c’qu’on nous dise
“L’a fait une rechute
Dans 6 mois c’est fini”
 
J’espère au moins qu’là haut
Tu entends tous ces mots
 
Tu vis toujours dans les yeux
Dans ceux des jeunes dans ceux des vieux
Dans tous je crois un peu r’connaître tes yeux bleus
Mon ange t’auras pas grandi
Pour toi tout est déjà fini
Depuis cette foutue matinée d’un mardi
 
Mon ange t’auras pas grandi
Pour toi tout est déjà fini
Depuis cette foutue matinée d’un mardi

 


 

 

Rita

 

 

"Jospin (chanson d'un jour)" - auteur inconnu

 

Jospin actionne ton cœur
Jospin donne-nous du pain
Jospin donne-nous du beurre
Jospin hein hein hein hein... nous votons demain

 


 

 

Société tu m'auras pas

 

 

"GMC je bosserai pas" par Vinny l'Irlandais

 

Cette parodie de "Société tu m'auras pas" a été écrite par un étudiant, 

juste avant les examens en référence au GMC, qui est le 

département mécanique de son école d'ingénieurs.

 

Y a eu des marles avant moi, il y en aura l'an prochain,

après moi qui viendra, après nous c'est pas la fin.

Y en a qui ont chialé, oui mais moi je bosserai pas.

je planterai le premier, à moi on me la fait pas.

 

J'étais pété dix fois, cent fois

des amphés pendant des mois

et je crie sur tous les toits

ce que je pense de toi

GMC GMC, je bosserai pas.

 

J'suis allé à bien des cours, à chaque fois je l'ai regretté

d'avoir quitté mon lit pour écouter un prof attardé.

mais y en a qui ont eu d'la chance, peuvent s'branler à l'étranger.

Ceux qui sont restés en France, y z'ont d'quoi être dégoutés.

 

J'étais pété dix fois, cent fois

des amphés pendant des mois

et je crie sur tous les toits

ce que je pense de toi

GMC GMC, je bosserai pas.

 

Demain j'me lèverai à midi pour aller à une heure de cours

c'est ce que l'on vit ici, bien que l'on en fait pas lourd.

Quand j'pense qu'y en a en DS qui s'coucheront qu'à deux heures.

je ris,  je le confesse, avec ce petit air moqueur.

 

J'étais pété dix fois, cent fois

des amphés pendant des mois

et je crie sur tous les toits

ce que je pense de toi

GMC GMC, je bosserai pas.

 

---------------------

 

"Sobriété tu m'auras pas" par René

 

Y a eu Renard avant moi,
Y a eu Gainsbarre avant lui,
Après moi qui viendra ?
Après moi c'est pas fini.
On les a décapsulés.
Oui mais moi on m'saoul’ra pas,
J’affonerai le premier,
Et j'kich’rai au bon endroit.

J'ai affoné 10 fois, 100 fois,
J'ai été plein pendant des mois,
J'ai pissé sur tous les toits,
Ce qu’il me restait de toi,
Sobriété, sobriété,
Tu m'auras pas !

J'ai traîné dans des bistrots,
J'ai connu bien des poivrots,
Partout on vit dans la goutte,
Partout on tète le goulot .
J'ai vu occuper mon bar
Par des gros cons qui s’poch’tronent
Qui ne savaient même pas boire,
Mais qui s'prenaient pour des hommes.

J'ai affoné 10 fois, 100 fois,
J'ai été plein pendant des mois,
J'ai pissé sur tous les toits,
Ce qu’il me restait de toi,
Sobriété, sobriété,
Tu m'auras pas !

J'ai bu toute sorte de cocktails,
J'ai vu tomber mes copains,
J'ai entendu les sirènes
Sonner au petit matin.
J'ai vu ce que tu buvais
Et t’as tout gardé pour toi,
Ne t’étonne pas gros Dédé,
D’être ravagé comme ça !.

J'ai affoné 10 fois, 100 fois,
J'ai été plein pendant des mois,
J'ai pissé sur tous les toits,
Ce qu’il me restait de toi,
Sobriété, sobriété,
Tu m'auras pas !

Demain, prends garde à ton verre,
A ton pinard, à ta bière,
Car la cirrhose viendra,
Et ton foie capitulera.
Mais en attendant, je bois,
Et je te crache à la gueule
Cette petite chanson méchante
Que t'écoutes dans ton fauteuil.

J'ai aspalé 10 fois, 100 fois,
J'ai été plein pendant des mois,
J'ai pissé sur tous les toits,
Ce qu’il me restait de toi,
Sobriété, sobriété,
Tu m'auras pas
.

 

 

Tout arrêter

 

 

"Tout arrêter" par Darathor

 

Parodie sur un forum de jeux consacré à Judge Hype

 

J'ai arrêté les vaches, oublié l'Roi Taureau
Dans tous les cowruns y a bien trop de blaireaux
Oubliés ces bovins qui s'promènent en troupeau
Plus de portails rouges, de beuglements idiots
 
Tout arrêter,
Terminé !
Fini le champ de pierres je n'y met plus les pieds,
La jambe de Wirt, c'est terminé  
Plus jamais je n'irai la chercher
 
J'ai arrêté les Mephs, j'en ai déjà fait trop
Marre de tuer Pindle pour dropper des carreaux  
J'ai donné mon skulder, mes alis, mon shako
Occulus et runes ist à ceux qui sont encore accrocs
 
Tout arrêter,
Terminé !
Fini les milliers d'runs, j'ai les yeux fatigués
Même ma souris est usée
Meph va pouvoir se reposer
 
J'ai arrêté de jouer comme un fou à Diablo
Vécu trop de lags et bien trop de décos
J'en ai marre des PK, des duppeurs, des escrocs
D'ces fainéants tractés et dopés aux cows
 
Tout arrêter,  
Terminé !  
Finis de rêver d'un petit peu d'honnêteté
Chez tous ces salauds s'acharnant à saccager  
Ce royaume sans triche qu'était le mode fermé
 
J'ai arrêté un jour de jouer à Diablo
Renoncé à tuer tous ces monstres idiots
J'ai rangé ma souris et ma carte réseau
Arrêté de tourné, le cd est moins chaud
 
Tout arrêter,
Terminé !
Fini de m'énerver, sur mon pauvre clavier
Le diabloteur est fatigué
Mais jamais c'jeu je ne l'oublierai
 
Jamais c'jeu je ne l'oublierai
Jamais c'jeu je ne l'oublierai...

 

 

Toute seule à une table

 

 

"Toute seule à une table" par Pierrot perdu

 

Tiré du site du HLM, forum créations

 

Toute seule à une table
Si c'est pas gâché
T'es encore buvable
Même pas dégazée
T'as quoi? Quatre-point-cinq?
Allez cinq bon degrés
Tu fais beaucoup moins
Qu'une vodka-perrier

Ça fait bien une plombe
Que j'te mate en douce
Dans c'bistrot plein d'monde
Que tu éclabousses
De ce charme obscure
Qui parfois nous pousse
Vers ton amertume
Et aussi ta mousse

Toute seule à une table
Si c'est pas gâché
Couleur admirable
L’air fraîche à tomber
Comme une brume du soir
Au milieu d’l’été
Comme un au revoir
Pas très assuré

C'est pas un oubli
Une conso ratée
Tu sr'ai plus remplie
Et toute éventée
C’était p’t’êt' du vin
Qu’il a commandé,
Déçu comme un chien
T’as abandonnée ?

Toute seule à une table
Si c'est pas gâché
Belle et misérable
Quel est ton secret
Sur la paroi lisse
Du verre tout mouillé
Quel est le cœur triste
Qui te fait pleurer

A la façon qu't'as
D'ainsi m’attirer
'Mon avis c'est moi
Qui vais t’achever
Ou alors c'est c’con
Qui sort des WC
Pas gêné pour un rond
Sans même se presser

Toute seule à une table
Si c'est pas gâché
Et ce mec minable
C'est lui qu't'attendais?
Je rêve, ma parole
Y va t'avaler
Avec ton faux col
Sans te savourer

Y doit être chanteur
Et toi sa seule muse
Mais là quelle horreur
Il commande une suze
Si un jour j'te chope
J'te l'dis dans les yeux
Bien au fond d’ma choppe
Tu s’rai beaucoup mieux!

 

Chanson écrite par notre prof de physique en MPSI 3,

C'est pas l'Prof'  qui fait prépa

 
Sur l'air de "Des que le vent soufflera" de Renaud Séchan


Couplet 1
C'est pas l'homme qui fait prépa
C'est prépa qui fait l'homme
Tatata...
Moi la Sup elle m'a pris
Je m'souviens, un mardi
On nous a tous parqués
Là-bas, dans la Chapelle
C'était pas pour bosser
Juste pour faire l'appel

Puis y a eu ce couloir
Qui n'en finissait pas
Fini l'temps d'être peinard
J'suis MPSI 3

Refrain
Quand la colle arrivera
Je m'accrochera
Quand les DS finiront
Je touch'rons le fond

Couplet 2
C'est pas l'homme qui fait prépa
C'est prépa qui fait l'homme
Moi la Sup elle m'a pris
Au dépourvu, tant pis
J'ai troqué des copains
Au long poil dans la main
Contre une bande de fêlés
Qui rament comme des damnés

J'ai largué des feignasses
Qui m'disaient: "Sois prudent"
La Sup c'est dégueulasse
Les taupins bossent dedans
Refrain
Quand la colle arrivera
Je m'accrochera
Quand les DS finiront
Je touch'rons le fond

Couplet 3
C'est pas l'homme qui fait prépa
C'est prépa qui fait l'homme
Moi la Sup elle m'a pris
Et le bahut aussi
Il est fier, mon lycée
Il est beau, Clemenceau,
Tout blanc, tout rénové,
On s'y sent moins idiot.

Ses 200 ans d'histoire
Tout le poids du passé
C'est pas la mer à boire
On est là pour trinquer!
Refrain
Quand la colle arrivera
Je m'accrochera
Quand les DS finiront
Je touch'rons le fond


Couplet des Taupines

C'est pas l'homme qui fait prépa
C'est prépa qui fait l'homme
Mais elle fait aussi la femme
Qu'est pas seulement en khâgne
Au lieu d'un sac à main
Un cartabl' plein d'bouquins
Et en guise de fard bleu
Des cernes sous les yeux

C'est vrai qu'on est pas des tas
Les gars en font tout un plat
Mais faut vraiment être barjo
Pour vivre dans c'monde de machos
Refrain
Quand la colle arrivera
Je m'accrochera
Quand les DS finiront
Je touch'rons le fond

 

 

Couplet des MP*
C'est pas l'homme qui fait prépa
C'est prépa qui fait l'homme
Moi les math, elles m'ont pris
Et la physique aussi

Un Banach c’est peinard
Un convexe c’est connexe
Un torseur ça fait peur
La SI c’est easy

Dans l’espace vectoriel,
A la diag je m’attelle
La physique c’est épique
Et l’ambiance électrique


Refrain des MP*
Quand la topo reviendra
Je repartira
Quand l’induction arriv’ront
Je m’éclaterons




Autres refrains pour la fin :
 

Dès que Jean-Mi parlera
Je m’accrochera
Quand Jean-Paul f’ra l’addition
Je toucherons le fond

Quand l’temps des concours viendra
Je m’accrochera
Quand les résultats tomb’ront
Je serons champion !

 

 

 

 

Retour Haut de Page

 

Allez  vous pouvez toujours aller voir  son site 

 

L'Univers de Renaud *

                                   

Pour lui écrire :  mailto:patkurzen@hotmail.com